Mise en page 1

[9/10] « Cendrine Dominguez a définitivement tourné la page »

Olivier Minne est l’invité de Fort Bavard pendant les vacances

Publié le dimanche 30 octobre 2011 par Aurélien LECACHEUR - Directeur de la publication, Guillaume COMONT - Rédacteur en chef dans la rubrique Archives hors-saison.

        

Invité de Fort Bavard jusqu’à demain, Olivier Minne continue ses confidences. Après être revenu sur les anciennes saisons du jeu, ses meilleurs souvenirs et les coanimatrices qui l’ont accompagné, il revient aujourd’hui sur les spéciales animateurs.

Fort Bavard : Il y a des épisodes de Fort Boyard qui sont mythiques pour les fans, notamment lorsque d’anciens animateurs participent. Tous quasiment se sont prêtés au jeu sauf notamment Cendrine Dominguez, craignant avoir à affronter les serpents. Ne serait-il pas possible de lui jurer qu’elle n’en croisera pas un pour qu’enfin ses admirateurs puissent la voir affronter les épreuves ?

Dans le Fort nous ne contraignons personne à faire quelque chose si sa phobie est telle que le moment à vivre sera douloureux. J’en atteste. Pour ce qui est de Cendrine que je connais bien même si nous nous voyons peu et qui est quelqu’un que j’aime beaucoup (j’ai animé mon premier prime time avec elle il y a près de 20 ans, une émission produite par Line Renaud), je peux vous dire que la version des serpents ne tient donc pas. Si ce n’est que cela le problème, on retirerait les serpents.

Non, si Cendrine n’est jamais revenue c’est parce qu’à mon sens, la page Boyard est tournée pour cette femme. Et qu’elle n’a aucune envie d’y remettre les pieds. Ce que je peux très bien comprendre. Je l’ai regretté pour les 20 ans, mais je la comprends. Moi-même, je ne garantis pas qu’une fois, soit qu’on m’aura viré, soit que j’aurai pris la décision d’arrêter de présenter ce programme, j’aurai forcément envie de revenir sur le Fort.

Pour moi, ce lieu aura été chargé de beaucoup de souvenirs, de moments d’échanges… Or les lieux de souvenirs, chez moi, créent des mélancolies très fortes et dont mes nostalgies n’ont pas forcément besoin pour le moment.

Fort Bavard : Et d’ailleurs, pourquoi pas une grande équipe composée de tous les anciens animateurs du jeu, de Marie Talon à Jean-Pierre Castaldi en passant par Sarah Lelouch ?

Il y aura donc toujours le problème de Cendrine. Quant à Marie Talon, pour les 20 ans c’est moi qui ai demandé à ce qu’on l’appelle pour qu’elle nous rejoigne. Elle a décliné la proposition. Et elle aussi je la comprends. Elle a été virée comme une malpropre à l’époque. Pour elle aussi c’est de l’histoire ancienne.

Je sais qu’en disant tout cela sur Cendrine et Marie j’attriste sans doute beaucoup de fans de la première heure. Mais je crois vraiment ne pas être loin de la vérité. Alors pour ce qui est d’une grande équipe… peut-être pour les 30 ans ! mais dans quel état serons-nous…

Fort Bavard : Nous ne pouvons pas participer au jeu, mais que diriez-vous de permettre à des fans de tester les nouvelles épreuves en 2012 ? Nous donneriez-vous un coup de pouce ?

Olivier Minne : Je ne peux que vous encourager à harceler en ce cas la production. Ma voix ne comptera pas pour grand-chose, car les testeurs doivent répondre à un certain nombre de critères. Mais si les fans en questions y répondent, cet obstacle-là serait déjà levé ! Je vous soutiendrai.

Merci Olivier Minne et rendez-vous demain, à midi sur Fort Bavard. Nous parlerons de ce que vous faites les 360 jours où vous n’êtes pas sur le Fort.

Retrouvez les autres parties de cette interview


Interview réalisée par Aurélien LECACHEUR et Guillaume COMONT. Merci à Olivier Minne d’avoir accepté de se prêter au jeu et de nous avoir accordé un peu de son temps.

Photo : © France Télévisions / Gilles Scarella

Laisser un commentaire




Fort Bavard est un site propulsé par SPIP 3.0.17
Statistiques par et Google Analytics