Mise en page 1

Après le DVD, un nouveau livre pour le 15 juin

« Les enfants du fort Boyard » (Madeleine Tiollais)

Publié le mardi 26 avril 2005 par Aurélien LECACHEUR - Directeur de la publication dans la rubrique Produits dérivés.

        

Ce n’est pas la première fois, loin de là, que le fort Boyard, au large de la Rochelle, déchaîne les passions des écrivains les plus divers. Avant d’être connu du grand public, Gérard Chagneau, auteur oléronnais pour la revue du LOCAL, consacre un numéro complet des « Cahiers d’Oléron » (n°6, 1986). Dans cette revue extrêmement complète, c’est à un véritable travail d’historien que se livre G. Chagneau : on y apprend tout sur le fort Boyard, des premiers projets du seizième siècle à l’abandon en 1913. L’auteur se désolent à l’époque de voir cette bâtisse, fierté de l’armée française en 1860, ainsi abandonné sans qu’aucune collectivité ne se préoccupe de son (triste !) sort. Aujourd’hui, les éditions du LOCAL n’existent plus et la revue est indisponible, quoiqu’en cherchant bien dans les vides greniers ou sur Ebay, les fans arrivent parfois encore à dénicher une des dix éditions de cet ouvrage de référence.

Surfant sur le succès de l’émission, un autre ouvrage historique sort en 1991 aux éditions Rupella. « Fort Boyard : un château fort de la mer », de Pierre-Henri Marin, a été réédité plus de sept fois. C’est un véritable succès que cet ouvrage connaît dès sa sortie. Encore en vente aujourd’hui (6€), ce livre de trente pages enrichies d’une vingtaine d’illustrations ravi les touristes qui viennent passer quelques semaines à La Rochelle ou à l’île d’Oléron.

Pour les enfants cette fois et dans un registre plus léger, c’est une véritable collection de dix livres que Dan Mitrecey (le fils du créateur du jeu TV, Jean-Pierre Mitrecey) signe pour les éditions Fleurus entre 1993 et 1995. Dans la veine du « Club des cinq », il nous emmène soit dans un « tournage mouvementé » (Tome 5), dans lequel les membres de l’équipe de tournage sont la proie d’un sorcier vaudou, soit retrouver « le trésor de Napoléon » (Tome 1), ou encore percer « le secret du Père Fouras » (Tome 4). Nous reviendrons sur cette collection dans un prochain dossier.

Le roman historique s’est lui aussi intéressé au mystérieux fort Boyard. Monique Jambut signe aux éditions France Océane en 1994 un ouvrage intitulé « Les amants de fort Boyard » (19€), dans lequel elle raconte l’histoire d’amour d’un capitaine gardant le fort vers 1857 et d’une jeune fille restée à terre, amie de George Sand. Cet ouvrage n’est malheureusement plus édité.

Le plus connu des romans de jeunesse consacré au fort Boyard est sans nul doute « Les disparus de fort Boyard » d’Alain Surget (collection Cascade, éditions Rageot-Hatier), paru en 1996 (7€). L’auteur signe ici un roman qui passionne les jeunes lecteurs encore aujourd’hui, car l’ouvrage est toujours disponible.

Comme autre ouvrage consacré au fort Boyard, on peut citer le chef d’œuvre de P. Prost et N. Faucherre (éditions Patrimoines & Médias, 2000), « Les fortifications du littoral, la Charente-Maritime » (45€).

A cette collection déjà importante, on pourra ajouter le nouveau roman historique de Madeleine Tiollais, à paraître le 15 juin 2005. En effet, cet écrivain a déjà rédigé un ouvrage sur le masque de fer. Cette fois, « les enfants du fort Boyard » (éditions Bellier, 24€) nous emmènera à travers l’histoire de ce monument singulier. Rendez-vous donc à la mi-juin pour découvrir le livre de cette ancienne professeur de lettres aujourd’hui à la retraite.


2005 - www.fortboyard.net - Tous droits réservés - Reproduction partielle ou complète interdite

Laisser un commentaire




Fort Bavard est un site propulsé par SPIP 3.0.17
Statistiques par et Google Analytics