Mise en page 1

Avis de la rédaction : émission du 18/07/2009

Équipe de Richard Virenque, enregistrée le 17 juin 2009

Publié le mercredi 22 juillet 2009 par Guillaume COMONT - Rédacteur en chef dans la rubrique Avis de la rédaction (2006-2012).

        

Deux habitués, Richard Virenque et Laurent Jalabert, étaient de retour ce soir sur le Fort. Ils étaient entourés pour l’occasion d’un boxeur et d’un rugbyman ainsi que de deux mannequins qui constituaient l’atout de charme de l’équipe. Bon sur le papier, en toute honnêteté, ce n’est pas forcément l’équipe que j’attendais le plus, mais malgré tout Richard et Laurent restent deux personnalités appréciables qui méritent le coup d’œil. Après l’échec des comédiens la semaine dernière, on a bien cru ce soir que l’issue de l’émission serait identique ! Et c’est bien là la force de l’émission, il est impossible de savoir d’avance à quoi s’attendre, tout peut basculer et tout peut se terminer... en beauté ! Retour sur cette émission qui nous a inquiétés jusqu’à la dernière minute !

Richard Virenque et Laurent Jalabert ont délaissé le Tour de France le temps d’une soirée pour l’association toulousaine « Grain de Sel » dont Richard est le parrain.

Préambule : l’épreuve du tube

Bon, je crois que j’ai tout dit sur cette petite épreuve grâce aux trois émissions précédentes qui m’ont permis de me forger un avis solide. Je la trouve redondante et finalement assez simple. De plus, Olivier a du mal à expliquer le principe et il faut dire que ce n’est pas simple d’être bref dans cette histoire donc je ne lui jetterais pas la pierre... En bref, cette mise en jambe passera sûrement à la trappe l’année prochaine et on ne s’en plaindra pas trop, on regrettera sûrement l’épreuve bonus toutefois, mais qu’il y a moyen d’intégrer différemment et pour toutes les équipes en rallongeant le chronomètre de cinq minutes (ce qui est demandé par bon nombre d’entre-nous depuis quelques saisons, personnellement j’ai toujours dit que 50 minutes seraient un bon compromis pour la partie clés).

Un mot sur la petite saynète d’introduction tout de même, elle valait une nouvelle fois le coup d’œil, et cela nous a permis de voir un peu plus La Boule, on commençait à s’inquiéter depuis le début de la saison de ne plus le voir que cinq ou dix secondes par émission.

Épreuves

Soyons francs, le parcours de cette équipe pour récupérer les clés a été laborieux si ce n’est purement et simplement calamiteux. On a frôlé les trois clés, heureusement qu’il existe cette année l’épreuve bonus. Il faut dire que les épreuves choisies ce soir n’étaient pas forcément évidentes, mais avaient le mérite d’être diversifiées (à part pour le « Manolier », dont c’est déjà la troisième diffusion de suite).

On saluera toutefois la bonne tactique de Laurent dans le « Ring » qui a eu la bonne idée de se maintenir en équilibre en se tenant à la corde du ring.

Belle performance aussi de Jessica Sow dans le « Mal de mur », certes l’épreuve semble assez simple, mais tout de même, elle a été vraiment rapide et n’est pas tombée une seule fois. Cela fait deux clés, jusque-là on pouvait encore croire que l’équipe allait rafler toutes les clés en un rien de temps.

Ça se corse chez le Père Fouras où Julie ne trouve pas le mot « Mule ». Ensuite Richard échoue dans les « Balles de coton » qui cette année n’est plus une épreuve à prisonnier, ce qui n’est pas un mal, car elle n’est pas évidente du tout, les candidats mettent beaucoup de temps à comprendre le principe du jeu malgré les très bons conseils d’Anne-Gaëlle, vraiment sur la brèche cette année et particulièrement vigilante, parfaite dans son rôle (je dois avouer que plus les saisons passent plus je l’apprécie, elle a vraiment tout de la parfaite animatrice, comme Cendrine à son époque).

