Mise en page 1

Avis de la rédaction : émission du 01/09/2007

Équipe spéciale « Plus Belle La Vie » (enregistrée le 8 juin 2007)

Publié le dimanche 2 septembre 2007 par Guillaume COMONT - Rédacteur en chef dans la rubrique Avis de la rédaction (2006-2012).

        

JPEG - 217.2 ko

De gauche à droite : Romain Mesnil, Thibault Vaneck, Aurélie Vaneck, Laurent Kerusore, Charles Templon et Joséphine Jobert.


Les portes de Fort Boyard se sont refermées pour cette Saison 2007, mais cela ne va pas m’empêcher de vous donner mon avis sur cette dixième et dernière émission, diffusée ce samedi 1er septembre sur France 2.

Tout d’abord, cette fois-ci, même si l’équipe était composée en majorité de comédiens, elle avait l’avantage de compter également un sportif : Romain Mesnil.

Et ce qu’on pourrait croire comme un simple petit changement est finalement bien plus que cela. Ce candidat a su donner une impulsion particulière à cette équipe et surtout réaliser de belles prouesses dans les cellules du Fort, ce qui manquait cruellement depuis le début de la saison.

Aussi, mon bilan hebdomadaire sera cette fois plus clément et plus positif.

Post-générique

Cette semaine, on ne peut pas dire que la saynète ait été très recherchée, bien que le cadre des escaliers du Fort sorte un peu de l’ordinaire et permette de voir « autre chose » du Fort que les lieux traditionnels de celui-ci.
Une saynète toutefois peu attractive.

Épreuves

Pour cette dernière, comment ne pas être heureux de voir une équipe rafler à nouveau les 7 clés historiques. Grâce à une bonne cohésion et un bon esprit d’équipe, les candidats ont su tirer profit des épreuves qui leur étaient proposées, malgré, bien sûr, quelques échecs augmentant considérablement le nombre de prisonniers.

  • Pour la première épreuve, Romain Mesnil se débrouille admirablement bien puisqu’il réussit presque à aller au bout de l’épreuve du « Manolier ». Malheureusement, il tombe à quelques centimètres seulement de la fin du parcours, mais grâce à sa taille, il parvient à pousser la clé au bout du rail et à sortir avec... Un stratagème original qui a payé. Bien joué !
  • Aurélie, Laurent et Charles sont désignés pour effectuer l’épreuve des « Perches ». Mais ils ne comprennent pas bien le but de l’épreuve et peinent de plus en plus à monter le long des perches. La fatigue et une perte de temps trop importante ont raison d’eux, ils doivent sortir. C’est là qu’on se dit qu’une petite explication auparavant n’aurait pas été du luxe.
  • Joséphine monte en vigie rencontrer le Père-Fouras, mais elle ne parvient pas à trouver l’énigme malgré les dernières pistes.
  • Laurent rentre de le « Planétarium », mais que de temps perdu à se remettre en place et à comprendre le principe de l’épreuve malgré les conseils avisés de ses camardes. Il n’entendait pas bien et il est contraint de sortir.
  • Thibault est choisi pour l’épreuve des « Sacs » et il se débouille bien puisqu’il parvient à retirer tous les sacs un par un et récupère la clé qui était en dessous. Une seconde clé qui est bienvenue.
  • Sa sœur, Aurélie, ramène la troisième clé qu’elle trouve dans une jarre de l’épreuve des « Souris ». Elle s’en sort très bien puisqu’elle ne semble pas impressionner le moins du monde.
  • C’est l’heure de la traditionnelle épreuve du « Chinois » et c’est Thibault qui est sacrifié par M. Chang. Joséphine, quant à elle, doit résoudre le puzzle, mais elle n’y parvient pas, malgré tous ses efforts pour se rapprocher de la figure demandée. Thibault bascule et est donc fait prisonnier.
  • Charles va devoir évoluer sur la « Corniche », mais il est un peu petit et peine à enjamber les espaces, comme celui en milieu de parcours. À peine arrivé à mi-chemin, son équipe préfère le faire sortir pour éviter d’avoir un deuxième prisonnier. C’est peine perdue, car Charles comprend « saute » à la place de « sort » et il est donc naturellement prisonnier de l’épreuve, ne pouvant ressortir.
  • Aurélie part en vigie, mais comme Joséphine, elle ne trouve pas la réponse « Chute » à l’énigme, pourtant plus simple que la précédente. L’équipe ne récolte donc pas une clé de plus.
  • Romain Mesnil, après le « Manolier », se voit encore confier l’une des épreuves les plus difficiles du Fort à savoir la « Bobine ». Il réussit pourtant cette épreuve en quinze secondes et sort donc avec la clé. Encore une très belle performance !
  • Joséphine va devoir faire le « Dauphin » en passant en dessous et au-dessus d’une échelle horizontale. Malgré toute sa bonne volonté, elle n’arrive pas à sortir à temps de l’épreuve et est faite prisonnière.
  • Laurent rentre dans le « Tourniquet » et parvient sans difficulté majeure à dévisser les vis, à retirer la glace et à attraper la cinquième clé.
  • C’est à nouveau au tour de Romain Mesnil qui écope cette fois encore d’une épreuve très difficile, celle des « Étriers suspendus ». Il réussit pourtant sa mission en allant au bout du parcours et en récupérant in extremis la sixième clé.
  • Aurélie et Laurent forment un duo dans l’épreuve du « Barillet » et il fonctionne à merveille puisqu’ils réussissent à passer toutes les cloisons et à ouvrir le coffre fort contenant la clé.

