Mise en page 1

Avis de la rédaction : émission du 23/08/2008

Équipe de Brian Joubert (enregistrée le 10 juin 2008)

Publié le mercredi 27 août 2008 par Guillaume COMONT - Rédacteur en chef dans la rubrique Avis de la rédaction (2006-2012).

        

De gauche à droite et de haut en bas : Nathalie Pechalat, Brian Joubert, Elodie Gossuin, Steevy Boulay, Fabian Bourzat et Bertrand Lacherie.


J’avais grandement apprécié l’émission de la semaine dernière avec les comédiens Bernard Yerlès et Anne Richard qui avaient réussi à rapporter plus de 16 000 € pour l’association « Care France ». Malheureusement, les semaines se suivent, mais ne se ressemblent visiblement pas, puisque pour cette huitième émission, j’avoue n’avoir pas passé un moment aussi agréable que les semaines passées. Entre les minauderies et le manque de performances des candidats, difficile de s’y retrouver...

Post-générique

Cette semaine, une bonne partie des personnages du Fort étaient au rendez-vous dans l’habituelle saynète marquant le début de l’émission. On a ainsi pu voir Félindra, Passe-Partout et surtout La Boule, avec qui Olivier a eu quelques petits soucis. En effet, le geôlier du Fort a tenu à marquer son territoire, montrant que c’est lui seul qui possède le droit de sonner le gong... Il faut dire qu’entre Olivier et La Boule, il y a une marge... de quelques kilos !

Épreuves

  • Après le coup de Gong, Steevy Boulay, Élodie Gossuin et Nathalie Pechalat sont choisis par Olivier pour monter aux « Perches ». Malheureusement, si Steevy et Nathalie se débrouillent bien et même très bien, Élodie ne parvient pas à rester en hauteur et glisse inexorablement. C’est donc raté.
  • On retrouve l’épreuve du « Tord-boyau », qui est toujours assez agréable à suivre, malgré son faible niveau de difficulté. Bien sûr, Brian récupère la clé sans aucune difficulté et même avec une certaine grâce.
  • Bertrand Lacherie, le fiancé d’Élodie Gossuin, trouve brillamment l’énigme du Père-Fouras, assez simple par ailleurs. Le mot à trouver était Blaireau en rapport bien sûr avec le mammifère carnivore, le pinceau du même nom et le sobriquet qu’on attribue parfois à certaines personnes dans un excès de colère.
  • Fabian Bourzat qui a eu le temps de souffler depuis le début du jeu est demandé par Olivier pour tenter de grimper le long de la « Bobine ». Cette épreuve réputée difficile mène Fabian à l’échec, celui-ci manquant un peu de force dans les bras.
  • Nathalie Pechalat, bien que motivée, ne réussit pas l’épreuve du « Tourniquet », qui est pourtant l’une des épreuves les plus simples du jeu. Elle manque de méthode, après avoir retiré toutes les vis papillon, elle ne comprend pas qu’il faut tout simplement tirer la vitre en plexiglas pour se saisir enfin de la clé... Tout de même, cette épreuve est culte !
  • Après Nathalie, c’est au tour de Steevy. Il va pouvoir se rafraîchir un peu dans l’épreuve du « Tapis roulant ». Si le moment est épique, il renverse plus d’eau sur lui-même que dans le récipient prévu à cet effet. Après quelques chutes en bonne et due forme, il doit ressortir avec perte et fracas de la cellule et sans la clé !
  • Brian Joubert va devoir monter sur le « Tonneau » du Fort, une autre épreuve assez simple. L’équilibre, qui devrait être pourtant un de ses atouts, lui manque cruellement et c’est après un parcours très timide et laborieux qu’il décroche la clé, la troisième depuis le début de la partie.
  • Fabian Bourzat, tout juste remis de son effort dans la « Bobine » doit monter en vigie. Malgré la simplicité de l’énigme (une nouvelle fois !), il ne trouve pas le mot « Canette » contrairement à toute son équipe. Alors Fabian ?!
  • Après le « Tourniquet » et le « Tonneau », il ne manquait plus que la « Cible », on aura eu droit en une seule émission à toutes les épreuves les moins appréciées du jeu, car les plus simples (a-ton voulu donner un coup de pouce à cette équipe en grande difficulté avec tout juste trois clés ?). C’est Élodie et Bertrand qui s’y collent et ils parviennent en quatre ou cinq essais à libérer la clé. Trop forts !
  • Après une petite saynète entre Olivier et M. Chang qui laisse présager le pire pour un candidat, l’équipe arrive dans l’antre du Chinois. Nathalie est sacrifiée et Steevy chargé de reconstituer le tangram. Seulement, voilà, cette semaine, la malicieuse équipe du Fort a décidé de mettre des mygales dans la boîte, et non des rats ou des blattes, ce qui ne simplifie pas la tâche du pauvre Steevy qui aura vraiment fait son possible pour reconstituer le puzzle. Malheureusement, le manque de temps condamne la pauvre Nathalie.
  • Ne dit-on pas « après l’effort le réconfort » ? Pour les hommes de l’équipe peut-être, mais pas pour Élodie qui va réaliser l’épreuve des « Cylindres ». Après quelques chutes, elle doit se résigner à sortir. Fin du spectacle messieurs.
  • Après les araignées, Steevy va cette fois rentrer dans une cellule à prisonnier, ce qui signifie qu’il aura besoin de la clé pour sortir de la cellule. Était-ce bien raisonnable de donner l’épreuve des « Balles de coton » à Steevy ? En plus d’être assez physique, elle requiert une grande rapidité. Le malheureux rejoint donc Nathalie en prison.
  • Pour terminer la partie, Brian et Fabian sont appelés dans les « Baguettes ». Même s’ils approchent plusieurs fois du but en tentant de mettre un vase dans un panier, ils doivent ressortir avant d’y être parvenus et la cloche marquant la fin des épreuves sonne.

