Mise en page 1

Avis de la rédaction : émission du 26/08/2006

Equipe de Marthe Villalonga (enregistrée le 16 juin 2006)

Publié le samedi 26 août 2006 par Guillaume COMONT - Rédacteur en chef dans la rubrique Avis de la rédaction (2006-2012).

        

En route pour mon dernier avis de la saison, plus mitigé cette fois-ci...

Mattéo Vallon commence très mal l’épreuve du « Planétarium », il ne comprend rien au principe de l’épreuve et il faut qu’Anne-Gaëlle crie elle-même pour qu’il comprenne enfin qu’il est impératif qu’il prenne les poignées. Mattéo n’y met pas beaucoup de bonne volonté et perd un temps, il ne comprend toujours rien par la suite. Bilan à la hauteur du personne, pas de clé. Notons que ce candidat semble aussi sourd que notre camarade Joëlle lors de la première émission, c’est peu dire ! Marthe et Cédric se rattrapent bien en réussissant haut la main l’épreuve des « Baguettes », très peu réussie ces dernières années. Ils adoptent la bonne position, Cédric derrière soutient Marthe en serrant très fort les baguettes sur les hanses du pot. La clé est pour eux et est très bien méritée. Quant à Fabrice, il est complètement noyé par l’énigme du Père-Fouras, pourtant fort simple ! Il arrive concentré et repart dépité... Cécilia met de la bonne volonté à sa tâche en tentant d’aller le plus vite possible sur le « Pont de Singe » mais la Gymnaste est très motivée et prête à tout pour gagné le duel en cette dernière de la saison, elle a l’envie de vaincre, cela se ressent. Cécilia ne fait pas le poids, elle est beaucoup trop lente et se préoccupe trop de la Gymnaste. Toujours pas de nouvelle clé. Anne est, elle aussi, beaucoup trop lente, elle met plus d’un quart de la clepsydre à comprendre ce qu’elle doit faire et quand elle comprend, elle en verse la moitié à côté et perd beaucoup trop d’eau, la clé peine donc à remonter. Et une nouvelle clé leur échappe, alors que cette épreuve est loin d ‘être une épreuve difficile. Mattéo avance tant bien que mal avec les « Etriers suspendus » mais il n’est pas du tout méthodique, ne laisse jamais ses pieds dans les étriers, se fatigue totalement, bref, il n’écoute rien des conseils de ses camardes et une nouvelle clé lui passe sur le nez ! Fabrice, Cédric et Cécilia enchaîne avec les « Perches ». Cécilia est aidée pour réussir à grimper le long de la perche et ils arrivent donc brillamment à remporter la clé dans ce jeu emprunté au célèbre « Morpion ». Enfin une autre clé mais ça ne fait que deux ! Anne a droit au « Mange-fil », seule apparition de cette épreuve cette saison et elle réussie sans trop de difficulté, trois clé donc. Marthe n’est pas impressionnée le Père-Fouras, elle le lui dit et le lui prouve en trouvant son énigme, par ailleurs assez simple. Ah ! Revoilà notre ami Mattéo ! Toujours aussi brillant notre athlète de service. Il s’excite comme un fou sur sa perche et ne parvient absolument pas à faire monter le boulet. Comme à son habitude, il ne tient pas compte des conseils de son équipe, lui criant à toute pompe de s’ « aider du mur » ! Tant pis, il est fait prisonnier. Anne est très hésitant dans la cellule piège de la « Ventouse ». Elle perd vite la face et tombe sur le sol. Deux prisonniers d’un coup, il faut se reprendre. D’autant plus qu’il n’y a que quatre clés or le minimum est cinq ! Marthe se débrouille bien lors de l’épreuve de la « Cellule qui rétrécit », elle trouve une clé mais n’a pas assez de temps pour essayer les clés attachées et malheureusement, ce sont souvent celles-ci qui ouvrent le coffre. Cécilia finit tout de même par ramener une cinquième clé à son équipe grâce à l’épreuve des « Souris ». On peut faire un grand « ouf » parce que ça n’a pas été du gâteau comme on dit !
L’équipe, bien qu’elle peine à ramasser les clés est volontaire et agréable, ils se donnent tous à fond à une exception près. En effet, Mattéo n’est pas très impliqué et peu concentré, il peut même énerver de part sa désinvolture.