Une partie épreuves très réussie donc, malgré trois prisonniers tout de même. Des réussites parfois surprenantes dans des épreuves pourtant difficiles.

Le « Cryptogramme »

Romain Mesnil est désigné comme plongeur pour aller récupérer les matrices nécessaires au décodage de la phrase du cryptogramme.

Il est très à l’aise et l’équipe parvient sans difficulté à décoder la phrase : « La chèvre est la vache du pauvre ».

L’équipe libère donc le coffret à Boyards de ses mâchoires d’acier et les trois prisonniers sont libérés.

Aventures

Le bilan des aventures est lui aussi très correct puisque trois aventures sur cinq sont brillamment réussies.

  • Joséphine et Romain réussissent avec une grande rapidité l’aventure de la « Tyrolienne-nasse ». Romain parvient très vite à récupérer la nasse au fond de l’eau.
  • Laurent, malgré ses efforts, n’arrive pas à trouver la seconde partie du code dans les « Araignées et les scorpions », une cartouche échappe donc à l’équipe.
  • Aurélie n’a peur de rien sur la « Cloche » et récupère l’indice largement dans les temps dans un ultime balancé.
  • Thibault vient à bout de l’énigme mathématique du Père-Fouras et redescend de la Vigie avec une troisième cartouche.
  • Pour finir, malgré les bonnes impulsions données par son équipe, Charles n’arrive pas à percer le ballon retenant la clé qui libère la cartouche.

Un bilan positif au terme des épreuves et des aventures avec 7 clés (ce qui va permettre l’ouverture complète de la grille de la Salle du Trésor) et trois indices.

Conseil

Deux duels sur quatre sont réussis, c’est moyen, mais assez satisfaisant vu les paramètres précédents.

  • Laurent, malgré son stresse et ses tremblements, gagne son duel, le Maître ayant fait s’écrouler les « Dominos ».
  • Aurélie, en revanche, fait couler le verre dans l’ « Aquarium » et fait donc perdre 15 secondes à son équipe.
  • Son frère Thibault est plus fin que le Maître dans le duel des « Cartes » et il réussit à grappiller quinze secondes supplémentaires.
  • Enfin, Joséphine a moins de chance, un clou qu’elle a touché s’étant posé sur le socle dans le duel de la « Structure », elle perd donc son duel.

Cela fera 3 minutes 30 dans la Salle du Trésor, dans la moyenne.

Salle du Trésor

L’équipe ouvre donc les trois indices qu’elle a pu récupérer dans les aventures, il s’agit de Timbre, Raison et Chapitre.

Malgré ces trois mots, les candidats ne voient aucune concordance entre les mots et décident de sacrifier deux d’entre eux. Charles et Aurélie offrent donc les mots Vote et Muet à leur équipe.

Cette fois, c’est le déclic, l’équipe trouve le mot code VOIX et les Boyards tombent dans la fontaine.

L’équipe fait quelques portées et semble ramener un nombre honnête de Boyards dans le chaudron.

Seulement quatre clés sur six sont données aux candidats pour tenter d’ouvrir le coffret à Boyards remporté dans l’étape intermédiaire du « Cryptogramme », étant donné que l’équipe a fait deux sacrifices.

Thibault a la main chanceuse puisqu’il ouvre le coffre immédiatement et les Boyards sont donc déversés dans le chaudron avec le reste des pièces.

L’équipe remporte tout de même la belle somme de 12 480 € au profit de l’association « Le Blé de l’Espérance - Maguy Roubaud ».

Conclusion

Au final, une équipe soudée, sympathique et motivée qui, grâce à Romain Mesnil notamment, a collectionné de très belles performances physiques, notamment dans le « Manolier », la « Bobine » et les « Étriers suspendus ».

Une somme finale amplement méritée pour une course au Trésor rondement menée, avec tout de même 7 clés (le maximum), trois indices et trois minutes trente dans la Salle du Trésor ainsi que l’ouverture du coffret à Boyards.

Concernant ma note, je donne 15.5/20 à cette émission, elle fut bien agréable à regarder grâce à de belles performances notamment.

Concernant les saynètes, celle entre Olivier et le Père-Fouras en vigie concernant le scénario était très bien trouvée et celle avec Le Chinois n’était pas mal non plus, comme souvent.

Au terme de cette Saison 2007, Anne-Gaëlle Riccio a su parfaitement trouver sa place aux côtés d’un Olivier Minne toujours en grande forme après cinq ans de bons et loyaux services.

Il ne me reste plus qu’à vous donner rendez-vous l’année prochaine pour un nouveau numéro de Fort Boyard !


Retrouvez la composition détaillée de cette équipe en cliquant ici !

Vous pouvez également vivre ou revivre l’émission en lisant notre résumé détaillé et illustré en cliquant ici !

© 2007 - www.fortboyard.net - Tous droits réservés - Reproduction partielle ou complète interdite

Laisser un commentaire




Fort Bavard est un site propulsé par SPIP 3.0.17
Statistiques par et Google Analytics