Mise en page 1

Avis de la rédaction : émission du 30/06/2007

Equipe de Danièle Evenou (enregistrée le 2 juin 2007)

Publié le dimanche 1er juillet 2007 par Guillaume COMONT - Rédacteur en chef dans la rubrique Avis de la rédaction (2006-2012).

        

JPEG - 215.4 ko
De gauche à droite : Sabine Graissaguel, Danièle Evenou, Souleymane Mbaye, Perle Lama et Gery Leymergie.

Deuxième émission, deuxième avis. Mon avis avait été mitigé la fois dernière, il le sera un peu moins cette fois, pour quelques raisons.

Pour commencer, rappelons que cette émission a été la première enregistrée, l’émission de la semaine dernière ayant été tournée en deuxième.

Toutefois, malgré un certain nombre de points négatifs, nous avons eu ce soir de bonnes surprises, ça compense !

Post-générique

Cette semaine encore, l’entrée en matière est sympa, avec un Olivier qui ne veut pas mouiller le maillot - c’est le cas de le dire - dans le « Taquin marin », sympa de voir un peu Passe-Partout, ça change et c’est l’un des personnages que je préfère.

Danièle Evenou semble émerveillée et super contente d’être sur le Fort, c’est appréciable à voir, elle a beaucoup de courage cette femme.

Épreuves

Vous avez dit 45 minutes ? C’est tout juste s’il n’aurait pas fallu le double à l’équipe ce soir, tant leur lenteur et leur manque de concentration se faisaient sentir. À vos marques...

  • Ça aurait pu très bien commencer si Sabine, Gery et Souleymane avaient compris qu’il s’agissait d’un morpion, et qu’il n’avait pas attendu que ça se passe les bras ballants pendant bien trente à quarante secondes, ce qui n’est pas négligeable tout de même sur une épreuve d’un peu plus de deux minutes. Et quand ils comprennent le principe, et trouvent les bons numéros, ils veulent se précipiter et ne tiennent pas les trois secondes requises. Bref, ils finissent par faire fondre ce qui retient la clé, mais c’est trop tard, et ils ressortent, bredouilles...
  • Jean-Pierre rentre quant à lui dans la nouvelle épreuve du « Ring », que nous avons déjà découverte la semaine dernière. C’est là qu’on voit que Stéphane avait vraiment été efficace, parce que Jean-Pierre a eu beaucoup plus de mal à s’en sortir... Il n’a pas la clé et en plus son équipe prend énormément de risque en ne le rappelant pas à temps. Seraient-ils aveugles ? Pourtant, Anne-Gaëlle les a rappelés à l’ordre. Tant pis pour eux, un premier prisonnier.
  • C’est au tour de Danièle. Il était inévitable qu’elle ferait un tour en vigie, et c’est positif puisqu’elle s’en sort à merveille en trouvant le mot dossier, après que le Père-Fouras eu longuement insisté. Mais elle a bien su surmonter son stress.
  • On découvre une autre nouvelle épreuve, celle de la « Pince ». Gery s’en sort à merveille, mais comme un fait exprès, il perd du temps sur le dernier disque métallique. C’est fâcheux parce qu’il n’obtient pas la clé après un beau parcours pourtant.
  • C’est l’heure de la terrible épreuve du « Chinois », Sabine est la victime de M. Chang et Perle est choisie par Olivier pour effectuer la tangram proposé. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la personne choisie pour effectuer le puzzle est toujours complètement perdue, et ne fait qu’écouter ses coéquipiers, sans vraiment se concentrer personnellement. Le résultat ne tarde pas à se faire connaître, l’épreuve est finie et Sabine bascule. Et deux prisonniers, deux !
  • On peut penser à bon droit que Souleymane va réussir à pulvériser le record dans l’épreuve de la « Bobine ». Si vous aviez parié, vous en seriez pour vos frais puisque si la clé arrive bien au bout du parcours, il manque juste un petit décalage pour qu’elle tombe dans les mains du boxeur. Et malheureusement, au-delà d’une montée, il faut être honnête, cette épreuve est très souvent définitivement perdue, les muscles se tétanisant...
  • Septième épreuve et toujours qu’une seule clé, l’heure commence à être très grave... Danièle est envoyée dans la « Cellule qui rétrécit », mais on sent qu’elle panique et qu’elle manque un peu d’organisation, elle s’affole très vite. Elle doit sortir alors qu’elle n’a même pas trouvé une seule bonne clé sur les trois requises. Point mort.
  • Voilà l’une des épreuves les plus faciles qui pointe son nez, celle du « Tonneau », et pourtant j’ai eu bien peur en voyant les pas hésitants de Souleymane, sans cesse sur la réserve. J’ai aussi trouvé que la clé était bien près de l’élastique pour cette émission, assez étonnant. Il réussit toutefois à obtenir la deuxième clé. Seulement, comment dire, il en reste encore 3 minimum à attraper !
  • Gery vient se mesurer au Père-Fouras et il trouve, comme Danièle, le bon mot, esprit, il repart donc avec une clé, qui ne sera pas de trop.
  • Perle hérite d’une nouvelle épreuve - également vue la semaine dernière - celle du « Métier à tisser ». Elle est un peu longue à mon goût, et a perdu presque tout le sable dans un de ses sceaux. Donc il lui faudra obligatoirement un autre aller-retour. Ça aurait été possible si la clepsydre ne touchait pas à sa fin... Du nerf que diable !
  • Danièle le retour. Elle est emprisonnée par Olivier dans l’épreuve à prisonnier qu’est la « Menotte ». Une nouvelle fois, le manque d’explication préalable condamne par avance Danièle, elle met trop de temps à comprendre le principe de l’épreuve dans les détails. Une clé qui échappe à nouveau à l’équipe, et pour couronner le tout, une nouvelle prisonnière. Ciel ! Réveillez-vous...
  • La dernière épreuve possible est confiée à Souleymane, il réussit avec élégance l’épreuve pourtant délicate du « Tapis roulant ». Heureusement d’ailleurs. Parce que l’équipe n’aurait eu que trois clés sinon.