Un léger mieux est à noter avec l’épreuve du « Barillet » brillamment réussie par Laurent et Richard qui ont su se coordonner parfaitement !

Mohamed Dridi échoue malheureusement chez le Père Fouras (les énigmes n’ont pas été le fort de l’équipe ce soir) et Jessica échoue sur les « Cylindres » malgré une grande application et concentration. Quant à l’épreuve chez M. Tchan elle est manquée de peu (dommage tout de même de ne pas avoir mis le dernier ou avant-dernier domino).

Le « Métier à tisser » vient à la rescousse de l’équipe, mais Julie a du mal et ses bras lui font mal, aussi l’épreuve est ratée. Richard se fait emprisonner dans le « Précipice extérieur » après un magnifique parcours qui aurait dû lui valoir une clé. Enfin, Mohamed nous gratifie d’un très beau tir de corde dans l’épreuve des « Pierres extérieures ». Il a tout donné et a bien mérité de rapporter une quatrième (et dernière) clé.

L’équipe finit donc à quatre clés, elle devra sacrifier un de ses camarades en fin d’émission pour récupérer une cinquième clé, nécessaire à l’ouverture de la grille.

Salle des défis

Quel dommage ! Alors que Jérémy n’avait pas eu peur des rats, Julie prend trop de temps pour calculer le code ouvrant le coffret contenant les triangles métalliques. Cette année, contrairement aux autres saisons, le temps est assez court ce qui dynamise vraiment la partie et offre un vrai suspense. Malheureusement, cela pénalise l’équipe, mais pour nous le spectacle est intéressant.

Le duo Richard et Jessica (compagne de Richard à la ville) fonctionne à merveille : aucun n’a peur de prendre les scorpions. Le coffret est ouvert et Jessica pose les triangles au bon endroit, couvrant la couleur d’un mauvais coffre.

L’équipe repart donc avec deux coffres sur les trois et devra en choisir un au hasard en fin de jeu, c’est le schéma habituel depuis le début de la saison, espérons qu’une équipe saura trouver le coffre authentique directement au cours de la saison (cela reste réalisable).

Aventures

Anne-Gaëlle insiste d’emblée auprès de l’équipe sur l’importance de récupérer un maximum de cartouches indices, car l’équipe n’a pas récupéré beaucoup de clés en début d’émission. Malheureusement, même si l’équipe fait ce qu’elle peut, elle ne parvient qu’é réunir deux cartouches : Julie Blanc est superbe dans le « Funambule », elle réalise un parcours tout en finesse et tout en beauté. Jessica et Mohamed ont davantage de mal dans le « Taquin marin » où visiblement ils ne voient rien et peinent à faire coulisser les pièces du taquin. Jérémy fait de son mieux sur le mur du fort dans l’aventure de la « Varappe », mais cela n’est pas suffisant et la cartouche explose avant, il avouera avoir été un peu tétanisé des jambes. Laurent sèche chez le Père Fouras et ne trouve pas le mot « Passe » que personnellement j’avais trouvé assez rapidement. Enfin, Richard récupère une deuxième et dernière cartouche-indice en faisant un peu de vélo, une discipline qui lui est chère, mais à l’envers cette fois dans le « Cablocypède ».
Bilan à nouveau très moyen seulement deux cartouches sur les cinq possibles ont été récupérées. Il est plus que nécessaire de récupérer un maximum de temps dans la Salle du Trésor au Conseil.

Conseil

Malheureusement (eh oui, ce soir j’utilise beaucoup de mot, ce n’est pas un hasard, à de nombreuses reprises l’équipe a manqué cruellement de chance...), ce n’est pas avec cette partie que l’équipe renouera avec le succès.

