Mise en page 1

Dans le mille pour Marie Talon

L’ancienne animatrice de Fort Boyard tente « La cible »...

Publié le jeudi 24 février 2005 par Aurélien LECACHEUR - Directeur de la publication dans la rubrique Actualités 2005.

        

Pourquoi parler de « La Cible » sur un site internet consacré à Fort Boyard ? Tout simplement parce qu’avant-hier, dans l’émission spéciale « speakerines », concourait Marie talon. Cela ne vous avance pas me direz-vous, c’est qui, Marie Talon ? Si vous cliquez à gauche sur « Saison 1990 », vous vous apercevrez que c’était la première animatrice de Fort Boyard en 1990. En effet, l’ancienne animatrice de « Câlin matin », ex-speakerine de 1986 à 1988, fut repérée en 1990 par Jacques Antoine et co-animera neuf émissions. A l’époque, elle paraît mal à l’aise dans son rôle : au bout des neuf émissions, elle est limogée, faute d’audience ! (elle est remplacée à l’époque par Sophie Davant, une animatrice plus connue).

Depuis plus de dix ans, Marie Talon n’est pas apparu sur les ondes, le seul souvenir qu’elle laisse est sans aucun doute ancré dans la mémoire des fans de Fort Boyard. Peut-être deviendra-t-elle une grande réalisatrice, l’ex-Madame Boyard tente en effet de percer dans le milieu du cinéma, avec plusieurs intermittents (elle y travaille depuis 2001).

Sa prestation dans « La Cible » fut exceptionelle : éliminée au deuxième tour, Olivier n’accepte pas sa réponse : « Ah, je ne sais plus, c’est là où tout le monde est déguisé » n’est définitivement pas le titre d’une émission animée par patrick Sébastien.

Comme le veut la tradition des spéciales de « La Cible », les éliminés des deux premiers tours ont le droit à une seconde chance avec une coéquipière. Marie Talon rejoint Valérie Maurice, actuelle présentatrice du « Point route » et remplaçante à la météo. Pas follichon. Assurancetourix, dans la BD Astérix, ce n’est pas le vieux croulant, c’est le barde ! Et comme l’a si bien précisé Olivier : « Si l’abstention était la privation volontaire de tout plaisir charnel, 40% de la population serait soit moine, soit bonne soeur ! ». Deux points, pas génial mesdames... Elles sont qualifiées in-extrémis car l’autre équipe qui a eu deux points a été plus lente. On passe donc aux suites (Tindidadondidadoudong ! Ouaiiiiiiis !).

Première suite, trouver des sortes d’eaux. Bénite ou douce, mais malheureusement pour Marie et Valérie, « l’interruprion momentannée des programmes », déformation professionelle (quinze ans après j’vous jure), n’est pas une réponse acceptée par Patricia, le juge-arbitre. On n’a pas le droit aux jokers, on n’est pas chez Jean Pierre ! Mais pour se rattraper, rien de tel qu’un coup de squash ou de karaté, qui sont bien des sports de moins de six lettres, et micro-onde, micro-informatique et microfilm sont bien des noms communs avec le préfixe « micro- ». Valérie et Marie sont qualifiées pour les enchères !

Pas de risque, elles ne citent ni joueurs de foot français ayant gagné la coupe du monde 1998, ni émissions télé littéraires, encore moins des noms communs avec le suffixe « -ette ». Mazette, Danièle Gilbert et Evelyne Leclerc ont bluffé, c’est raté, Marie et Valérie vont tenter de décrocher le coeur de la cible.

Bouquet final ? Non, plutôt cafouillage final. Juliette Binoche a bel et bien reçu un oscar, mais les huîtres ne se reproduisent ni en octobre, novembre ou décembre, mais en mai, juin, juillet et août. Perdu. Mais grand retour annonçant peut-être le prochain succès, on lui souhaite, d’un film « réalisé par Marie Talon ». Bonne chance à celle qui restera la première animatrice du jeu d’aventure la plus célèbre au monde.


© 2005 - www.fortboyard.net - Tous droits réservés - Reproduction partielle ou complète interdite

Laisser un commentaire




FortBoyard.net est un site propulsé par SPIP.
Statistiques : et Google Analytics