Mise en page 1

[5/10] « Désolé pour les internautes qui veulent que je parte ! »

Olivier Minne est l’invité de Fort Bavard pendant les vacances

Publié le mercredi 26 octobre 2011 par Aurélien LECACHEUR - Directeur de la publication, Guillaume COMONT - Rédacteur en chef dans la rubrique Archives hors-saison.

        

C’est l’évènement de ce mois d’octobre sur Fort Bavard. Durant dix jours, Olivier Minne se confie sur ses années passées sur le rocher charentais. Sans tabou, il s’est livré sur son rôle et les dernières saisons du jeu. Quel avenir pour Olivier Minne à Fort Boyard ? C’est la question que nous lui posons aujourd’hui.

Fort Bavard : Parlons de vous maintenant Olivier, une majorité nette d’internautes souhaite votre maintien à l’animation du jeu l’année prochaine. Pourtant on ne peut pas dire qu’à France 2 ça se bouscule pour vous proposer des émissions. Malgré tout avez-vous envie de continuer l’aventure Fort Boyard en 2012 ?

Olivier Minne : Je ne peux que dire oui. Mais encore une fois, je ne suis pas celui qui a la main sur ces choses là. Cela dit, Claude-Yves Robin, le précédent directeur général de France 2 m’avait appelé à la fin de l’été pour me confirmer que le jeu était reconduit et qu’il aimerait avec Perrine Fontaine et Nathalie André que j’en sois toujours l’animateur. Je suis donc désolé pour tous les internautes qui désiraient que je m’en aille…

Fort Bavard : N’avez-vous pas peur que l’étiquette « Fort Boyard » vous colle à la peau et qu’on ne vous voie plus ailleurs que là ?

Olivier Minne : Mais depuis bientôt 4 ans, on ne me voit plus ailleurs que là en tant qu’animateur ! Ça, c’est déjà fait ! Alors que redouter de plus ? Quant aux étiquettes, elles sont faites pour être arrachées et jetées à la poubelle. Quand je présentais Matin Bonheur, le magazine du matin sur France 2, on me posait déjà la question.

Fort Boyard aura fait partie d’une de mes plus grandes expériences de télévision. Avec la saison 2012, j’en serai à ma dixième saison, sans ressentir la moindre lassitude. C’est l’émission à ce jour que j’ai présentée le plus longtemps. Et depuis 9 ans, elle ne m’a pas empêché de faire plein d’autres choses. Rien que cette année, pour être franc, le Fort m’a pris cinq jours d’enregistrement, alors qu’en tant que comédien j’ai tourné plus de 80 jours… Donc vous voyez, une étiquette en chasse toujours une autre avec le temps.

Si on devait chercher la petite bête, certains fans trouvent que vous êtes parfois un peu distant avec les candidats cette saison. N’est-ce pas compliqué d’avoir à la fois le rôle de maître de cérémonie et à la fois celui que tenait jusqu’en 2009 la coanimatrice du jeu qui était un peu la septième membre de l’équipe ?

C’est bien la première fois que j’entends que je suis distant avec les candidats. Je reçois plus de messages me reprochant trop de complicité et de rires avec eux. Comme quoi l’avis des uns n’est pas celui des autres. À écouter tout le monde, c’est toujours trop ou trop peu. Comme je l’ai dit plus tôt, si j’ai pris plaisir à présenter cette saison c’est justement parce que je pouvais plus que jamais être spontané et proche des candidats. Si certains n’y ont vu que distance et froideur, je n’y peux rien… qui veut noyer son chien l’accuse de la rage ! N’en déplaise à ces esprits chagrins, je resterai sur cette ligne d’animation pour la saison 2012.

Pour ce qui est de remplir les deux rôles, ce n’est pas compliqué parce que je n’ai plus à être le Maître, censeur et autoritaire. Je ne préside aucune cérémonie. Je ne fais qu’animer un programme joyeux où on s’amuse à se faire peur et à repousser ses limites. Ce qui ne veut pas dire que je ne regrette pas l’absence de coanimatrice.

Merci Olivier Minne et rendez-vous demain, à midi sur Fort Bavard. Nous parlerons de Sarah Lelouch et Anne-Gaëlle Riccio, anciennes coanimatrices de Fort Boyard.

Retrouvez les autres parties de cette interview


Interview réalisée par Aurélien LECACHEUR et Guillaume COMONT. Merci à Olivier Minne d’avoir accepté de se prêter au jeu et de nous avoir accordé un peu de son temps.

Photo : © France Télévisions / Gilles Scarella

Laisser un commentaire




Fort Bavard est un site propulsé par SPIP 3.0.17
Statistiques par et Google Analytics