Mise en page 1

Interview de Vincent Mc DOOM

« Je croyais que le Père Fouras n’existait pas ! »

Publié le samedi 4 août 2012 par Guillaume COMONT - Rédacteur en chef dans la rubrique Interviews 2012.

        

On l’aime ou on le déteste, en tout cas, Vincent Mc Doom est de ceux qui ne laissent personne indifférent. Il aime aller là où on ne l’attend pas et c’est probablement pourquoi on l’a retrouvé ce samedi soir dans Fort Boyard. Popularisé par l’émission La Ferme Célébrités en 2004, Vincent Mc Doom a depuis fait son nid, notamment à la télévision où on a pu le voir aux côtés de Magloire dans La Folle route sur NRJ12 et bientôt au cinéma où il sera à l’affiche (en premier rôle s’il vous plait !) d’ Avis de recherche, un film de Franck Phelizon et Alexandre Piot. Confidences d’un homme pas tout à fait comme les autres.

Fort Bavard : Vous voir dans Fort Boyard était improbable et pourtant vous avez tenté l’aventure. Qu’est-ce qui vous a poussé à participer au jeu ?

Vincent Mc Doom : Improbable, pourquoi ? Savez-vous que j’ai été cascadeur dans une vie antérieure ? Si j’ai participé, c’est tout simplement parce que le bel Oliver Minne me l’a demandé.

Fort Bavard : Êtes-vous habituellement un fidèle téléspectateur de l’émission ?

Vincent Mc Doom : Je suis arrivé en France il y a 23 ans et l’émission a 23 ans ! c’est une des émissions que j’ai suivies en me disant que j’aimerais y participer un jour.

Fort Bavard : Vous avez notamment fait équipe avec Hélène Rollès, la connaissiez-vous personnellement avant le tournage ?

Vincent Mc Doom : Non je ne la connaissais pas, je l’avais juste suivie à la télévision, elle est impressionnante de gentillesse, de professionnalisme, avec son esprit battant c’est une femme formidable !

Fort Bavard : Vous avez aussi joué avec François Viette et Juliette Chappey, deux enfants connus pour leur rôle dans le film Les Vacances de Ducobu. Il est très rare que le Fort accueille des candidats si jeunes. Vous ont-ils impressionné sur le Fort ?

Vincent Mc Doom : J’ai vu le film au cinéma, et j’étais très impressionné et honoré que ces deux enfants fassent partie de notre équipe assez éclectique, et c’est tant mieux pour le public qui sera ravi, ils ont un esprit d’équipe, et beaucoup de combattivité.

Fort Bavard : Vous aviez aussi l’une des gagnantes du jeu Koh-Lanta, Jade, à vos côtés. À quand Vincent Mc Doom sur une île déserte à l’autre bout du monde ?

Vincent Mc Doom : La force spirituelle et physique de cette femme si belle m’a énormément stupéfait, c’était un bonheur de participer avec elle.

Si je pars sur une île déserte, ce que j’emporterai ne sera ni mes talons ni mes sacs, mais tout simplement la seule et l’unique : la belle Jade.

Fort Bavard : Vous rentriez pour la première fois dans le Fort. Le Fort est-il aussi impressionnant qu’il y parait à l’écran ?

Vincent Mc Doom : Plus impressionnant ! On a l’impression d’être dans un film !

Fort Bavard : Vous avez été accueilli par Olivier Minne, le Maître du Fort. Comment s’est passée votre rencontre ?

Vincent Mc Doom : Je le connaissais, et l’ai croisé plusieurs fois dans des conférences de presse, il est très discret, professionnel, et d’un grand talent.

Je trouve d’ailleurs désolant qu’on ne lui confie pas plus d’émissions, car c’est le présentateur le plus talentueux de France. Je suis fier de lui pour ce qu’il a accompli au théâtre.

Fort Bavard : Aviez-vous des craintes particulières avant de commencer les tournages ? Des épreuves que vous ne souhaitiez absolument pas faire ?

Vincent Mc Doom : Pas vraiment. La Cabine téléphonique avec les bestioles je n’en voulais pas, mais ça m’est tombé dessus finalement. Il ne faut pas dire que tu n’aimes pas quelque chose dans cette émission, mieux vaut dire que tu aimes tout !!!

Fort Bavard : Quel personnage du Fort vous fascine le plus ?

Vincent Mc Doom : Le Père Fouras ! Je croyais qu’il n’existait pas ! Son intelligence m’a frappé. Quant à Passe-Partout je voulais voir s’il passe vraiment partout et il le fait ! Par contre, j’attendais depuis des lustres son apparition dans Les Enfoirés, car j’ étais persuadé que Mimie Mathy était sa tante ! J’ai été très déçu d’apprendre qu’ils n’ ont aucun lien de parenté.

Fort Bavard : Pendant le jeu, vous avez eu droit à l’épreuve des Cotons-tiges face à Lady Boo, la Lutteuse du Fort. Avez-vous réussi à la combattre et à éviter les chutes ?

Vincent Mc Doom : Ouh là là ! Déjà en entrant dans la pièce je me demandais si c’était un homme ou une femme, avec des mollets pareils elle est plus masculine que moi ! Puis j’ai réalisé qu’elle avait des seins, mais que je n’étais pas face à un travesti ! J’ai pensé qu’elle allait m’écraser comme une mouche et ce fut chose faite !

Fort Bavard : Auriez-vous préféré lutter contre elle dans la boue du Fort ?

