Mise en page 1

Fort Boyard à l’assaut !

Par Audrey Mouge, Télé 7 Jours, 27 juin 2005

Publié le mercredi 2 août 2006 par Aurélien LECACHEUR - Directeur de la publication dans la rubrique Dans la presse en 2005.

        

Chaque année, cette citadelle en pleine mer attire les célébrités qui participent à ce jeu grandeur nature. Défis, peur, frissons, émulation... ici, le courage est roi. Notre reporter a testé, sans hésiter, les nouvelles épreuves musclées de cet été.

LES NOUVELLES EPREUVES

La double corniche

La cellule est scindée en deux par une haute paroi de bois. Pour atteindre l’une des sept clés (qui déverrouillera la salle du Trésor), deux candidats - placés de chaque côté doivent progresser, en même temps, le long de mini corniches. Pour éviter de tomber, les joueurs s’aident en s’agrippant à de courts cordages coulissants. Mais, attention... quand un candidat tire la corde de son côté, il la retire à son partenaire. Du coup, pour ne pas pénaliser leur coéquipier, les joueurs ont plutôt intérêt à communiquer. Une épreuve particulièrement casse-bobine !

La barrique

La fameuse clé, retenue par trois chaînes et trois cadenas, est accrochée sur le flanc d’un gros tonneau de 35 kg. Pour la récupérer, deux candidats doivent faire rouler la barrique enduite de suie sur un parcours accidenté jonché de plumes. Les joueurs découvriront alors les trois petites clés permettant chacune d’ouvrir un cadenas. Une épreuve de force et de réflexion pour laquelle il ne faut pas avoir peur de se souiller.

Les perches

Imaginez un immense jeu de morpion installé au plafond de la cellule. Pour libérer la clé, il faut à tout prix former une ligne de trois cases qui s’allument. Pour cela, les trois candidats devront tester chacune d’entre elles en grimpant sur des perches, hautes de trois mètres, qui leur permettront d’atteindre les interrupteurs. Dernière difficulté... surtout quand on a déjà les bras bien tétanisés : rester le doigt appuyé quelques secondes sur le plafonnier pour libérer la clé. Une épreuve de force et de stratégie, épuisante.

Les louches

A l’aide de louches à long manche, les candidats doivent transvaser, le plus rapidement possible d’un point à un autre, une quantité de sel suffisante permettant de déclencher un processus mécanique pour s’emparer de la clé. Une épreuve d’adresse et de synchronisation... la plus reposante aussi !

Le lustre

Au plafond, un lustre bordé de crans et la clé, accrochée, quelques mètres plus loin, à une manille. Au sol, un épais cordage, relié à un lourd sac de sable. Comme dans les films de cape et d’épée, le candidat va devoir se servir de ce drôle d’outil comme d’un grappin. Une fois le cordage bloqué dans un des crans du lustre, le joueur pourra se balancer pour prendre la clé. Une épreuve de précision, de force et d’agilité.

L’ancêtre de La ferme, Fear Factor et Première compagnie

Fort Boyard a été la première émission à faire participer des célébrités pour récolter des fonds en faveur d’une association. C’était en 1991. Depuis, une flopée d’autres jeux télévisés s’en sont inspirés. « Seule différence, précise Chantai Dugenetay, directrice de casting, c’est qu’ici les personnalités ne sont pas payées et n’en profitent pas pour faire leur promo. Ici, on a besoin de gens motivés, prêts à se donner à fond... pas de people qui cherchent à retrouver une gloire perdue. » En seize ans d’émission, le Fort a vu débarquer pléthore de personnalités comme David Douillet, Djibril Cissé, Lorie, Bruno Solo, José Garcia, Sébastien Cauet, Benjamin Castaldi, Marc-Olivier Fogiel, Billy Crawford, Jean-Marie Bigard, Laurent Baffie...


Laisser un commentaire




Fort Bavard est un site propulsé par SPIP 3.0.17
Statistiques par et Google Analytics