Mise en page 1

Avis de la rédaction : émission du 24/07/2010

Trop de règles tuent les règles !

Publié le mercredi 28 juillet 2010 par Guillaume COMONT - Rédacteur en chef dans la rubrique Avis de la rédaction 2010.

        

L’émission du 17 juillet a apporté un rayon de soleil sur l’océan tourmenté dans lequel est baigné le Fort. Après des critiques dithyrambiques pour la première émission de la saison, désormais l’heure est venue d’apprécier tout simplement le jeu. Mais l’émission est toujours loin de faire l’unanimité. Nous assistons probablement à la saison la plus discrète depuis bien des années. Les juilletistes ont déserté le Fort pour profiter pleinement du soleil et des vacances. Heureusement, le jeu peut encore compter sur ses plus fervents admirateurs. Tirons donc ensemble le bilan de ce troisième numéro diffusé samedi sur France 2.

Le moins que l’on puisse dire c’est que dernièrement les semaines se suivent, mais ne se ressemblent pas à Boyard ! Après des audiences catastrophiques pour la première, puis une touche d’optimisme lors du deuxième rendez-vous où chacun pensait que le jeu allait enfin pouvoir reconquérir le cœur du public, voilà que l’audience fait de nouveau défaut à Fort Boyard.

L’inquiétude est dans tous les esprits, car il n’a échappé à personne que cette année « ça passe ou ça casse », c’est « quitte ou double »… N’ayons pas peur des mots, clairement, cette année, le Fort a perdu son socle de fidèles. Certes, depuis 2003, les audiences ne sont plus ce qu’elles étaient, mais tout de même, passer de 3,7 millions de téléspectateurs à 2,6 millions en quelques saisons, ce n’est plus une perte, mais un gouffre. Soyons honnêtes, si le jeu n’a pas disparu depuis 20 ans, c’est parce que les 4-14 ans ont continué à le regarder. Dernièrement encore ils assuraient près de 34 % de l’audience totale faite par le jeu, soit un tiers, ce qui est considérable.

Mais arrêtons de parler des choses qui fâchent et recentrons-nous plus spécifiquement sur l’émission de samedi.

L’ennui majeur de cette nouvelle version, c’est que chaque semaine nous avons droit aux mêmes introductions : des candidats « volontaires », venus pour dérocher un « légendaire trésor » pour « 7 semaines de compétition acharnée »… Certes, c’est la patte Adventure Line Productions qui se fait ici sentir, déjà bien visible aussi dans Koh-Lanta, mais on aimerait un peu plus de variation au fil des semaines. À l’heure actuelle, on a plus l’impression, malgré le fait que le jeu soit devenu une vraie compétition, que chaque épisode est une émission standardisée qui reprend les codes de l’émission précédente, alors qu’il serait finalement intéressant que chaque numéro apporte une touche d’originalité par rapport au précédent. L’uniformité a toutefois ses limites, cette année, le principal reproche que l’on peut faire à cette version c’est l’empilement, à la limite du digeste, de petites règles ajoutées brusquement. Chaque semaine nous découvrons une nouvelle spécificité. À vrai dire, on pourrait croire au premier abord que la production veut éviter la routine, mais, globalement, cela ajoute à la confusion générale. À moins d’être un téléspectateur assidu, qui regarde chaque semaine l’émission ? Bref, on croirait presque que certaines règles tombent du ciel. Premier exemple : le tirage au sort avec le boyard ? N’est-ce pas un peu too much comme l’ont déclaré certains fidèles ? Et visuellement ce n’est pas du meilleur effet, encore plus quand Passe-Muraille rate malencontreusement son coup. N’aurait-il pas été plus simple de donner la première épreuve aux Champions et la deuxième à l’équipe adverse ?

Les règles du relais ne sont pas non plus sans poser de problèmes, on apprend à la dernière minute qu’en cas d’égalité, c’est l’équipe qui avait précédemment collecté le plus de clés qui remporte la manche. Cela pose une question : à quoi a servi dans ce cas le relais ?

Côté diversité, si cette année nous passons à côté des traditionnelles répétitions liées à France 2 qui diffusait depuis des années les émissions dans le désordre, il n’en reste pas moins qu’à titre personnel je trouve dommage que le duel de libération dans les prisons soit encore celui des « Baguettes ». J’aurais d’ailleurs préféré, comme je l’avais déjà noté, que de nouveaux petits duels soient créés pour l’occasion plutôt que de reprendre ceux déjà existants. Mais là encore, ce n’est qu’un « détail », qui ne me gêne pas plus que cela, mais qui pourra, je l’espère, être pris en compte la saison prochaine. Petit bémol toutefois concernant la diversité des jeux : attention de ne pas donner deux fois le même duel à une équipe, en l’occurrence celle des Champions. Je sais que le nombre de duels est limité, mais il était tout à fait possible ici d’éviter de remettre celui des « Clous » qui était déjà sorti il y a peu de temps. Il y a beaucoup de duels excellents et il est vraiment dommage de ne pas en profiter : il serait bon de ressortir les billes, les bâtonnets, le réflexe, les boulons, les pièces hexagonales, l’aquarium, le feu et j’en passe et des meilleurs. J’espère les revoir dans les émissions suivantes, car ceux proposés jusque-là ne font pas partie des meilleurs.

En revanche, belle initiative de la production qui a varié un peu les plaisirs en modifiant le parcours de libération, qui contenait cette fois des rats. Bien que ce parcours soit très court (et je maintiens que c’est un excellent point), j’apprécie l’effort qui a été fait à ce niveau.