Voilà un parcours que l’on peut qualifier de catastrophique, malgré un certain nombre d’épreuves très simples, l’équipe récupère quatre clés très difficilement... Sportifs, vous avez dit sportifs ?

Le « Code couleur »

Le code couleur est trouvé assez rapidement cette semaine. Élodie, chargée de plonger dans la citerne, réussit à sortir la clé du labyrinthe même si elle n’évolue pas très rapidement. Finalement, elle libère le coffret de justesse, le chronomètre s’étant éteint.

Aventures

Après seulement quatre réussites sur treize épreuves, à quoi devons-nous nous attendre pour les aventures ?

  • Le temps qui tourne à l’orage oblige la production à modifier un peu le déroulement des aventures. On commence donc avec la « Tête chercheuse ». Bertrand va très vite et c’est sans problème que la cartouche-indice est récupérée. Bravo à lui, il a été très efficace dans cette aventure.
  • Steevy monte en vigie pour le « choc des neurones » (dixit un ancien Maître du Fort). Il ne trouve pas le mot « Fléau » pourtant vraiment simple, comme toutes les énigmes proposées dans cette émission.
  • Nathalie et Fabian forment un duo pour le « Taquin marin », et il fonctionne aussi bien dans l’eau que sur la glace visiblement puisque l’aventure est réussie très rapidement sans aucune difficulté, les deux camarades ayant beaucoup de souffle. Belle performance.
  • La pauvre Élodie sait déjà ce qui l’attend. Elle va devoir se frotter aux mygales du Fort. Elle est très courageuse et après deux manipulations trouve la première partie du code. Le manque de temps et sa très grande peur des scorpions ne lui permettront pas de trouver la fin du code. C’est bien dommage après tant d’efforts !
  • Brian clôture cette partie. Il va devoir faire un aller-retour sur un « Pont de singe » et sous la pluie s’il vous plait. Pari réussi pour le champion de patinage qui rapporte une troisième cartouche-indice à son équipe en un temps record, bravo Brian !

Petit rattrapage de l’équipe lors des aventures, elle va pouvoir procéder à des échanges contre des clés au proscenium.