Mohamed échoue de peu dans le duel du « Billot », le clou n’étant pas entièrement enfoncé dans le bois, cela vaut la victoire du Maître sur le fil. Laurent a plus de chance dans le duel des « Boulons » puisque son camarade de jeu fait s’effondrer la pile. Julie, bien que maniant ses baguettes chinoises avec dextérité, est en en proie au stresse et le Maître prendre les devants et forme le mot Boyard le premier. Julie avouera avec sourire qu’elle est pourtant une adepte des sushis ! Richard clôture le Conseil avec le duel des « Bâtonnets » qui lui sera fatal. Il fera même perdre quinze secondes à son équipe.

Le bilan n’est donc pas brillant : seulement 2 minutes 55 dans la Salle du Trésor, quatre clés et deux indices...

Salle du Trésor

L’équipe aborde donc cette dernière partie du jeu non sans une vive inquiétude. L’équipe n’ayant remporté que quatre clés sur les cinq réglementaires, elle doit sacrifier Jérémy pour obtenir la cinquième clé. Les mots « Sec » et « Financier » apparaissent ensuite. L’équipe évoque déjà le mot gâteau, mais reste prudente (la prudence est ce qui avait manqué à l’équipe d’Arthur Jugnot, la semaine dernière). Elle effectue donc un sacrifice, Mohamed apporte un troisième indice à l’équipe : « Moule ». Ce mot aiguille définitivement l’équipe sur le mot code « Gâteau ». Elle compose rapidement celui-ci sur le damier géant de la Salle du Trésor et après le suspense d’usage avec un plan sur les visages paniqués des candidats, les Boyards tombent enfin dans la fontaine.

L’équipe fait plusieurs allers-retours et a beaucoup de chance : étant donné que seuls quatre candidats sont entrés dans la Salle du Trésor, quatre clés seulement sur les six seront essayées pour ouvrir le coffret à Boyards bonus. L’équipe a doublement de la chance : elle choisit la bonne clé ouvrant le bon coffre (celui dont les Boyards peuvent être libérés). Ce petit butin non négligeable s’ajoute au chaudron et c’est la très belle somme de 15 330 € que remporte l’équipe de ce soir !

Conclusion

Que d’émotions ce soir avec cette équipe qui a eu un parcours des plus chaotiques. Que ce soit dans les épreuves, les aventures ou lors des duels, l’équipe a pas mal ramé malgré une envie certaine de réussir.

On remerciera Anne-Gaëlle d’avoir joué son rôle parfaitement en remotivant les troupes à de nombreuses reprises pour éviter de tomber dans le découragement malgré des situations parfois très difficiles.

Cet épisode prouve que rien n’est joué jusqu’à la fin de l’émission, tout le monde peut parvenir à décrocher le Trésor même après un mauvais parcours d’ensemble. Ce qui compte c’est de prendre le temps de la réflexion devant la grille de la Salle du Trésor, de ne pas paniquer et de choisir la bonne stratégie. Ce sont les qualités dont a fait preuve l’équipe de ce soir.

Du côté de l’émission, j’ai été content de voir un peu plus La Boule et les personnages en général. Je commence à m’habituer au chemin de fer, qui en début de saison n’était pas forcément bien exploité, mais qui désormais l’est davantage.

Je note aussi le bon choix des épreuves, cette année, on évite de donner à une équipe en difficulté plein d’épreuves de rattrapage, un très bon point, à ne pas changer.

Pour terminer, je félicite Anne-Gaëlle pour son implication auprès de l’équipe, ses excellents conseils, toujours pertinents et ses encouragements toujours renouvelés. Je pense qu’elle a été un soutien des plus utiles à l’équipe quand cette dernière flanchait et baissait un peu les bras.

Note de l’émission : 12/20

À la semaine prochaine !

Retrouvez la composition détaillée de cette équipe en cliquant ici !

Vous pouvez également vivre ou revivre l’émission en lisant notre résumé détaillé et illustré en cliquant ici !


© 2009 - www.fortboyard.net - Tous droits réservés - Reproduction partielle ou complète interdite

Photos : France 2 / Jean Pimentel

Laisser un commentaire




Fort Bavard est un site propulsé par SPIP 3.0.17
Statistiques par et Google Analytics