Mise en page 1

Ca va fort pour Fort Boyard

Par Michel Alexandre, Télé 7 Jours, juin 1991

Publié le samedi 29 juillet 2006 par Aurélien LECACHEUR - Directeur de la publication dans la rubrique Dans la presse en 1991.

        

2e saison de Fort-Boyard : télé 7 jours vous révèle les nouveaux secrets !

Yoko et Indra se promènent avec souplesse et nonchalance dans la case trésor-cage aux fauves. A quelques mètres des tigresses, Patrice Laffont sourit, malgré les feulements impressionants ponctuant les disputes des gardiennes du trésor de Fort-Boyard. Patrice sait qu’à coté de lui, Monique Angeon et Thierry Le Portier ont la situation bien en main. Après quelques minutes d’angoisse générale, la grille rouillée se referme derrière l’animateur. Applaudissements ! Patrice, le temps d’une photo, a gagné son pari. Comment Thierry Le Portier, éleveur de fauves et mari d’une Roselyne que Beineix a célébré dans le film « Roselyne et le lion », a-t-il pris un tel risque ? « Yoko et Indra s’entendent bien parce qu’elles sont soeurs. Jamais elles n’auraient demandé à Patrice de se promener en compagnie de Minh ou Taïga ou bien sur, des 4 tigresses à la fois. » Sanglé dans son costume rappelant les tenues de gala de la marine, cheveux courts et barbe naissante, Patrice a le style baroudeur. « Ce nouveau look, voulu par Jacques Antoine, inventeur-producteur de Fort-Boyard symbolise la version 91 du jeu, plus physique et plus palpitante. Je suis l’homme qui connait les mystères de Fort-Boyard, et essaie de de déstabiliser les candidats. Heureusement, Sophie Davant abandonne la émtéo pendant les 5 semaines de tournage et sera là pour les rassurer et les encourager. »

Tout est en place à Fort-Boyard pour le grand jeu de l’été. Chronomètre ! Tout le monde est prêt, y compris le python ondulant, autour du cou de Guy Demazure, un des spécialistes engagés par la production. « Il est jeune, il ne mesure que 3 mètres, mais pourrait cependant étouffer un cochon de 80 kilos. » Aussi intrépide que Patrice Laffont au milieu des tigresses, Jacques Antoine caresse la peau froide du reptile en évoquant les nouvelles épreuves de la saison. « Nous n’exigeront pas d’un candidat qu’il pousse son cohéquipiers dans la fosse aux serpents, mais tous devront avoir les nerfs solides. C’est nécessaire quand on court dans un escalier obscur avec un bocal dans lequel se trouve une mygale cachant une indication entre ses pattes. Nécessaire aussi quand il s’agit de nager jusqu’à un ateau ancré au large du Fort et d’escalader son grand mât pour trouver un autre indice, qui conduira au mot-clé, indispensable à l’ouverture du coffre. Il y aura aussi de la varappe sur la paroi extérieure du Fort, un saut à l’élastique depuis les superstructures et un voyage dans un souterrain inondé, où les candidats seront filmés par des caméras sous-marines. Depuis avril, 80 personnes vivent ici presque en permanence : techniciens, cuisiniers (la cantine est excellente !), habilleuses, 15 cadreurs et un médecin parfois isolés par la tempête quand les embruns passent au dessus du Fort, bien que ses murs surplombent la mer de 18 mètres. L’émission a été achetée par les américains (la chaine ABC), les Néerlandais, les Italiens, les Allemands, les Suédois et les Espagnols. ils se succèdent tous à Fort-Boyard avec leurs animateurs et candidats ! »





Laisser un commentaire




Fort Bavard est un site propulsé par SPIP 3.0.17
Statistiques par et Google Analytics