Mise en page 1

Fort Boyard 2014 - Avis de la rédaction : émission du 09/08/2014

« Lucienne es-tu prête ? »

Publié le dimanche 17 août 2014 par Guillaume COMONT - Rédacteur en chef dans la rubrique Avis de la rédaction 2014.

        

Cette 7e émission était sans aucun doute placée sous le signe de l’éclectisme avec notamment la participation de Lucienne Moreau dite Lulu du Petit journal qui avait accepté de bonne grâce de se prêter au jeu. L’émission recevait aussi pour la première fois l’ancien entraîneur des Bleus Raymond Domenech, tandis que des habitués faisaient leur grand retour : la chanteuse Priscilla Betti et les animateurs Florian Gazan et Manu Lévy. Pour finir, Stéphane Bak, à peine 17 ans, a fait son baptême Fort Boyard avec plus ou moins de réussite. Bref, une équipe particulièrement hétérogène. Reste à savoir si elle a su nous convaincre. Nous répondons à cette question dans ce nouvel avis.

Mais que se passe-t-il en ce début d’émission ? Une rébellion ? Passe-Partout et Passe-Muraille en viennent aux mains ! Mais rassurez-vous, il ne s’agissait que d’une mise en scène pour présenter la première épreuve : celle du ring. Et c’est Raymond Domenech qui s’y colle, sans grand succès, mais n’est pas Brahim Asloum qui veut non plus. Vient ensuite le tour de la chanteuse Priscilla et de Manu Lévy, qui doivent affronter la famille Boo dans une Double lutte acharnée. Les deux compères ne ménagent pas leur peine, Manu Lévy tentant même quelques feintes à l’encontre de Mr Boo, mais sans grand succès, l’homme-fort et la lutteuse ressortent gagnants. Le restaurant de Willy accueille deux nouveaux candidats pour le meilleur et pour le pire. Au menu du jour : de la cervelle de porc bouillie ! Une spécialité « comestible » par rapport à ce que notre cuistot préféré a déjà pu proposer sur sa carte. Pour autant Stéphane Bake et Florian Gazan ne relèvent pas le défi, ou plutôt Stéphane qui en recrachant sa part fait perdre la clé, alors que Florian avait tout mangé ! Enfin, c’est au tour de la doyenne des candidates depuis la création du jeu de partir à la quête d’une clé. Premier défi : entrer dans la cellule du Tri sélectif en rampant. Deuxième défi : comprendre l’épreuve. Si l’entrée se fait sans trop de difficulté, Lucienne met beaucoup de temps à comprendre le principe de l’épreuve, et quand elle le comprend il est l’heure de sortir. Heureusement, Priscilla, plus ravissante et en forme que jamais nous offre une séquence de toute beauté sur les Cylindres du Fort. Épreuve réputée difficile (14 % de réussite seulement nous rappelle le parchemin), elle n’a pourtant pas longtemps résisté à la jeune chanteuse qui arrive jusqu’au bout après avoir très peu chuté. Une séquence qui, semble-t-il, en a émoustillé plus d’un. On ne peut pas dire que Manu Lévy aura la même chance, la redoutable épreuve du Vélo envoie l’animateur dans le décor en trois secondes... Au moins, Manu a eu le mérite de ne pas faire perdre du temps à son équipe ;-) Déjà lessivés Florian et Raymond ? Que nenni, nos deux camarades forment un duo où la tête et les jambes fonctionnent à merveille et sortent gagnant de la Laverie du Fort, une épreuve diversement réussie, mais nous offrant toujours quelques chutes. L’épreuve qui suit sied à merveille à Priscilla qui nous montre toutes ses qualités de danseuse dans l’épreuve de l’Arte rouge, épreuve où le spectre de la prison plane au-dessus du candidat. Elle effectue l’aller avec grâce et tout en volupté, comme si de rien n’était : un plaisir à regarder. Le retour est un peu plus bousculé, mais le résultat est là, elle rapporte la 3e clé et en a déjà deux à son actif ! Remise de ses émotions, Lucienne fait équipe avec Manu Lévy pour faire face à Luciole dans la Salle des illusions. En se fiant à l’instinct de notre octogénaire, une 4e clé tombe dans les mains de Passe-Partout. Comme quoi, Lucienne ne sera pas venue pour rien, elle aura rapporté une clé, ce qui n’est pas le cas de tous les candidats cette année. Stéphane Bak prend le relais dans le percolateur, peu aidé par son poids plumé qui l’handicape sur la tournette de l’épreuve, il chute violemment et se blesse la main. L’épreuve est donc stoppée par Olivier et l’intéressé part en direction de l’infirmerie escorté par Passe-Muraille. Aïe ! Direction de notre côté la Magic Academy avec notre professeur de magie Vincent C. qui nous attend patiemment dans sa vigie. Raymond Domenech est invité à faire le tour du Japon, ou plutôt à le résoudre... Et il faut plus d’un tour dans son sac pour piéger l’ancien entraîneur des Bleus ! Il rapporte une 5e clé. Après une petite saynète bien sympathique entre notre Père Fouras et Vincent C. qui s’amuse avec le Rubik’s Cube, Priscilla est choisie pour la Ketchuperie. Une fois de plus très motivée, elle parvient à atteindre le bout de la cellule où se trouve les tomates sans chuter, malgré sa taille qui aurait pu l’handicaper. Le retour est plus compliqué. La clé échappe à notre aventurière du jour, mais il faut avouer qu’elle s’est bien battue. Manu Lévy se retrouve enfermé dans l’Égout du Fort. Un peu timide au départ, il perd du temps dans la descente. Arrivé au bout, il trouve le code, mais sa remontée, trop lente, ne lui permettra pas de sortir à temps. La clé est perdue et Manu part en prison, à quelques minutes pourtant de la fin de la partie. Partie qui se termine avec son comparse Florian Gazan qui, dans la Prison sous-marine, parvient sur le fil à donner le code à ses coéquipiers. Mais tout ce qui compte, c’est bien que l’équipe apporte une 6e clé, avant que Félindra ne sonne la fin des hostilités, du moins, dans un premier temps.

