Mise en page 1

Avis de la rédaction : émission du 02/07/2011

Quand le Père Fouras quitte sa Vigie !

Publié le mercredi 6 juillet 2011 par Aurélien LECACHEUR - Directeur de la publication dans la rubrique Avis de la rédaction 2011.

        

Samedi avait lieu la première de la saison 2011 qui a démarré sur les chapeaux de roue avec l’équipe des Miss. Après une saison 2010 calamiteuse et des avis négatifs, qu’a pensé la rédaction de ce nouveau cru ?

Après quelques jours pour digérer la première émission de Fort Boyard de la saison je m’atèle à la tâche de commentateur qui m’est confiée. C’est anecdotique, mais une des seules choses appréciées par les fans en 2010 c’était le retour des pré-génériques, des sortes de séquences d’introduction faites par l’animateur du temps de Laffont et Castaldi, et qui avaient le mérite de planter le décor. Grâce à cette introduction 2011, on voit mieux pourquoi le Père Fouras quitte sa vigie pour aller dans son antre. Après l’ambiance compèt’ de 2010, retour au divertissement, au mystérieux qui faisait les grandes heures de Fort Boyard il y a quelques années.

Générique et c’est parti. Pas de temps mort, une présentation rapide des candidats et on démarre le jeu, La Boule sonnant le gong en coupant la chique d’Olivier Minne. C’est très bien, ça donne du rythme, et hop c’est parti pour la première épreuve, malheureusement ratée pour notre Miss 2011, mais à sa décharge comment voulez-vous sérieusement vous concentrer sur une épreuve minutieuse et d’adresse quand des pétards explosent de partout autour de vous, et que vous vous demandez si ce ne sera pas bientôt votre tour avec la caisse qui est sous vos pieds ? Cellule ratée, mais chapeau quand même !

Christophe Beaugrand, seul homme de l’équipe remporte la clé. Rien à dire, c’est un homme, normal qu’il réussisse son épreuve (les commentaires des « chiennes de garde » sont bienvenus). Théorie vérifiée tout de suite après lorsque Malika Ménard, du cru 2010 des Miss, rate une épreuve de mémoire dans la cellule interactive… Ah, ces miss… Quant à Alexandra Rosenfeld, bien qu’ayant ri, mais ri tout au long de l’épreuve, imaginant la délectation de ses petits camarades à la « forcer » à se balancer dans le vide sans qu’elle n’y puisse rien, j’avoue que mon cœur s’est noué au moment où je me suis dit : et si c’était moi ? Non je ne suis pas Miss, en revanche j’ai le vertige… Mais bon, épreuve de prédilection pour Alexandra puisque dénommée la « Cloche ». Nathalie Marquay enfonce le clou en ratant son épreuve et en partant en prison. Saluons à cette occasion le retour des cellules à prisonnier.

Dommage, ma théorie sur les femmes se grippe puisque les deux clés suivantes sont récupérées par Alexandra Rosenfeld et Laury Thilleman qui rattrapent leurs catastrophes passées. Quant à la saucisse (je vous laisse deviner de qui je parle !), elle manque l’épreuve des jarres pourtant facile (mais non, elles ne mordent pas les bêtes !), mais réussit brillamment celle des Cylindres pourtant réputée difficile. Mais c’est vrai qu’elle avait de quoi s’équilibrer dans le gilet ! Les deux dernières clés sont remportées par Malika Ménard qui réussit la toile d’araignée (c’est de son niveau, il faut ouvrir des cocons selon des couleurs !) et par Alexandra Rosenfeld qui a perdu ses derniers neurones dans le Tord-boyaux. Quant à Christophe Beaugrand, il anéantit à jamais ma théorie de macho lorsqu’il manque la septième clé sur une épreuve pourtant facile…

Nouveauté 2011, c’est la juge Blanche qui est chargée (ou pas) de libérer les prisonniers. Et elle est douée de parole ! C’est ainsi que dans sa cellule anachronique entièrement blanche Nathalie Marquay a pu être libérée et que l’équipe a pu avoir la septième clé. Quant aux défis proposés, ça a l’air facile, reste à voir les autres qui seront proposés dans les prochaines semaines pour affiner mon jugement.

C’est le début des aventures rallongées de cinq minutes par rapport aux saisons 2003-2009, les candidats ont donc 25 minutes pour rapporter des indices. Malika Ménard a été lamentable dans la nouvelle version du Tuyau transparent rebaptisée « l’Egout » et qui est censée se dérouler dans le noir total. Je dis bien normalement, car on n’a rien vu, Miss Cruche ayant refusé d’y mettre ne serait-ce qu’un orteil. Heureusement pour l’équipe, bien qu’ayant failli mourir noyée, Nathalie Marquay remporte son indice sous l’eau. Impossible en revanche pour Christophe Beaugrand de ramener l’indice chez le Père Fouras, désormais planqué derrière son téléphone et envoyant de bien peu ragoutantes bestioles sur la tête des candidats. Mais l’aventure suivante qu’il jouera avec Saucisse, le « Brancard », sera également ratée, la Miss refusant de fricoter avec les bébêtes. Heureusement, elle se rattrapera dans les Cuves, aventure à son niveau, car ressemblant plus à un concours de T-shirt mouillés qu’autre chose. Miss 2011 continue de briller et, sans se doper, réussit l’aventure du cablocypède.

Le conseil est désormais présidé par le Père Fouras et ses maîtres ont brillé par leurs qualités. Ou plutôt les Miss par leur nullité puisque les trois quarts des duels ont été ratés… Normal, il n’y avait que des femmes (ça recommence !). Le trésor est récupéré par la suite avec seulement un sacrifice avec un mot code peu évident (enfin moi je ne l’avais pas !) et ce sont plus de 13 000 € qui sont ainsi allés remplir les caisses de l’association Mécénat Chirurgie Cardiaque.


Laisser un commentaire




Fort Bavard est un site propulsé par SPIP 3.0.17
Statistiques par et Google Analytics