Vincent Mc Doom : Écoutez, il faut bien que l’émission ait son compte d’érotisme pour les téléspectateurs masculins qui préfèrent la voir se battre avec une femme plutôt qu’avec moi !

JPEG - 418 ko

Fort Bavard : On vous a aussi envoyé vous rafraichir sur le Tapis roulant de Fort Boyard. Quelles difficultés avez-vous rencontrées dans cette épreuve ?

Vincent Mc Doom : J’aimerais bien voir quelqu’un porter des sceaux d’eau sur un tapis roulant ! J’ai perdu ma dignité devant la France entière, car j’ai ramassé les gamelles au lieu de les porter. Ça va alimenter le zapping pour des décennies, mais je m’en suis sorti vivant c’est l’essentiel !

JPEG - 349.8 ko

Fort Bavard : Vous avez eu l’opportunité de rencontrer le Père Fouras, mais via un téléphone dans la Cabine abandonnée. Avez-vous peur des petites bêtes ?

Vincent Mc Doom : Je déteste les insectes ! Mais je vous donne rendez-vous samedi 4 aout sur France 2 pour le découvrir par vous-même !

JPEG - 341.8 ko

Fort Bavard : Puis vous avez retrouvé le Père Fouras au Conseil. Vous deviez attraper des cartouches au vol. Avez-vous eu de bons réflexes ?

Vincent Mc Doom : Oui je me suis bien débrouillé, j’étais plus dans mon élément. Mon équipe a gagné, nous avons eu plus de temps donc plus d’argent

Fort Bavard : Avez-vous été impressionné par les Maîtres des Ténèbres au Conseil et par l’ambiance qui régnait dans cette salle ?

Vincent Mc Doom : Non pas le moins du monde, c’était simplement un moment du jeu que j’avais bien anticipé et j’étais prêt. Il faut dire qu’Olivier Minne a l’art et la manière de nous mettre à l’aise.

Fort Bavard : Avez-vous eu peur de perdre le jeu ou au contraire étiez-vous convaincu que vous et votre équipe alliez vaincre le Fort ?

Vincent Mc Doom : Ah ça ! Le soir d’avant nous avons rencontré l’équipe olympique de Nelson Montfort, et je pensais que nous étions une équipe de bras cassés, mais avec notre diversité qui a fait notre force et notre synchronisme, nous avons pu prendre les bonnes décisions pour pouvoir gagner, je suis très fier de mon équipe !

Fort Bavard : Parlez-nous un peu de l’association que vous défendiez, Mira Europe. Quelle importance a cette association, quels sont ses objectifs ?

Vincent Mc Doom : C’est une belle cause que j’invite des gens à soutenir. Mira Europe éduque des chiens-guides et les offre à des enfants de 12 à 18 ans, en France et en Europe. Les jeunes doivent adresser une demande au Centre. Le Centre Mira Europe comprend un bâtiment destiné à l’éducation et aux soins des chiots et des élèves chiens-guides. Il faut entre six et huit mois pour assurer la formation d’un chien-guide qualifié. Le coût global de l’éducation d’un chien-guide est de près de 25 000 €. Ça me rend heureux d’avoir pu participer à une telle cause avec mon équipe

Fort Bavard : Quel est le moment qui a été le plus fort pour vous lors de cette aventure ?

Vincent Mc Doom : L’entrée dans le Fort, magnifique !

Fort Bavard : Resterez-vous en contact avec vos coéquipiers et allez-vous regarder votre émission samedi soir ?

Vincent Mc Doom : Bien évidemment, je serai devant l’écran, et sur mon Twitter (@vmcdofficiel NDLR) en train de commenter avec mes fans. On a planifié ça avec l’équipe, on sera tous ensemble pour regarder l’émission chez l’un d’entre nous.

Fort Bavard : Et alors, c’était comment votre saut de l’ange ?

Vincent Mc Doom : J’ai déjà fait mon baptême de l’air en saut à l’élastique ! Quelle poussée d’adrénaline, c’ est comme un orgasme !!

Fort Bavard : Partant pour une nouvelle participation l’année prochaine ?

Vincent Mc Doom : Si Natalie André, directrice des programmes de France 2, que je remercie, et Olivier Minne et l’équipe de Fort Boyard m’y invitent je répondrais présent.

Fort Bavard : Que répondriez-vous à ceux qui ont critiqué votre participation à l’émission, avant même d’avoir regardé ?

Vincent Mc Doom : Les chiens aboient, la caravane passe !

Fort Bavard : Où vous retrouvera-t-on à la rentrée ?

Vincent Mc Doom : Dès octobre, je commencerai le tournage d’ Avis de recherche un film de Franck Phelizon, et Alexandre Piot dans lequel je joue le rôle principal aux côtés de Mathilde Seigner, Anémone, Victoria Abril, François Berléand et Laurent Ruquier.

Et je rempile pour la troisième année consécutive avec mon émission en prime time (Running in Heels NDLR) sur AB1.

Fort Bavard : À quand une Folle route spéciale Charente-Maritime avec un détour à Fort Boyard ? ;)

Vincent Mc Doom : Déjà vous pourrez suivre les folles aventures de Magloire et moi-même dans la Folle croisière sur NRJ 12 et peut-être que la Folle route 4 passera près de chez vous et près du Fort.


Propos recueillis par Guillaume COMONT. Merci à Vincent Mc Doom pour son enthousiasme, sa bonne humeur et sa disponibilité.

Photos : © France Télévisions / Gilles Scarella

Laisser un commentaire




Fort Bavard est un site propulsé par SPIP 3.0.17
Statistiques par et Google Analytics