Mise en page 1

Interview de Quentin MOSIMANN

« J’aurais adoré pouvoir sauter dans le vide ! »

Publié le mardi 19 juillet 2011 par Aurélien LECACHEUR - Directeur de la publication dans la rubrique Interviews 2011.

        

Quentin Mosimann est connu pour avoir remporté la 7e édition de l’ancienne émission à succès de TF1 Star Académy. Depuis sa sortie de l’émission, ce jeune suisse de 23 ans n’a pas chômé. Entre ses tournées en France, Belgique, Suisse et dans toute l’Europe en tant que DJ et la sortie de ses deux premiers albums studios Duel (2008) et Exhibition (2010), tout semble lui sourire. Reste qu’il n’avait pas encore pu, faute de temps, se frotter aux pièges boyardesques peuplant le Fort. C’est désormais fait ! Et le chanteur ne compte pas s’arrêter là, il promet de revenir dès que possible. Entretien avec un DJ-chanteur pas comme les autres…

Fort Bavard : Quelle est la première chose à laquelle vous avez pensé quand on vous annonce votre participation à l’émission ?

Quentin Mosimann : J’étais ravi, je me suis dit que j’allais enfin pouvoir réaliser un rêve de gosse, je n’ai que 23 ans et Fort Boyard fait vraiment partie de ma jeunesse. Et en même temps, j’avais quelques craintes car on connaît tous les épreuves avec les bestioles ou insectes et j’avoue que j’en ai très peur !

Fort Bavard : Et une fois qu’on est dans le Fort ?

Quentin Mosimann : Beaucoup de souvenirs d’enfance, comme un enfant qui va pour la première fois à Disneyland ! J’ai fait des photos avec Passe-Partout et La Boule, je me suis étonné à en être presque tout ému...

Fort Bavard : À part Sheryfa Luna, connaissiez-vous d’autres membres de votre équipe ?

Quentin Mosimann : Personne ! On a donc fait connaissance et ils étaient tous très sympathiques, on a beaucoup ri. Comme nous étions dans une forme d’entraide pour les épreuves, tout le monde était soi-même, c’était très agréable.

Fort Bavard : Quelle épreuve ou aventure redoutiez-vous le plus ?

Quentin Mosimann : Les épreuves avec les insectes, et notamment celle où il faut mettre sa main dans des pots sans savoir ce qu’il y a dedans... Quelle horreur !

Fort Bavard : Inversement, quelle est celle que vous rêviez de faire ?

Quentin Mosimann : J’aurais adoré pouvoir sauter dans le vide depuis le Fort ou plonger dans la mer... Je suis un adepte des sensations fortes.

Fort Bavard : Pouvez-vous nous dire comment s’est déroulé le tournage de l’émission ?

Quentin Mosimann : C’était super, très intense, on est immédiatement dans le bain en arrivant en bateau puis par une grue sur le Fort, on démarre le tournage de suite. Les équipes de tournage étaient très accueillantes, on sent qu’ils font ça avec plaisir.

Fort Bavard : Une fois arrivé sur le Fort, c’est parti, La Boule sonne le gong. Quelle a été la première épreuve que vous ayez eu à affronter et quel souvenir en gardez-vous ?

Quentin Mosimann : La première épreuve que j’ai eue à faire était celle où il faut passer d’une corde à un trapèze jusqu’à la clef, à la force des bras. Je précise que des serpents et des caméléons arpentaient la pièce ! (Rires.) Je n’ai pas voulu le dire par fierté mais j’avais surtout peur de ces bestioles et mal au bras, m’étant cassé l’humérus il y a quelques années... En bref, j’ai été nul ! (Rires.)

Fort Bavard : Vous avez affronté l’épreuve du Baril de poudre également, est-elle aussi difficile qu’on le pense quand on est devant sa télévision ?

Quentin Mosimann : Ce n’est pas si difficile que ça, c’est surtout stressant car le temps est compté, les camarades veulent encourager mais mettent surtout la pression !

Fort Bavard : Avez-vous participé à un duel avec la Juge Blanche ?

Quentin Mosimann : Non, je n’ai pas eu cette chance... Je l’ai croisée en coulisses et elle est très sympa !

Fort Bavard : Avez-vous rapporté un indice à votre équipe ?

Quentin Mosimann : J’ai en effet rapporté un indice à l’équipe en faisant une épreuve d’apnée dans les catacombes du Fort où il fallait dévisser des tubes pour obtenir des chiffres formant un code pour récupérer l’indice.

Fort Bavard : Comment s’est passé la visite chez les Maîtres des Ténèbres ?

Quentin Mosimann : Je n’ai pas vraiment brillé, mais j’ai discuté avec le Père Fouras qui m’a demandé de chanter, c’était cool !

Fort Bavard : Vous vous retrouvez alors devant la Salle du Trésor, le mot code a-t-il été simple à « décoder » ?

Quentin Mosimann : Oui, nous avons été assez rapides à trouver le mot code, nous n’avons même pas pris le temps de regarder tous les indices. Heureusement que c’était relativement simple car si nous n’avions pas trouvé, nous n’aurions pas fait les fiers...

Fort Bavard : Lorsque c’est terminé, que la victoire est acquise et que la somme pour l’association que vous défendiez apparait, que ressent-on ?

Quentin Mosimann : Nous étions tous très émus car nous avons apparemment battu l’un des records de la saison en récoltant plus de 20 000 euros pour l’association Laurette Fugain. Les liens créés pendant la journée, la fatigue et se dire que c’était la fin, tout cela m’a rendu à fleur de peau, j’étais ému.

Fort Bavard : Une dernière chose à ajouter…

Quentin Mosimann : Merci à toutes les équipes de tournage, à Olivier Minne qui est très sympa et à l’écoute de tous. Merci de m’avoir permis de participer et d’aider l’association Laurette Fugain, ça a été une super expérience, j’ai réalisé un rêve !

Fort Bavard : Si l’an prochain on vous demande de refaire Fort Boyard

Quentin Mosimann : Je signe tout de suite parce que j’ai envie de sauter dans le vide !! (Rires.)

Fort Bavard : Quentin vous venez de sortir une reprise de « Do you St Tropez », quels sont vos autres projets pour cet été et la rentrée ?

Quentin Mosimann : Cet été, je vais enchaîner beaucoup de dates en clubs et des festivals en France et à l’étranger, je vais passer par la Norvège, l’Espagne, l’Italie, vous pouvez retrouver toutes les dates sur www.quentinmosimann.com ! À la rentrée, je vais continuer ma tournée des clubs mais surtout me pencher sur l’album qui devrait sortir début 2012 chez Universal DJ - USM.


Propos recueillis par Aurélien LECACHEUR. Merci à Quentin Mosimann et Maud Brooke pour leur gentillesse et leur disponibilité.

Photos : © France Télévisions / Gilles SCARELLA / DR.

Laisser un commentaire




Fort Bavard est un site propulsé par SPIP 3.0.17
Statistiques par et Google Analytics