Mise en page 1

Belgique 2007 : Le retour de « Fort Boyard »

Les premières infos sur la nouvelle saison belge

Publié le jeudi 2 août 2007 par Ulysse RUBENS dans la rubrique Fort Boyard dans le monde.

        

« Fort Boyard » a été diffusé dans 69 pays en tout, soit en version originale, soit en version Française commentée ou sous-titrée. En 1990, seuls trois pays sont intéressés parmi eux, l’Allemagne, la Suède et les Pays-Bas. Jusqu’à aujourd’hui, seuls deux pays n’ont pas été convaincus, les Etats-unis en 1991 et l’Italie en 1992. En 2005 seule la Grèce signe pour une deuxième saison. En 2006, le Fort revit à nouveau. En effet, la Grèce et la Russie reviennent ainsi que la Belgique et l’Algérie viennent également rajouter leurs drapeaux sur le Fort...Cette année, en 2007, la Grèce et la Belgique rempilent pour une nouvelle saison consécutive, la Turquie, la Serbie et la Bulgarie, ensemble, se lancent dans une compétition...

Nous sommes le 21 juin. Et effectivement, quelques poignées de secondes plus tard, tout le personnel non indispensable, sur les 120 membres de la production, est prié de quitter les parties visibles de l’édifice. Place à Jean-Michel Zecca, Sandrine Dans et aux derniers candidats belges de « Fort Boyard ».

Pendant trois jours, cette semaine là, c’est en effet RTL-TVI qui a pris possession du fort. Cette deuxième édition belge francophone de cette célèbre émission sera quelque peu différente de la précédente. En effet, exit le vicomte de Tribouriau (alias Jean-Paul Andret) en vigie qui laisse place au véritable Père-Fouras. On retrouve également les Maîtres des Ténèbres, absent pour la première édition. Mais pourquoi ces changements ? « Contrairement à d’autres nationalités qui ne connaissent pas l’émission d’origine, les téléspectateurs belges, eux, sont habitués au Fort Boyard français étant un peu désarçonnés par les modifications que nous avions introduites », admet-on à RTL-TVI. La chaîne a donc rectifié le tir. Mais, par contre, elle a choisi de garder son format plus court, 52 minutes au lieu de 90.

Sur un rythme endiablé, les tournages se sont succédés. Un numéro spécial « homme et femmes politiques » a même eu lieu. Mais d’autres avaient un enjeu personnel, celui de rapporter de l’argent pour leur association. Neuf équipes de trois candidats anonymes et de deux « peoples », dont au moins une personnalité de RTL-RVI, se sont donc affrontées aux tigres de Félindra, aux cages de La Boule, aux défis des Maîtres des Ténèbres et aux épreuves et aventures corsées.

Bonheurs et déceptions

Se sont ainsi prêtés au jeu : Béa Diallo et Charlotte Baut, Grégory Willocq et Caroline Fontenoy, Tom et Nancy, Dominique Demoulin et Jean Barbera, Jacques van den Biggelaar et André Lamy, Mario Del Rio et Didier de Radiguès, Philippe Malherbe et Gene Thomas, Jonatan Cerrada et Hakima Darhmouch, Sandrine Corman et Dante Brogno.

Qui a dû faire quoi ? Qui a gagné quoi ? Silence absolu jusqu’à la diffusion, pour ne pas gâcher le plaisir. On dira juste qu’il y a eu des très, très déçus et des très, très heureux. Pour en savoir plus, il faudra attendre la diffusion, au printemps 2008, des dix épisodes tournés - pas question de les passer maintenant, en même temps que le Fort Boyard de France 2 et ce n’est pas franchement un programme d’hiver.

Cela dit, gros et petits gagnants sont repartis avec une image en tête : celle d’une équipe de production française hyper professionnelle, montant et démontant le matériel en un temps record, débranchant les caméras dès la fin de la prise pour aller immédiatement se rebrancher, pendant qu’une autre équipe tourne, à un autre point bien précis parmi les milliers de kilomètres de câbles... Et le tout dans la bonne humeur, qui plus est.

Photos promos


  • La semaine prochaine, vous vivrez ou revivrez la première émission belge de 2006 !

Un grand merci à Agnès Gorissen ainsi qu’au journal « Le Soir »

© 2007 - www.fortboyard.net - Tous droits réservés - Reproduction partielle ou complète interdite

Laisser un commentaire




Fort Bavard est un site propulsé par SPIP 3.0.17
Statistiques par et Google Analytics