Mise en page 1

Avis de la rédaction : émission du 22/08/2009

Équipe d’Élodie Gossuin (enregistrée le 11 juin 2009)

Publié le mercredi 26 août 2009 par Guillaume COMONT - Rédacteur en chef dans la rubrique Avis de la rédaction (2006-2012).

        

Il faut bien avouer que les deux précédentes émissions nous avaient laissés sur notre faim. Entre l’équipe de Julie Taton qui a battu un triste record, celui du plus faible gain en euros et celle des jeunes comédiens de LOL qui nous ont fatigués pendant deux heures, nous revenons cette fois à un épisode qui renoue avec les canons habituels de Fort Boyard : esprit d’équipe, motivation et performances. Bref, du vrai, du pur Fort Boyard. Retour sur ce très bel épisode.

Romain Mesnil, Fabien Pelous, Isabelle Sévérino et Joël Abati furent aussi performants à Fort Boyard que dans leurs spécialités respectives. Ils ont pu compter sur deux atouts de charme : Elodie Gossuin et Nathalie Besançon.

Préambule : l’épreuve du tube

Quelle rapidité et quelle cohésion ! L’équipe n’a pas perdu une seule seconde pour découvrir les trois chiffres communs aux deux plaques, malgré la distance de l’une des plaquettes, située sur l’œil-de-bœuf du Fort.

L’épreuve est brillamment réussie, le verre débordant très largement.

Épreuves

Romain Mesnil nous avait déjà habitués à de magnifiques performances en réussissant le « Manolier », la « Bobine » et les « Étriers suspendus » dans une seule et même émission, en 2007. Mais on ne s’attendait pas à ce que toute l’équipe soit cette fois à son niveau.

Si Joël Abati n’a pas été très doué pour monter à la corde dans les « Étriers suspendus », si Élodie n’a pas réussi à aller au terme de l’épreuve du « Smash » et si Nathalie Besançon a été désarçonnée par l’énigme du Père-Fouras où il fallait trouver le mot Poupée, Fabien Pelous a manqué donné le change dès la quatrième épreuve. Il a réussi à sortir l’épée de « Excalibur » en un rien de temps, mais a manqué de chance en ne parvenant pas à trancher l’ultime fil de la corde emprisonnant la clé. Cela s’est joué à un fil c’est le cas de le dire, Fabien ayant cru qu’il lui serait possible de rompre le dernier fil à mains nues.

Romain reprend alors les choses en main, et, même s’il ne comprend pas grand-chose à l’épreuve de l’ « Échelle infernale », il parvient malgré lui au bout du parcours. Il réalise un véritable exploit en sautant des barreaux à la force des bras. Il rapporte ainsi à son équipe la première clé tant attendue. Isabelle est choisie ensuite pour rentrer dans l’épreuve du « Métier à tisser ». Malgré son excellent parcours et deux allers-retours avec des grains, la clé ne remonte pas du tout, un peu rageant tout de même, car habituellement cela est suffisant pour obtenir la clé. Nathalie Besançon est sacrifiée dans l’épreuve de M. Tchan, c’est Élodie qui est chargée de la libérer. Cette dernière a la malchance d’affronter les mygales du Fort, mais elle s’en sort à merveille grâce aux conseils avisés de Fabien Pelous qui la guide. Le casse-tête est reconstitué très rapidement et Nathalie peut savourer sa libération. Fabien Pelous est de retour et compte bien cette fois sortir avec une clé. C’est ce qui arrive, il réussit la nouvelle épreuve du « Transformateur » en un tour de main, n’attendant même pas que la clé refroidisse en tombant dans l’eau pour la récupérer. Romain est attendu en vigie pour une petite énigme made in Fort Boyard et il a très vite le déclic et propose le mot Forum. Cela fait donc quatre clés.