Rien de nouveau à dire pour la partie de la « Quête du Cristal », Cédric garde son sang-froid et guide ses camarades dans les méandres du Fort et Anne et Mattéo ne perdent pas la face devant les serpents ou autres rats de Gambie présents sur leur passage.

Les aventures sont peu réussies, à l’image de la première partie du jeu. On admire et on respecte le superbe saut de Marthe, dommage qu’elle n’est pu attraper l’indice mais comme elle le dit elle même, elle a des petits bras ce qui ne facilite pas la tâche, dommage ! Anne est elle aussi très courageuse dans son aventure mais elle perd trop de temps à regarder les scorpions, elle trouve une partie du code mais pas l’autre, à nouveau c’est dommage, l’indice explose cette fois. Cédric s’en sort bien dans l’aventure de l’esquif. Quant à Fabrice, il est tout simplement remarquable et bluffant dans l’aventure de l’ascension du poteau, qu’il réussi avec brio en ne laissant tomber aucun taquet et en se hissant avec une facilité déconcertante, très belle performance, bravo à lui ! Cécilia ne trouve pas l’indice chez le Père-Fouras, qui n’est pas si évident que ça d’ailleurs. Qu’importe une petite réflexion avec son équipe lui permet de trouver. Enfin, on retrouve M. Vallon et ce sera sans commentaire...
Partie terminée, et seulement deux indices, il aura pu y en avoir quatre assez facilement (je pense à Marthe et Anne), dommage (ce mot revient malheureusement très/trop souvent pour cette équipe).

Un conseil plus que laborieux ce soir. Seul Cécilia s’en sort et récupère quinze secondes pour son équipe, à ajouter aux trois minutes déjà garanties. Ce n’est pas la moyenne, c’est vraiment maigre. Marthe, Cédric et Fabrice sont tous les trois piégés dans leurs duels respectifs.

Enfin, la dernière partie est sans doute la plus réussie par l’équipe et tant mieux, puisque c’est la partie essentielle, à ne pas rater. L’équipe fait le choix judicieux d’échanger un indice contre une clé. Au final elle trouve le mot code assez rapidement malgré le sacrifice de Marthe. Sous les bons conseils d’Anne-Gaëlle, avec de précieux allers-retours, l’équipe ramasse tout de même la jolie somme de 15 488 €uros pour l’association « ICM ». C’était loin d’être gagné avec une grille partiellement ouverte et seulement 3 minutes 15 dans la Salle du Trésor.

Ce fut donc une émission bien sympa malgré des performances moyennes pour ne pas dire faibles. La joie de vivre de Marthe faisait plaisir à voir et a participé à la bonne ambiance. Dans l’ensemble, tout le monde était motivé et voulait remporter un maximum de boyards. Dommage qu’il y est eu un peu d’ombre au tableau.

Le point noir de cette saison : le manque de personnages, ils sont l’âme du Fort et son pourtant en train de sombrer complètement dans l’oubli, ce fut pire que ces trois dernières années. Il faudrait vraiment que des efforts aillent dans ce sens l’année prochaine.

Sinon, très bonne animation d’Olivier et Anne-Gaëlle, un duo qui fonctionne et on espère d’ailleurs revoir cette dernière l’an prochain aux côtés d’Olivier.

Je couronne l’émission de ce soir d’un 14/20 car j’ai passé un bon moment.

À l’année prochaine pour une nouvelle émission !


Retrouvez la composition détaillée de cette équipe en cliquant ici

© 2006 - www.fortboyard.net - Tous droits réservés - Reproduction interdite

Laisser un commentaire




Fort Bavard est un site propulsé par SPIP 3.0.17
Statistiques par et Google Analytics