Un bilan désastreux pour cette première partie, les candidats sont trop mous, peu réceptifs, et manquent souvent d’application et de concentration, du coup, plein de clés leur échappent...

Malgré tout, j’apprécie les efforts de la production, ils n’ont pas sorti les épreuves les plus simples, mais au contraire, ont continué en modulant la difficulté, c’est très bien.

Puis on a enfin eu ce moment tant attendu, une équipe avec seulement 4 clés, comme quoi, tout est possible ! On pourrait vraiment croire que l’équipe a mis toute la bonne volonté du monde à échouer, tant son parcours est catastrophique, du jamais vu.

Le « Cryptogramme »

Je salue la belle performance en apnée de Gery qui savait très bien garder son souffle, belle efficacité de sa part, il était dans son élément.

On ne pourra en tout cas pas reprocher à l’équipe son manque de courage, car tous les prisonniers ont bravé les serpents pour leur arracher les clés sésames.

Sinon, Perle et Souleymane, seulement à deux, ont réussi à décoder la phrase « Le léopard ne court pas sans ses taches », et donc à trouver le code III . V . X nécessaire à la libération du coffret rempli de boyards.

Bizarrement, j’ai trouvé cette partie moins ennuyeuse que la fois dernière, bon signe sans doute.

En revanche, il aurait été plus logique que Jean-Pierre soit libéré en premier, mais honneur aux dames.

Chapeau d’ailleurs à Danièle, elle a vraiment une forme olympique.

Aventures

Si la partie « épreuves » a été mauvaise, il en est de même pour la partie « aventures » malgré quelques belles réussites notables. Deux aventures sur cinq réussies, ce n’est même pas la moyenne.

  • Toutefois, très belle performance de Jean-Pierre qui rafle la cartouche-indice à quelques secondes de sa destruction, il a bien géré son temps et ne s’est pas précipité. Il a su garder son sang-froid. C’est assez rare dans cette équipe pour être souligné.
  • Décidément, cette nouvelle énigme mathématique va en faire échouer plus d’un, une en l’occurrence ici. Perle échoue, pourtant, l’énigme n’était pas si compliquée que cela. Mais le stresse et le manque de concentration - pour changer - ont raison d’elle.
  • Dans « Rocket-Man », Danièle n’a pas froid aux yeux et parvient à percer le ballon contenant le code libérant la cartouche-indice. Bravo à elle.
  • Souleymane n’a pas peur des « Serpents » mais il ne trouve qu’une partie du code, là encore, il évolue trop lentement. J’ai bien aimé les scènes avec le serpent bien énervé, je n’aurais pas été du tout rassuré à sa place.
  • Enfin, Sabine échoue dans la nouvelle aventure de l’ « Équilibre », mais c’est à peu de chose près, elle n’a pas eu de chance puisque sa flamme s’est éteinte, vraiment rageant sur ce coup-là, surtout que l’équipe aurait bien eu besoin de cet indice supplémentaire.

