Mise en page 1

Avis de la rédaction : émission du 11/07/2009

Équipe d’Arthur Jugnot (enregistrée le 8 juin 2009)

Publié le mercredi 15 juillet 2009 par Guillaume COMONT - Rédacteur en chef dans la rubrique Avis de la rédaction (2006-2012).

        

Cette semaine c’est une équipe de comédiens qui était sur le Fort. Il est toujours intéressant d’avoir ce genre d’équipe spéciale, cela permet de mesurer la difficulté des épreuves du Fort et les qualités requises pour parvenir à récolter un maximum de clés et de cartouches. Cette émission aura eu le grand mérite de montrer que toutes les épreuves sont réalisables, y compris par des candidats dont le sport n’est pas le métier. Il ne suffit pas d’être un grand champion pour vaincre le Fort, d’autres atouts sont nécessaires : ténacité, précision, agilité, tactique et logique... Des qualités que cette équipe possède indéniablement même si le résultat n’a malheureusement pas été à la hauteur. Retour sur cet épisode...

Arthur Jugnot, Joséphine Jobert, Émilie Dequenne et toute leur équipe auront tout tenté pour décrocher le Trésor, en vain...

Préambule : l’épreuve du tube

Si cette semaine une partie de l’équipe a dû se rendre près de l’escalier extérieur pour gratter la peinture et découvrir les numéros, mon avis n’a pas changé sur cette partie introductive : cette mise en jambe risque de devenir répétitive. À sa décharge, il faut avouer que son importance est capitale, car l’équipe peut gagner le droit de faire une épreuve supplémentaire après la fin du temps réglementaire. Je ne serais donc pas trop sévère à son égard.

Épreuves

On découvre une nouvelle épreuve de ce cru 2009 : le « Smash ». Cette épreuve a le mérité d’être simple à comprendre et surtout de n’être ni trop simple, ni trop compliqué. En outre, bien malin sera celui qui saura à l’avance si l’épreuve va être réussie. Jérôme Commandeur en tout cas n’a pas réussi à aller jusqu’au bout, malgré quelques bons coups.

On regrettera ensuite le manque de temps dans la « Cellule qui rétrécit », Émilie a trouvé deux clés sur trois pour l’ouverture du coffre. Dommage, car cette épreuve n’est pas souvent réussie.

Arthur Jugnot inaugure la dernière nouvelle épreuve de la saison : les « Marches en tube ». Cette épreuve paraît assez difficile sur le papier. Ce que je note avant toute chose c’est son originalité. Concernant sa difficulté, je la trouve moyenne, elle est tout à fait réalisable avec une bonne méthode. Arthur réalise un beau parcours et sort à temps, non sans avoir échappé malencontreusement la clé. Il était appliqué et cela a payé.

Sans grande surprise, Joséphine réussit l’épreuve du « Tourniquet », grand classique de l’émission, presque toujours réussi. Il faut dire que l’équipe ramait sérieusement et n’avait récolté que deux clés. Une troisième est donc récupérée.

Jérôme Commandeur et Arthur Jugnot forment un duo de cambrioleurs dans l’épreuve du « Barillet ». Cette épreuve, parfois mal comprise par les candidats ou trop tard, est ratée très souvent. Cette fois Artthur et Jérôme coordonnent à merveille leur mouvement et font un parcours sans faute. Le coffre s’ouvre et une quatrième clé est donc récupérée.

Joséphine n’est pas déconcentrée par le Père Fouras et trouve brillamment le mot « Ligne ».

La bonne dynamique de l’équipe se poursuit puisque Lucien Jean-Baptiste réussit la difficile épreuve des « Étriers suspendus », il ne semble pas éprouver beaucoup de difficulté et parvient surtout à garder ses pieds dans les étriers.

Pour finir, tandis que Zachariah Gouram et Émilie Dequenne ont été faits prisonniers, Arthur rapporte une fois de plus une clé en réussissant l’exploit de gagner la clé dans le « Manolier ». Cette année, c’est déjà la deuxième fois que cette épreuve est remportée : un record ! Elle est considérée comme étant la plus difficile du jeu. Arthur Jugnot, grâce à son excellente méthode (une fois de plus) et sa persévérance parvient à pousser la clé au bout du rail en pédalant avec force avec ses mains. La chance est ensuite avec lui, il tombe alors que la clé est à un centimètre de la fin du rail, mais le mouvement de retour du pédalier fait tomber la clé. Peu importe, le résultat est là.

L’équipe finit cette partie avec six clés et deux prisonniers.

Salle des défis

Nouveau défi cette semaine : le défi des batraciens. Émilie doit pousser avec sa main des grenouilles et anguilles vers le côté gauche d’un aquarium. Quelques problèmes apparaissent toutefois : Émilie ne voit pas ce qu’elle fait et les animaux sont gluants et glissent des mains de la comédienne. Elle surmonte ces difficultés et découvre le code que Jérôme Commandeur peut composer.

Zachariah lui doit faire passer des scorpions dans un petit labyrinthe, aidé de Lucien Jean-Baptiste. La mission est à nouveau réussie et le code est obtenu.

Par la suite, si Émilie parvient à masquer la couleur d’un mauvais coffre en emboîtant correctement les pièces, Zachariah a beaucoup plus de mal et ne parvient pas à recouvrir la deuxième couleur dans les temps.

La conséquence est simple : l’équipe doit repartir avec deux coffres sur les trois et devra en choisir un à la fin du jeu, tout en sachant que les couleurs sur les coffres vont être retirées, l’équipe ne pourra ainsi pas éliminer le mauvais coffre d’office même si elle a recouvert presque toute la mauvaise couleur.