Conseil

Comme chaque semaine, les Maîtres attendent patiemment les candidats pour une nouvelle session du Conseil.

  • Steevy rentre le premier dans le Conseil et rate le duel des « Cartes ». Mauvaise journée pour Steevy qui aura donc raté toutes les épreuves qui lui ont été proposées !
  • Heureusement, Élodie est là pour rattraper le coup et fait preuve de beaucoup d’habileté dans le duel de l’ « Édifice », bravo à elle !
  • Nathalie Pechalat montre qu’elle a une excellente mémoire puisqu’elle reconstitue sans mal le modèle du duel des « Billes » tandis que le Maître, désemparé, est surpris en train de copier honteusement sur elle.
  • Fabian est le dernier candidat à rentrer dans le Conseil. Malgré tous ses efforts, le Maître est plus précis que lui et gagne 20 à 18 dans le duel des « Fléchettes ».

Avec quatre clés en poche, trois cartouches-indices récupérées et trente secondes récoltées au Conseil, l’équipe termine les différentes parties du jeu sans éclat.

Salle du Trésor

Avec seulement quatre clés, la grille ne peut s’ouvrir, l’équipe est donc forcée de sacrifier un indice au moins. Elle décide finalement d’échanger deux indices contre deux clés, pour que la grille s’ouvre au niveau six (de moitié).
Mais inévitablement, un seul indice n’est pas suffisant pour trouver le mot code. C’est pourquoi Élodie se sacrifie, suivie de Steevy et de Bertrand. L’équipe a donc quatre indices : Frein, Cheveu, Bois et Pupille.

Ce dernier indice met Élodie sur la voie et ils trouvent ainsi le mot « Langue » et le composent sur le damier géant de la Salle du Trésor.

Après quelques allers-retours, la grille se referme déjà.

Le manque de chance se poursuit pour l’équipe qui n’a pas récupéré les six clés pour ouvrir le coffret, puisqu’elle en a oublié une dans le puits et évidemment il s’agissait de la bonne !

L’équipe récupère 9 990 €, un résultat assez proportionnel à leur parcours au final.

Conclusion

Que dire ? Cette équipe m’a à de nombreux moments insupporté. Je tiens à dénoncer la pipolisation qu’il y a eu tout au long de l’émission, l’étalage de la vie privée de certains candidats... Doit-on rappeler que nous sommes dans une émission regardée principalement par des enfants et censée divertir le téléspectateur ? Je dis cela sans aucune animosité bien sûr, étant donné que les candidats ont été très sympathiques.

Finalement, Steevy est l’un des seuls à avoir mis un peu d’humour dans cette émission. Toutefois, Brian semblait très motivé et a d’ailleurs réalisé de belles performances.

Malgré tout, je n’ai pas trouvé l’équipe particulièrement motivée, elle était presque effacée par moment, un comble.
Côté épreuves, c’est également la déception. Diffuser le « Tourniquet », le « Tonneau », le « Tord-boyau », et la « Cible » dans une même émission il fallait le faire !

Rien à dire en revanche au niveau de l’animation, Anne-Gaëlle et Olivier ont bien rempli leur rôle... Pareillement pour ce qui est des saynètes, elles ont été particulièrement excellentes cette semaine, notamment celle avec Le Chinois et Passe-Muraille.

Pour toutes ces raisons, j’attribue donc un 08/20 (sic !) à cette équipe, il doit s’agir de l’une de mes notes les plus faibles depuis bien longtemps, espérons des jours meilleurs.

Rendez-vous la semaine prochaine avec les rugbymen !

Retrouvez la composition détaillée de cette équipe en cliquant ici !

Vous pouvez également vivre ou revivre l’émission en lisant notre résumé détaillé et illustré en cliquant ici !


© 2008 - www.fortboyard.net - Tous droits réservés - Reproduction partielle ou complète interdite

Laisser un commentaire




Fort Bavard est un site propulsé par SPIP 3.0.17
Statistiques par et Google Analytics