Mise en page 1

Avis de la rédaction : émission du 12/07/2008

Équipe de Cécila Cara (enregistrée le 2 juin 2008)

Publié le mercredi 16 juillet 2008 par Guillaume COMONT - Rédacteur en chef dans la rubrique Avis de la rédaction (2006-2012).

        

De gauche à droite : Benjamin Souberbielle, Cécilia Cara, Fabien Coulibaly, Tania Young (de dos), Ludovic Bourgeon et Sylvain Pillet.


Mon avis sera plus positif ce soir pour cette deuxième émission, parce qu’on a eu à peu près tous les ingrédients nécessaires à une belle émission : suspense, humour, motivation, performances, diversité...

Toutefois, au fil de mon avis, je vais exprimer quelques points gênants, qui auraient pu être évités assez facilement.

Post-générique

Excellente introduction, très bien trouvée. Voir Passe-Partout, Passe-Temps et Passe-Muraille arriver au galop quand la cloche sonne, espérant aller manger, c’est une saynète parfaitement adaptée à la mécanique du jeu, surtout quand on sait que c’est le son de la cloche qui marque le service restaurant sur le Fort, tout le monde devant manger à la même heure pour que les tournages puissent s’enchaîner parfaitement.

Épreuves

  • Retour de l’épreuve de la « Cible » qui ouvre ce soir le bal de la partie épreuve. Nous ne parlons pas du jeu qu’Olivier a animé pendant plus de deux sur France 2 mais bien d’une des cinq nouvelles épreuves de cette saison 2008. Et elle réussit plutôt bien à Sylvain Pillet et Cécilia Cara qui après seulement quelques ballons lancés atteignent le filet et libèrent la clé.
  • Ludovic Bourgeon est choisi pour reconstituer l’ « Échelle infernale » et il réussit une magnifique performance en arrivant à décrocher la clé à la force des bras malgré un équilibre plus que précaire. C’est bien joué !
  • Benjamin Souberbielle est le quatrième candidat à se lancer. Il entre dans l’épreuve du « Cyclo-cardio » et après quelques bons coups de pédales, parvient à libérer la clé. Encore une nouvelle épreuve qui n’aura pas résisté longtemps à l’assaut d’un pilote de la Patrouille.
  • C’est l’heure de la première énigme, mais aussi des premières difficultés pour l’équipe. Malgré une énigme assez simple, Fabien Coulibaly ne trouve pas le mot « Corne ».
  • La Miss météo de France 2, Tania Young, doit rentrer en piste et s’essayer à l’épreuve des « Cylindres ». Malheureusement, elle est trop rapide et perd régulièrement l’équilibre, ce qui fait qu’elle ne dépassera pas le deuxième cylindre. Une clé échappe à l’équipe.
  • Après « un tête à tête en chinoiserie » entre Olivier et M. Chang, Ludovic est sacrifié par le Chinois et son camarade Benjamin doit le sortir de cette situation délicate. Malheureusement, le tangram est des plus ardus, et Benjamin, malgré l’indice du Chinois, fait tomber son camarade dans les prisons du Fort. Et hop, un prisonnier.
  • Après trois échecs consécutifs, Fabien monte sur le « Tapis roulant » du Fort et se débrouille plutôt bien. C’est grâce à un bon rythme qu’il fait remonter la clé attachée au flotteur, sans même s’asperger d’eau de la tête au pied. L’épreuve est réussie avec aisance et cela fait quatre clés au compteur de l’équipe, déjà !
  • Cécilia est emprisonnée dans l’épreuve de la « Menotte » et ce n’est pourtant pas faute d’avoir donné le meilleur d’elle-même. Elle échoue de justesse, alors même qu’elle aurait pu finir le parcours et se libérer si elle n’avait pas perdu de précieuses secondes à tenter de décrocher la clé. Deux prisonniers sont maintenant dans les geôles.
  • Deuxième pause vigie de l’émission, et c’est cette fois Sylvain qui s’y colle. Malheureusement, malgré une énigme à nouveau très simple, il ne trouve pas le mot « anneau » et doit redescendre bredouille, dommage.
  • Tania est à nouveau sollicitée, dans l’épreuve du « Précipice extérieur ». Ça tombe mal pour elle, car elle a peur du vide et progresse en conséquence très lentement. Il faut ajouter à sa décharge que le temps n’était pas non plus des meilleurs et ne facilitait pas sa progression. Toutefois, je tiens à dire qu’il était du devoir de l’équipe de faire attention à la clepsydre afin de faire revenir Tania au plus vite. Il était évident qu’elle n’arriverait pas au bout. Pourquoi ne pas l’avoir fait sortir ? Cela aurait eu le mérite d’éviter un troisième prisonnier.
  • Fabien et Benjamin testent une autre nouvelle épreuve pour ce onzième jeu. Il s’agit des « Quatre Poulies », épreuve qui ne semble pas si simple que cela. Pourtant, le duo maîtrise bien ses gestes et arrive à faire coulisser la boule sur la corniche. La cinquième clé est donc récupérée brillamment, sans perte de temps.
  • Passons ensuite à une des épreuves les plus difficiles du jeu : la « Bobine ». Aussi difficile soit-elle, Sylvain arrive à faire coulisser la clé dans le labyrinthe en hauteur sans jamais lâcher la corde qui descend inexorablement en sens inverse. On peut saluer cette performance et le peu de temps utilisé pour gagner cette sixième clé.
  • Enfin, Fabien rentre dans le « Métier à tisser » et c’est in extremis qu’il décroche la septième et dernière clé, permettant à la grille de s’ouvrir complètement. Notons que Fabien a manqué rester prisonnier, puisque la clepsydre arrivait à son terme quand il a récupéré la clé. Mais malgré une chute avant de sortir, Fabien a assuré jusqu’au bout.