Aventures

Cette troisième émission est l’occasion de découvrir l’une des deux nouvelles aventures de cette saison : les « Balanciers ». Zachariah est proche du but, il passe d’un balancier à l’autre avec une certaine aisance, mais il prend beaucoup de temps et ne parvient pas à récupérer le code à temps. Sur le papier, cette aventure ne m’emballait pas vraiment. Au final, je suis agréablement surpris, non seulement le candidat doit passer d’un balancier à l’autre, mais en plus il doit sauter dans un filet. Bref, cette aventure offre un beau spectacle.

Jérôme Commandeur démontre ses capacités intellectuelles en trouvant le mot « Épaule » chez le Père Fouras.

Arthur et Lucien Jean-Baptiste se jettent à l’eau dans l’aventure de la « Tyrolienne ». Très bonne coordination, Lucien Jean-Baptiste plonge pour récupérer la boîte contenant le code et Arthur fonce vers la barge. La mission est réussie.

Surprise de l’émission : Émilie Dequenne fait un magnifique « Saut de lange », mais fait rare dans l’émission elle ne parvient pas à se redresser pour obtenir le code. L’aventure est donc malheureusement perdue...

Joséphine Jobert termine la partie avec les « Serpents ». Nouveau rebondissement : alors que Joséphine ne trouve qu’une partie du code, son équipe, restée à l’extérieur, trouve la première partie en essayant différentes combinaisons au hasard. La chance est avec eux et elle trouve les deux chiffres manquants. Grâce à ce concours de circonstances, une troisième cartouche est remportée.

Conseil

Cette partie fut celle de toutes les performances ! L’équipe a très bien joué.

Zachariah inaugure un nouveau duel, celui des « Boulons » et le gagne. J’aime beaucoup ce duel, car le suspense est omniprésent. Il est difficile de savoir quand les boulons vont tomber, car il est possible de les stabiliser pendant longtemps. Visuellement, ce duel est très intéressant aussi et change de celui de l’édifice où l’on doit empiler des fortins. Grâce à sa victoire, Zachariah élimine la mise susceptible de leur faire perdre quinze secondes.

Joséphine réussit sans difficulté le duel des « Paires ».

Jérôme Commandeur a droit lui aussi à un nouveau duel, celui du « Puzzle » dont le principe ressemble à celui du célèbre et mythique jeu vidéo Tétris. Le Maître et le candidat mettent à tour de rôle une pièce dans un espace réduit, le premier qui fait dépasser une pièce de l’espace perd le duel.

Enfin, Émilie Dequenne termine avec le duel de la « Structure » et malheureusement le perd, car un clou a touché la table.

Mais le résultat global est là : l’équipe remporte 3 minutes 30 dans la Salle du Trésor.

Salle du Trésor

Alors que l’équipe avait fait preuve tout au long du jeu de méthode et de concentration, cette partie est véritablement catastrophique. Pourquoi ? Parce que les candidats avaient gagné beaucoup de temps dans la Salle du Trésor et qu’ils n’ont pas pris le temps de réfléchir davantage à la cohérence des mots trouvés avec ce qu’ils pensaient être le mot code. Ainsi, les indices « Bois », « Roulette » et « Outil » les mettent sur une mauvaise piste. L’équipe pense que le mot code est Caisse. Sans prendre le temps de la réflexion, et de constater que le mot outil est au singulier ce qui ne peut donc pas donner le mot caisse à outils, l’équipe compose le mot code dans la Salle du Trésor. Anne-Gaëlle a pourtant joué très bien son rôle de médiatrice en demandant à l’équipe si elle était sûre de leur coup, en vain...

La sentence est terrible, la musique dramatique retentit et surtout la grille de la Salle du Trésor se referme. L’équipe doit ressortir avant d’être enfermée. Complètement dépités, les candidats sont tristes et attendent les explications d’Olivier. Le mot code était donc Fraise. L’équipe comprend son erreur. Pour être totalement franc, le mot code n’était pas si simple et dans la précipitation l’erreur de l’équipe aurait pu être commise par beaucoup.

L’équipe remporte malgré tout 3 000 € pour l’Institut Pasteur.

Conclusion

Que conclure ? J’ai apprécié le spectacle que nous a offert cette équipe. J’ai trouvé les candidats motivés, impliqués, très méthodiques (j’insiste bien sur ce point). Arthur Jugnot a été particulièrement performant tandis qu’Émilie Dequenne a eu moins de chance. On notera quelques belles performances : dans les « Étriers suspendus », le « Barillet » et le « Manolier », mais aussi quelques ratés (cf. « Saut de l’ange »).

L’erreur de l’équipe a été en fin de compte la précipitation dont elle a fait preuve lors de la dernière partie du jeu. Alors qu’elle avait réalisé un parcours satisfaisant jusque-là, elle a connu une faiblesse au plus mauvais moment. Quelques secondes de réflexion et peut-être un sacrifice auraient sans doute permis à l’équipe de gagner.

Concernant l’émission en elle-même, j’ai trouvé les épreuves diversifiées, le rythme toujours aussi bon, la saynète avec Passe-Partout, Olivier et Anne-Gaëlle très bien trouvée. Bref, je suis comblé de ce point de vue là. Seule l’épreuve introductive du tube me lasse un peu.

Note de l’émission : 13/20

Retrouvez la composition détaillée de cette équipe en cliquant ici !

Vous pouvez également vivre ou revivre l’émission en lisant notre résumé détaillé et illustré en cliquant ici !


© 2009 - www.fortboyard.net - Tous droits réservés - Reproduction partielle ou complète interdite

Photos : France 2 / Gilles Scarella

Laisser un commentaire




Fort Bavard est un site propulsé par SPIP 3.0.17
Statistiques par et Google Analytics