Nathalie Besançon, à peine remise de sa petite expérience chez M. Tchan, est de nouveau emprisonnée, ou plutôt menottée, dans l’épreuve de la « Menotte ». Elle réalise un parcours sans faute, ne buttant pratiquement sur aucun obstacle, ce qui lui permet de se saisir de la clé et de ressortir libre ! Décidément, on a tout fait pour l’emprisonner, mais elle a très bien résisté. Bravo à elle, cela fait longtemps que j’attendais que cette épreuve soit réussie, surtout après l’échec précédent qui s’était joué à cinq secondes. Isabelle Sévérino montre tous ses talents de gymnaste en nous gratifiant d’une ondulation particulièrement réussie dans l’épreuve du « Dauphin » d’où elle ressort avec une clé de plus, la sixième. Joël est appelé ensuite pour tirer sur la corde afin de remonter les très lourdes « Pierres extérieures ». Et il le fait très bien. On ne le soupçonnait pas d’avoir autant de force dans les bras, pourtant c’est bel et bien le cas puisqu’il rend la clé accessible et rapporte la 7e clé à son équipe !

Élodie effectue la 13e épreuve, celle du « Billard », qu’elle manque de réussir puisqu’elle parvient à rentrer deux billes sur les trois, faute de temps, elle ne peut continuer. Enfin, Nathalie Besançon doit se coller à la « Bobine » du Fort. On se demande bien pourquoi la production a choisi Nathalie qui de toute évidence n’était pas celle qu’il fallait envoyer. Mais ce n’est pas très grave, car l’équipe a les 7 clés, et la grille s’ouvrira donc entièrement.

Notons également, comme l’a très bien fait remarquer Anne-Gaëlle, qu’une équipe sans prisonnier est très rare depuis 2003, une performance de plus pour cette équipe.

Salle des défis

Difficile après s’être donné à fond dans les épreuves de se maintenir au même niveau ensuite.

L’équipe a moins de chance pour cette partie du jeu. Comme l’équipe n’a aucun prisonnier, M. Tchan choisit Isabelle pour faire face au défi des « Blattes et Scolopendres ». Elle surmonte sa réticence et libère toutes les barrettes, mais Romain oublie qu’il faut indiquer les chiffres par ordre croissant et le temps d’y songer, le défi est terminé.

Joël Abati poursuit alors cette partie en faisant face aux scorpions. Nathalie fait équipe avec lui. Et leur duo fonctionne bien, les trois scorpions sont déplacés jusqu’à l’emplacement déterminé. Nathalie devra toutefois reprendre un scorpion, malencontreusement déposé dans une case déjà occupée.

L’équipe a donc la possibilité de masquer la couleur d’un coffre. Mais malgré son application, Nathalie ne parvient pas à placer toutes les pièces métalliques et le chronomètre s’arrête. La partie est perdue et l’équipe devra choisir un des trois coffrets au hasard en fin d’émission.

Malgré tout, l’équipe n’a pas dit son dernier mot.

Aventures

Plus que jamais solidaires, les candidats se jettent vaillamment dans les aventures.

C’est Fabien Pelous et Isabelle Sévérino qui ouvrent le bal avec la « Tyrolienne ». Leur duo fonctionne à merveille, Nathalie récupère la nasse et l’ouvre avec l’outil. L’équipe a ensuite le temps d’ouvrir le boîtier contenant la cartouche-indice grâce au code crié par le duo à l’aide du porte-voix.
Élodie Gossuin rencontre le Père-Fouras pour le « choc des neurones » comme dirait un ancien Maître du Fort. Elle ne se fait pas piéger et trouve le mot « Minute », relativement simple certes, mais c’est une jolie réflexion tout de même. Heureuse, elle part en faisant la bise au Père-Fouras, qui ne refuse surtout pas.

Romain Mesnil s’élance ensuite dans l’aventure de l’ « Échelle de corde », il réussit cette aventure très rapidement, mais manque de perdre la cartouche-indice en l’échappant malencontreusement dans l’eau. Il saute et essaye de la récupérer. La chance est avec lui et l’équipe rapporte une troisième cartouche.

Nathalie Besançon attend son tour sur la « Cloche ». Elle aussi est brillante et épatante, puisqu’elle récupère la cartouche-indice d’un seul coup, alors que l’aventure venait juste de débuter. On notera bien sûr l’aide apportée par Fabien et Joël qui ont tiré très fort sur la corde, ce qui explique que Nathalie ait pu récupérer tout de suite la cartouche-indice.

Pour terminer, Joël descend dans la fosse aux serpents. Il ne semble pas avoir peur, mais son évolution est trop lente, il s’attarde trop autour des trappes alors que les chiffres sont toujours dedans ou au fond de la fosse. Malgré tout, il peut être fier de lui, car il a gardé son sang-froid et trouvé une partie du code.