Un excellent bilan pour cette partie, on a senti que l’équipe était très concentrée, motivée et qu’elle avait à cœur de bien faire. Cela donne sept clés, et on ne va pas manquer de le souligner étant donné que cela arrive rarement sur le Fort.

Le « Code couleur »

Concernant cette partie, je confirme mon sentiment de la semaine passée. Cette partie est plus attrayante que le Cryptogramme de 2007 finalement.

Jusqu’au bout de cette partie intermédiaire, il y a eu du suspense, à tel point qu’on s’est demandé si l’équipe allait réussir ou non à avoir le coffret.

Toutefois, je trouve le chronomètre peu convaincant, l’équipe m’a semblé beaucoup plus longue à trouver le code couleur cette fois, pourtant Benjamin a réussi à sortir le coffret juste à la fin du temps, comme la semaine dernière. On reste donc dubitatif quant à la fiabilité de ce chronomètre boyardesque.

Malgré tout, la difficulté de cette étape semble plus importante que celle de 2007, ce qui est un bon point puisque cela renforce indéniablement le suspense.

Aventures

Après de nombreuses épreuves réussies et un code couleur recomposé, l’équipe va cette fois faiblir lors des aventures.

  • Tania et Ludovic se laissent glisser avec la « Tyrolienne », mais les conditions météorologiques sont très mauvaises et le courant trop fort pour que nos deux camarades arrivent à remonter de l’eau la nasse contenant le code. Un échec malheureusement inévitable dans ces conditions.
  • La « Tête chercheuse » attend Fabien et sachant que la première cartouche n’a pas été récupérée, il se donne à fond et réussit l’aventure très rapidement, sans même prendre le temps de souffler dans le casier contenant les mouches, le plus difficile de cette aventure. Une première cartouche est récupérée.
  • Benjamin monte en vigie, mais repart sans la cartouche, puisqu’il n’a pas trouvé le mot « Bac » qui était la réponse à l’énigme. Les énigmes semblent être définitivement le point faible de cette équipe.
  • Le malheureux Sylvain va gagner le droit de caresser les mygales du Fort, l’une des aventures qui me répugnent le plus dans le jeu (eh oui, je l’avoue ;-)). Malgré sa bonne volonté évidente, il ne parvient pas à mettre la main sur la seconde partie du code, par manque de temps, privant l’équipe d’une seconde cartouche tant attendue.
  • En parlant d’araignées, Cécilia se jette sur une immense toile et grâce à son mental et à sa détermination, elle ouvre le dernier cocon contenant le code libérant la cartouche. Je lui tire mon chapeau, car son petit gabarit ne l’a pas empêché d’aller jusqu’au bout, bravo !