« Elle si douce, si jolie... », tant de qualificatifs pour désigner la magnifique Blanche qui ce soir propose des défis à Manu Lévy qui espère sa libération et à un autre membre de l’équipe chargé de libérer la 7e clé manquante. Et c’est Stéphane Bak, à l’unanimité, qui est choisi. Il réalise un défi d’agilité et réussit du premier coup le jeu du Billard. Comme quoi tout arrive (oui oui nous sommes en mode mauvaises langues) ! Bien qu’impressionnée par sa victoire, la belle Blanche botte en touche et ne lui confie pas son « 06 ». :-D Manu Lévy, non mécontent de quitter son ami Mister Boo, choisit lui aussi un défi d’agilité. Et lui aussi fait preuve d’une très bonne précision en réussissant au 3e essai le défi du bilboquet. L’équipe est désormais reconstituée et a en sa possession 7 clés. Après les félicitations d’usage du Père Fouras (n’est-ce pas Manu ? ;-) ), l’équipe passe aux aventures.

La quête des cartouches s’enclenche avec Stéphane Bak dans une séquence quelque peu irritante à regarder. En effet, le jeune comique refuse de plonger ses pieds dans les trappes de l’épreuve du Père Fouras Show. Si l’on peut comprendre qu’il puisse avoir peur des scorpions ou serpents, il est plus difficilement compréhensible qu’il est peur de simples poissons ou de vers... Après avoir utilisé son droit à l’erreur par peur des poissons (sic !), il abandonne finalement, faisant perdre un indice à son équipe. Nous avons été quelque peu déçus par cette séquence, d’autant plus que cette épreuve, au moins pour les premières trappes, est réalisable. Mais passons. La jeune Priscilla de son côté continue son parcours (presque) sans faute. Choisie pour l’aventure de la Cloche, elle réalise l’épreuve très rapidement et arrache même totalement le portefeuille contenant le code. La 1re cartouche est rapportée ! Après que Mister Boo et le Père Fouras aient veillé dans une saynète à ce que les cartouches soient bien fermées, Manu Lévy est envoyé dans la Cellule qui rétrécit en compagnie du désormais traditionnel boa citron et de quelques-uns de ses cousins. Il se débrouille très bien, mais un cafouillage au niveau de l’ouverture du cadenas contenant la cartouche entraîne la perte de celle-ci. Raymond et Florian rattrapent le coup en réussissant l’aventure de la Tyrolienne infernale. Une aventure toujours aussi efficace et sympathique à regarder. Décidément ce soir Priscilla aura été mise à contribution, mais pour notre plus grand plaisir tant elle sait être efficace. Une fois encore, elle montre qu’elle n’a peur de rien et réussit la très difficile épreuve du Manoir, jamais réussie cette saison. Dans l’ambiance feutrée de cet antre, elle nous offre de belles images tout en réussissant à trouver les deux pièces hexagonales sur lesquelles sont inscrits les codes. Elle rapporte une 3e cartouche. Manu Lévy n’est pas en reste, après le Vélo, l’acrobate tout terrain de l’équipe écope du Rouleau. Et il s’en sort remarquablement, en ne chutant pas à la fin du parcours. Bien agrippé, il parvient à dicter le code à ses camarades. L’équipe récolte une 4e cartouche. La partie se termine avec un nouveau repas chez Willy Rovelli qui, comme il dit, sait faire « mille sortes de pâtes ». Heu non, de « pattes », car il leur propose du mille pattes grillé, une spécialité thaïlandaise. Raymond Domenech avale en quelques secondes son repas, tandis que Lucienne a plus de mal, mais se prête au jeu. La cartouche est remportée, ce qui porte à cinq le nombre d’indices dont disposera l’équipe sur le proscenium en fin d’émission. Un nombre assez rare, qui devrait permettre à l’équipe de s’en sortir haut la main. Mais avant cela, les Maître et le Père Fouras attendent notre valeureuse équipe au Conseil, une partie courte, mais très importante.