Conseil

Romain est le premier à affronter les Maîtres des Ténèbres. Mais il est pris d’un fou rire qu’il ne peut contrôler. Même Olivier est déconcerté. Le pauvre Romain tape sur le bois plutôt que sur le clou. Finalement, il a beaucoup de chance et remporte le duel, désactivant ainsi la pénalité de 15 secondes.

Isabelle a droit aux « Baguettes chinoises » où elle doit recomposer le mot Boyard. Malgré sa concentration et sa bonne évolution, le Maître est un peu plus rapide et gagne le duel.

Fabien Pelous s’attendait à un duel plus physique, malheureusement, il devra se contenter des « Boulons ». Il s’en sort très bien, mais le jeu commence à devenir très dangereux à mesure qu’il reste peu de boulons et plus de place sur les dominos. Il échappe un boulon et l’ensemble s’écroule. Le duel est donc perdu.

Joël Abati clôture la séance du Conseil avec une réussite dans le duel des « Billes ». Il reconstitue correctement le schéma de jeu, mais met beaucoup plus de temps que le Maître, il n’est pas certain qu’il n’est pas copié un peu sur le Maître à la fin du duel. Qu’importe, il y a égalité (les deux ayant reconstitué le modèle) et il repart avec 30 secondes.

L’équipe disposera donc de 3 minutes 30 dans la Salle du Trésor, une performance satisfaisante.

Salle du Trésor

Avec 7 clés et quatre indices, l’équipe est dans une situation plutôt avantageuse. Reste bien sûr à savoir si les quatre indices suffiront à l’équipe pour déduire le mot-code du jour.

Avec les indices Eau et Train, l’équipe trouve tout de suite le mot-code, sans même avoir ouvert les deux derniers indices. Elle confirme ce mot avec les indices Bohème et Couple.

Si le mot code était relativement simple ce soir, les candidats ont eu l’esprit particulièrement vif et entrent très rapidement dans la Salle du Trésor.
Les boyards tombent et grâce à une organisation très rigoureuse avec de nombreuses portées et plusieurs allers-retours, l’équipe remporte la magnifique somme de 23 080 € pour l’association « Un Maillot pour la Vie ». C’est jusqu’à aujourd’hui le record de la saison 2009 et largement au-dessus de la moyenne des gains depuis 2006.

Conclusion

Au final, j’ai vraiment passé une excellente soirée avec cette équipe qui a été très performante et surtout a fait preuve d’un bel esprit d’équipe.

Niveau performances, nous aurons été servis avec l’ « Échelle infernale », « M. Tchan », le « Transformateur », la « Menotte » , le « Dauphin » et les « Pierres extérieures », rien que des épreuves particulièrement ardues et très peu réussies en temps normal.

Chaque candidat a eu son heure de gloire et Élodie, même si elle n’avait pas la qualité de championne comme les quatre sportifs de l’équipe a vraiment été très impliquée, réussissant presque le « Smash » et le « Billard », mais surtout réussissant avec brio le puzzle de M. Tchan (ce qui reste peu fréquent depuis 2007) et résolvant l’énigme du Père-Fouras lors des aventures. Nathalie Besançon peut elle aussi être fière d’avoir réussi l’épreuve de la « Menotte ». Elle nous a offert également un beau spectacle dans la « Cloche ».

Cela fait plaisir d’avoir pu apprécier une telle émission où l’équipe se donne à fond pour obtenir les 7 clés et un maximum d’indices. Espérons que nous verrons ce genre d’équipe très souvent.

Note de l’émission : 17/20

Rendez-vous samedi prochain avec l’équipe de Patrick Poivre d’Arvor et de Virginie Lemoine qui devrait valoir le coup d’œil...

Retrouvez la composition détaillée de cette équipe en cliquant ici !

Vous pouvez également vivre ou revivre l’émission en lisant notre résumé détaillé et illustré en cliquant ici !


© 2009 - www.fortboyard.net - Tous droits réservés - Reproduction partielle ou complète interdite

Photos : France 2 / Gilles Scarella

Laisser un commentaire




Fort Bavard est un site propulsé par SPIP 3.0.17
Statistiques par et Google Analytics