Mise en page 1

Avis de la rédaction : émission du 23/07/2011

Des animateurs qui portent bien leur nom !

Publié le mercredi 27 juillet 2011 par Aurélien LECACHEUR - Directeur de la publication dans la rubrique Avis de la rédaction 2011.

        

Les équipes d’animateurs télé à Fort Boyard, cela donne souvent une très bonne émission pleine de bonne humeur et de détente. Cette cuvée 2011 ne déroge pas à la règle, tous ont été à la hauteur de leur mission : nous faire passer un bon moment, faire preuve de courage et réussir à engranger un maximum de Boyards pour l’association pour laquelle ils se battaient.

Mais qu’est-ce qui a pris à la production d’envoyer la frêle Élodie Gossuin dans une épreuve physique telle que le Pied marin ? Même le baraqué Moundir n’a pas été capable de rapporter la clé la semaine dernière. Ce n’était pas Élodie qui allait y parvenir. D’ailleurs, elle ne l’a pas rapporté, mais s’est collé une bonne migraine après s’être cognée. Preuve que contrairement à ce que je disais il y a trois semaines, parfois les Miss ont quelque chose dans la tête et Élodie en a été dans cet épisode l’illustration flagrante.

En revanche, pour Jamy Gourmaud, plus habitué aux maquettes en polystyrène de C’est pas sorcier qu’à la cellule en 3D de Luciole, l’épreuve interactive de mémoire n’a pas été de la tarte. La tarte, cela aurait dû être pour Jamy qui est ressorti sans la clé. C’est ensuite au sympathique Cyril Féraud de se frotter au Magicien du Fort. Je crois qu’il a appris ce jour-là qu’il était plus facile de « nounouter » les candidats au sein de l’équipe de production que de jouer « en live » face au Magicien. Fort heureusement, Jamy rattrape l’équipe lors de l’épreuve suivante pourtant difficile et récupère la clé avec le rocket-man.

Michel Cymès et Louis Laforge, malgré une excellente technique (pas très « légale », mais on dira qu’on n’a rien vu) manquent de réussir les très difficiles baguettes chinoises. Élodie rate la première énigme du Père Fouras, mais réussit la seconde. Ils feraient mieux de la donner directement la clé parce que là en fait le Père Fouras ça devient une clé automatique. Ce n’est pas dramatique, mais ce sera à revoir en 2012.

Frédéric Courant, seul candidat à n’avoir pas encore joué, remporte avec brio le Tourniquet. Rien à dire, c’est parfait. Dommage qu’il manque de quelques secondes la balles de cotons quelques cellules plus tard et se retrouve en prison jusqu’à la fin du jeu, il aurait pu être un excellent candidat dans le reste du jeu. Mais telle est la loi du Fort, comme dirait Madame la Juge. Mais non pas Alice Nevers ! Blanche. Ne vous dispersez pas. Continuons.

Michel Cymès remporte la très difficile épreuve des Balancier, au-dessus d’une mer déchaînée. Bravo à lui. Élodie Gossuin, que la production avait décidé d’amocher sérieusement, n’a pas réussi à vaincre la Lady Boo dans les Cotons-tiges. Les deux dernières clés, remportées par Cyril Féraud (trop facile, on dirait un tirage loto !) et Jamy Gourmaud ferment cette partie d’épreuves. Louis Laforge, bien qu’ayant compris l’épreuve des Étriers suspendus, n’aura pas trouvé la force nécessaire pour se hisser jusqu’à la clé. Mais il récupère toutefois la septième clé avec brio dans le défi de la Perche, pourtant difficile.

Dans les aventures, trois indices seront récupérés, dont deux par Élodie Gossuin, décidément en forme. Quant à Cyril Féraud, il faut qu’il s’entraîne à téléphoner non pas avec un iPhone, mais avec une blatte, car ça n’allait pas du tout à l’image. Que je serai casteur d’animateurs que je te l’aurai recalé vite fait bien fait le Cyril ! Quand au Conseil, soit les épreuves sont trop dures cette année soit les candidats sont nuls, mais pas une équipe n’arrive à tirer son épingle du jeu dans cette partie de l’émission jusqu’à maintenant.

Enfin, l’équipe s’est bien rattrapée devant la porte de la salle du trésor, et grâce à une bonne technique de chargement des Boyards, ce sont près de 15 000 € qui iront raccommoder le compte en banque de l’association « Sparadrap ».

En conclusion, les animateurs ont bien porté leur nom : non pas comme animateurs de télé, mais plus comme animateurs de colo… Et c’était plutôt réussi.

Vivement samedi prochain !


Laisser un commentaire




Fort Bavard est un site propulsé par SPIP 3.0.17
Statistiques par et Google Analytics