Le premier à être appelé est Raymond Domenech, qui doit alors faire face à Mister Boo dans l’épreuve des Poids. Raymond choisit le poids intermédiaire. Un magnifique duel s’offre alors à nous, Raymond Domenech va jusqu’au bout de ses forces et tient au mental. Même Mister Boo semble épuisé et en passe de plier. Le suspense est à son comble, mais l’entraîneur doit finalement s’incliner, de peu. Voilà des duels comme on aimerait en voir souvent. L’équipe perd 20 secondes, malgré cette très belle performance. Le Père Fouras ne résiste pas ensuite à convier Priscilla à ses réjouissances boyardesques. Après Élodie Gossuin en juillet dernier, Priscilla est la deuxième à réaliser le défi de la Roulette de la peur. Très courageuse, à l’image de ce qu’elle a été depuis le début de l’émission, elle plonge ses mains dans les chambres du cylindre, parfois très rapidement, notamment dans les scorpions. Elle rapporte 30 secondes à son équipe avec les félicitations du Père Fouras en bonus. Le Conseil se clôture avec la rencontre tant attendue entre Lucienne et le Père Fouras. On apprend d’ailleurs que c’est finalement la mère de Lucienne que le Père Fouras aurait connue. Malheureusement, l’ « ardoise » est salée pour Lucienne qui ne trouve pas cette réponse à l’énigme posée. L’équipe perd trente secondes et passera 2 minutes 40 dans la Salle du Trésor. Malgré ce score moyen, les cinq cartouches récoltées devraient permettre à l’équipe de trouver le mot-code rapidement.

« Avant le mot de la fin, rien n’est vraiment certain » nous indique à juste titre la voix off. Ce soir toutefois, peu de risque pour l’équipe de ne pas trouver le mot-code avec cinq cartouches. Après leur ouverture, l’équipe trouve les mots Fond, Tarot, Brise, Fine et Rasoir et déduit le mot « lame ». Lucienne ne participe pas à la collecte et reste avec Olivier, ce qui est compréhensible, mais assez étonnant, car l’équipe finalement perd tout de même une paire de mains et donc des boyards ! Peut-être que la production a compensé ce problème en ajustant la pesée. Mystère. L’équipe remporte finalement la somme de 11 350 € pour l’Étoile de Martin, une somme tout à fait satisfaisante, mais qu’on aurait aimé plus importante au vu des efforts de certains candidats qui se sont donnés à fond.

Au final, une émission placée sous le signe de l’humour et du sport. Une mention spéciale revient à Priscilla, dont la motivation et le courage ont été au plus haut niveau tout au long de l’émission. Sans compter que la jeune chanteuse nous a offert de belles séquences, dont la réussite des Cylindres, de l’Alerte rouge et du Manoir, trois épreuves réputées très difficiles. Une candidate de choc et de charme que l’on espère revoir dans les saisons à venir. Florian Gazan, Manu Lévy et Raymond Domenech n’ont eux aussi pas démérité. On pense notamment à la Laverie et à la Tyrolienne infernale avec Raymond Domenech et Florian Gazan ou encore au Rouleau, brillamment réussi par Manu Lévy. Soulignons aussi de nouveau la magnifique performance de Raymond Domenech dans le duel des Poids. Quant à Lucienne Moreau, bien qu’on l’ait sentie un peu perdue par moment, elle s’est prêtée au jeu et a même rapporté deux clés, ce qui, à 81 ans, n’est pas si mal. Elle a su par ailleurs assurer le show avec son équipe. Seuls bémols de la soirée, une somme qu’on aurait aimée plus importante, l’équipe et l’association le méritaient, et un Stéphane Bak qu’on aurait aimé un peu plus motivé, notamment lors du Père Fouras Show.

La semaine prochaine, le Fort reçoit la reine du marouflage, Valérie Damidot, qui à défaut de pouvoir redécorer le Fort tentera de s’emparer de son Trésor jalousement gardé par le Père Fouras. À la semaine prochaine ! :-)

PNG - 344.6 ko

Laisser un commentaire




Fort Bavard est un site propulsé par SPIP 3.0.17
Statistiques par et Google Analytics