Contrairement à la semaine dernière, cette équipe a brillé lors des épreuves, mais on ne pourra pas en dire autant lors des aventures. Toutefois, elle doit une partie de ses échecs à un sérieux manque de chance et aux conditions météorologiques...

Conseil

Nouvelle séance au Conseil, avec des candidats plus motivés que jamais.

  • Fabien gagne sans difficulté dans le duel des « Bâtonnets », ajoutant ainsi quinze secondes au compteur pour la Salle du Trésor.
  • Cécilia Cara, elle, n’a pas sa chance et perd le duel des « Paires ». En effet, elle tombe sur une tête de mort, lui faisant passer son tour et permettant au Maître d’aligner les paires.
  • Le nouveau duel 2008 des « Fléchettes » fait son entrée et je dois dire que j’aime beaucoup le principe, cela change des duels plus classiques. Notons la magnifique performance du Maître qui marque six points pour son dernier coup, chapeau !
  • Tania clôture la séance avec le duel de l’ « Édifice ». Une belle performance de sa part puisqu’elle parvient à poser l’ensemble de ses fortins sans faire s’écrouler l’édifice. Elle gagne donc naturellement le duel et rapporte quinze secondes supplémentaires.

Bilan moyen pour ce conseil, mais cela fait tout de même trois minutes trente dans la Salle du Trésor.

Salle du Trésor

Le dénouement est proche, mais faut-il d’abord trouver le mot code du jour.

L’équipe ayant eu les sept clés lors des épreuves, elle s’assure l’ouverture complète de la grille sans avoir à échanger des indices contre des clés supplémentaires.

Les candidats ouvrent les cartouches et obtiennent les mots Silence et Nombril. Sylvain lance déjà le mot code « Monde », mais l’équipe souhaite s’assurer de cette proposition.

Tania se sacrifie et le mot « Championnat » s’ajoute aux autres.

L’équipe rentre dans la Salle du Trésor alors qu’il reste deux minutes au compteur, et valide le mot code.
Grâce à une excellente organisation et une bonne gestion du temps, l’équipe rapporte gros dans le chaudron.
Puis, cerise sur le gâteau, elle ouvre le coffret rempli de Boyards gagné lors de la partie intermédiaire.

Au final, 22 210 € s’envolent vers les « Papillons de Charcot », une très belle somme, faisant partie des meilleurs résultats depuis 2003.

Conclusion

Ce soir, nous avons eu droit à une très belle émission Fort Boyard. Les candidats étaient motivés, dynamiques, soudés et semblaient bien connaître la mécanique du jeu. En effet, ils font partie des rares personnes à ne pas avoir attendu les indications d’Anne-Gaëlle avant d’agir et croyez bien qu’on apprécie ce genre d’initiative.

Mention à Fabien Coulibaly qui a ramené trois clés à son équipe, un indice et quinze secondes supplémentaires dans la Salle du Trésor, soit presque un parcours sans faute.

Je tiens aussi à saluer la prise de risque de certains candidats, qui n’ont pas hésité parfois à frôler l’emprisonnement pour attraper une clé supplémentaire !

En bref, une équipe très méritante qui a fièrement défendu les « Papillons de Charcot ».

On regrettera simplement que les aventures ne se soient pas aussi bien passées que les épreuves...

Un merci particulier à la production pour avoir diversifié les épreuves dans cette émission.

Pour toutes ces raisons, ce sera pour cette émission un beau 14/20, parce que j’ai passé un très bon moment ce soir. Bravo aux membres de la Patrouille de France pour leurs performances et à Cécilia et Tania pour leur très grande motivation et leur bonne humeur.

La suite des aventures boyardesques la semaine prochaine avec Audrey Pulvar et les acteurs de « Plus Belle La Vie ».

Retrouvez la composition détaillée de cette équipe en cliquant ici !

Vous pouvez également vivre ou revivre l’émission en lisant notre résumé détaillé et illustré en cliquant ici !


© 2008 - www.fortboyard.net - Tous droits réservés - Reproduction partielle ou complète interdite

Laisser un commentaire




Fort Bavard est un site propulsé par SPIP 3.0.17
Statistiques par et Google Analytics