Conseil

Un conseil moyennement réussi puisque deux duels sur les quatre proposés sont réussis par l’équipe, soit 3 minutes 30 dans la Salle du Trésor sur les 4 minutes possibles. Correct toutefois.

  • Sabine perd dans le duel de l’ « Édifice », mais elle a pourtant été précise dans ses gestes, un manque de chance simplement.
  • C’est l’entrée en scène de la dynamique Danièle qui, malgré ses gestes rapides, parfois brusques, réussit avec brio son défi.
  • On ne pourra pas dire que Jean-Pierre est un bon bricoleur, il fait des gestes brusques, mais tout à fait imprécis. Il échoue assez lamentablement, comme il l’a lui-même dit.
  • Perle sauve la mise à l’équipe cette fois en réussissant le duel des « Paires », même si le Maître semble avoir été bien généreux sur ce coup-là.

Je note une nouvelle fois les superbes plans de la nuit sur le Fort, j’adore ces passages, ils sont brefs et ne perturbent pas la séance du Conseil. Bravo aux réalisateurs.

Salle du Trésor

L’équipe fait le choix de sacrifier ses deux indices contre deux clés supplémentaires. De toute façon, elle n’a pas trop le choix, n’ayant obtenu que quatre clés, un échange était obligatoire.

Ils ont donc au final six clés et la grille s’ouvrira donc de moitié.

Après cela, il faut se prendre en charge et trois sacrifices seront nécessaires à l’équipe pour trouver le mot code du jour. Ainsi, Danièle, Gery et Jean-Pierre offrent les indices « Âge », « Frappe » et « Camisole » à leurs coéquipiers. Ils trouvent ensemble le mot code « FORCE ».

Mais ils perdent un temps fou à composer le mot code sur le damier et ils n’obtiennent au final que 3 870 €, une somme bien maigre, mais l’équipe n’a pas été brillante, c’est aussi le reflet de leur parcours.

La chance n’aura pas été avec eux puisqu’ils doivent choisir trois clés parmi les six pour tenter d’ouvrir le coffret à boyards, mais ils ne choisissent pas la bonne, donc aucun boyard supplémentaire n’est ajouté à la somme récoltée.

Animation

L’animation est toujours aussi bonne et les animateurs agréables. Pour une première Anne-Gaëlle et Olivier étaient presque plus à l’aise que la semaine dernière.

Bonne saynète entre le Père-Fouras et Olivier cette fois, elle était sympa et bien trouvée, tout en dérision.

Conclusion

Il ne faut pas avoir peur des mots, cette équipe a été dans l’ensemble mauvaise, accumulant des performances médiocres du début à la fin. L’ensemble a été très chaotique et le final le reflet de l’aventure complète.

Toutefois, en elle-même, l’émission était bonne, je pense notamment à l’histoire des quatre clés et des épreuves données aux candidats.

C’est pourquoi j’attribue un 14/20 à cette émission, parce que les règles du jeu m’ont semblé des plus honnêtes, la production n’ayant pas cherché à tout prix à aider l’équipe malgré ses difficultés indéniables.

Mention spéciale à Danièle Evenou - bravo pour votre courage ! - Gery et Souleymane.

Danièle a été une candidate agréable, motivée et rigolote, j’ai passé un bon moment en sa compagnie.

Rendez-vous samedi prochain avec Miss France 2007, Rachel Legrain-Trapani !


Retrouvez la composition détaillée de cette équipe en cliquant ici !

Vous pouvez également vivre ou revivre l’émission en lisant notre résumé détaillé et illustré en cliquant ici !

© 2007 - www.fortboyard.net - Tous droits réservés - Reproduction partielle ou complète interdite

Laisser un commentaire




Fort Bavard est un site propulsé par SPIP 3.0.17
Statistiques par et Google Analytics