Les épreuves adaptées en duel sont excellentes, surtout le « Précipice extérieur » que j’apprécie encore plus en duel, il y a davantage de stresse et suspense, car les candidats se battent vraiment. Depuis quelques saisons, cette épreuve commençait à me lasser, car le candidat restait systématiquement enfermé puisqu’on lui demandait d’aller jusqu’au bout sans lui crier de revenir à temps… Bon, il est vrai que cette épreuve n’est plus chronométrée, mais la compétition lui redonne un vrai intérêt en ce qui me concerne.

L’adaptation des « Étriers suspendus » est également bonne. Cette épreuve un peu « vieillotte », bien que classique retrouve aussi de l’intérêt à mes yeux. Il faut dire qu’Alain y est pour beaucoup, il a tout simplement était exceptionnel, on aurait dit qu’il marchait dans les airs. Je ne peux que lui tirer mon chapeau, car j’ai rarement vu quelqu’un d’aussi à l’aise même si on a déjà eu des exploits, comme le candidat qui avait fait le parcours à la force des doigts.

J’ai été moins convaincu par le nouveau « Bonneteau », j’aurais sincèrement préféré que cette épreuve reste une épreuve solo. Je trouve que le rendu n’est pas à la hauteur, le jeu perd de son intérêt à deux. Marlène a toutefois eu un œil de lynx, encore une magnifique performance, ça faisait longtemps ! Le Magicien lui-même n’a pas dû en revenir !

Sinon, j’ai relevé qu’Olivier disait en voix off, au moment où les Titanes étaient éliminés, que l’épreuve des cylindres était « tout à fait réalisable ». Certes, mais c’est loin d’être la plus simple tout de même. D’ailleurs, à ce sujet, je trouve que l’absence de l’animatrice se fait parfois sentir. Les candidats sont assez habiles, mais je reste convaincu que ce jeu se prête parfaitement à la coanimation. J’aimais bien entendre l’animatrice prodiguée des conseils. Là les candidats sont seuls et parfois cela se fait sentir.

L’épreuve de la « Chambrière » m’a semblé plus réalisable que l’an dernier. Je ne sais pas si cela est une impression, mais là l’indice est venu tout seul, alors que l’an dernier Patrice Laffont avait dû tirer comme un forcené.

Très belle performance également d’Alain et de Didier dans le « Taquin marin », ils sont restés en apnée pendant plus d’une minute ! Vraiment, cette saison est vraiment plus que positive côté performances physiques. On n’en dira pas autant pour les qualités intellectuelles. Cette année, la plupart des candidats sont un peu « mous » que ce soit pour les énigmes ou pour trouver le mot code. Ce dernier était ce samedi plus qu’évident, je l’ai trouvé avec les deux premiers mots… Celui de la semaine dernière, en revanche, était plus corsé.

Concernant les exploits physiques, le duel des « Poids » nous a offert un vrai spectacle. Alain et Franck ont lutté jusqu’à leur dernier souffle. Alain s’est vraiment bien battu, d’autant plus que Franck avait des biceps deux fois plus gros et était plus jeune. Ça fait bien longtemps qu’un duel n’avait pas été aussi attrayant. Je crois que nous assistons cette année à de vrais combats.

Par ailleurs, on peut dire que les Champions, pourtant largement devancés durant la manche, ont su rebondir à temps. Avec trois indices et un sacrifice ils ont trouvé le mot rat et sont rentrés avec beaucoup d’avance dans la Salle du Trésor, ce qui leur a permis, grâce à leur habituelle technique d’allers-retours de rapporter 19 060 kilogrammes contre 13 700 kilogrammes. Je suis vraiment curieux de savoir s’ils vont réussir à se maintenir jusqu’au bout ou s’ils vont finir par se faire doubler. Je penche pour la deuxième solution, car personne n’est imbattable et les Champions ont montré de nombreuses faiblesses, des brèches dans lesquelles les futures équipes pourront s’engouffrer. Cela dit, jusqu’à la dernière minute de jeu, tout peut basculer, c’est aussi ce qui fait le charme de cette nouvelle formule. Au moins, on n’est pas sûrs à 95 % que l’équipe va gagner.

Enfin, quand j’ai entendu la petite mélodie des Champions à la fin de l’émission avant le générique, je me disais que ce serait intéressant que chaque équipe puisse, comme dans les premières saisons du jeu, se baptiser avec un nom original et trouver un cri de guerre. Mais pour cela, il serait préférable que les équipes soient composées d’amis ou de personnes se connaissant un peu plus. Je pense que ce n’est pas infaisable. Peut-être que l’ambiance serait plus joviale, car beaucoup de fidèles trouvent que le jeu est devenu un peu « tristounet » sans les people.

Au final, une troisième émission tout à fait convenable, mais qui est minée par un certain nombre de petits détails qui, accumulés, font perdre un peu de la valeur au jeu et ajoutent à la confusion ambiante, notamment pour les règles du jeu. Nous ne pouvons que recommander aux équipes de production de simplifier tout au maximum, car depuis quelques saisons, l’empilement des règles a eu tendance à faire grincer les dents des téléspectateurs occasionnels. Il est vrai que cette année, il était difficile de faire mieux, sachant que la formule a bouleversé tous les codes, mais un retour à certains fondamentaux sera vraiment plus que nécessaire afin d’éviter que le jeu ne se perde dans les méandres d’une mécanique trop complexe.


Laisser un commentaire




Fort Bavard est un site propulsé par SPIP 3.0.17
Statistiques par et Google Analytics