Mise en page 1

Interview de Willy ROVELLI et Fauve HAUTOT

Tandis que l’une a sympathisé avec Yann Le Gac (le Père Fouras), ancien danseur, l’autre le jure : son pire souvenir, c’est la cantine !

Publié le samedi 28 juillet 2012 par Aurélien LECACHEUR - Directeur de la publication dans la rubrique Interviews 2012.

        

Willy Rovelli a plusieurs cordes à son arc, il coécrit des chroniques d’Anne Roumanoff, alias Mme On ne nous dit pas tout pour Vivement Dimanche et poursuivra sa collaboration avec elle en septembre. Il est aussi chroniqueur, depuis 2011, de l’émission Faites entrer l’invité diffusée sur Europe 1 et présentée par Michel Drucker. Avec Fauve Hautot, danseuse professionnelle et star cathodique depuis ses passages à Dancing show (France 2) et Danse avec les stars (TF1), ils ont formé une véritable équipe de choc. Ils nous racontent leurs aventures.

Fort Bavard : Pourquoi accepté de faire une émission comme Fort Boyard ?

Willy Rovelli : D’abord c’était pour réaliser un rêve de gosse. J’ai beaucoup regardé cette émission quand j’étais plus petit (car oui, j’ai été plus petit !) donc y aller c’était comme aller à Disneyland. Et puis on y allait aussi pour défendre une association, donc il n’y avait aucune raison d’hésiter.

Fauve Hautot : Fort Boyard, c’est une émission que je regardais quand j’étais enfant. Alors quand la production m’a demandé si je désirais y participer, c’est tout naturellement que j’ai répondu par un grand « OUI » !

Fort Bavard : Dans quel état d’esprit étiez-vous avant de pénétrer dans le Fort ?

Fauve Hautot : J’étais excitée, et joyeuse.

Willy Rovelli : J’étais impatient, mais aussi tout émerveillé de voir le Fort de près, de voir si j’étais plus grand que Passe-Partout et j’avais très envie de tirer la barbe du Père Fouras, mais je me suis dégonflé…

Fort Bavard : Et que ressent-on lorsqu’on pénètre dans l’enceinte de pierres ? De la Peur, de l’appréhension, de la déception ou de la joie ?

Willy Rovelli : Un peu tout ça à la fois. Un peu d’inquiétude, et aussi beaucoup d’excitation !

Fauve Hautot : Le Fort est une fort belle bâtisse, impressionnante ! Tous mes souvenirs ont resurgi d’un coup : les tigres, la Boule,... J’étais très contente d’être là.

Fort Bavard : Comment s’est passée la rencontre avec votre équipe (Eve Angeli, Keen’V, Fauve Hautot, Maxime Dereymez et Brian Joubert) ?

Willy Rovelli : On s’est entendu dès la première minute où on s’est vu et vous verrez, on s’est défoncé pour bien faire les choses et pour que notre famille n’ait pas honte de nous.

Fauve Hautot : On était une super équipe, et on a vraiment bien ri. On s’est soutenu mutuellement, il y avait vraiment une ambiance bon enfant.

Fort Bavard : Quel a été votre coup de cœur dans cette équipe ?

Fauve Hautot : C’est un peu cliché, mais je dirais qu’on s’est tous beaucoup appréciés. Ève est une femme très douce, quant aux garçons, ils étaient tous très différents, mais très cools !

Willy Rovelli : Nous avons tous gardé contact, on s’envoie des SMS, on se vanne sur Twitter, disons que Keen’V est devenu un pote et que Fauve m’a scotché !

Fort Bavard : Regardez-vous régulièrement Fort Boyard ?

Willy Rovelli : Dès que je le peux oui, en plus il y a souvent des copains qui passent donc j’aime bien regarder pour me moquer d’eux !

Fauve Hautot : Quand j’étais enfant oui, je ne manquais pas un épisode ! Toute la famille était devant le poste.

Fort Bavard : À quoi aviez-vous le plus peur d’être confronté ?

Willy Rovelli : J’ai peur du vide, c’est ma seule phobie.

Fauve Hautot : Je suis plutôt casse-cou, et je n’ai pas peur de grand-chose dans la vie. Mais j’avoue que l’épreuve de l’Égout qu’a fait Willy, avec les rats, si on me l’avait donnée je n’aurais pas fait la maligne.

Fort Bavard : Quelle épreuve souhaitiez-vous faire en particulier ?

Fauve Hautot : Sauter dans le vide, ce que j’ai fait.

Willy Rovelli : Moi je rêvais de me retrouver en face du Père Fouras. C’est fait également, je peux mourir tranquille !

Fort Bavard : Avez-vous une anecdote sur le déroulement du tournage ?

Willy Rovelli : Avant de commencer, nous sommes « briefés » par un membre de l’équipe sur le déroulé du jeu et sur les épreuves. On a fait un tel bordel à table pendant qu’il nous parlait alors que lui a gardé un super sang-froid ! C’est devenu mon héros !

Fauve Hautot : Le tournage terminé, dans le bateau, j’ai rencontré l’acteur qui joue le Père Fouras (Yann Le Gac NDLR), et j’ai découvert que ce monsieur était danseur.

Fort Bavard : Willy un mot sur le déroulement des épreuves ?

Willy Rovelli : Les filles ont été exceptionnelles de courage !

Fort Bavard : Fauve, vous avez participé à l’aventure de l’Alerte rouge avec les lasers…

Fauve Hautot : Et je l’ai réussie. L’avantage de la danseuse : la souplesse ! Dans cette épreuve, il fallait faire le chat : facile…

Fort Bavard : Comment s’est passé votre rencontre avec Lady Boo, la Lutteuse du Fort ?

Fauve Hautot : Lady Boo a une sacrée puissance quand même, j’en ai été étonnée. Elle a de sacrés appuis ! J’ai eu la clé mais au début ce n’était pas gagné. La lutteuse ne fait pas semblant, elle y va !

Fort Bavard : Et vient le moment de la poutre-jets d’eau… Toujours 100% d’échec à cette épreuve ?

Fauve Hautot : Oui, et dieu sait que cette poutre est difficile : j’ai pris le geyser dans l’œil. Paf ! J’y ai réfléchi depuis, et pour arriver au bout je pense qu’il faut courir sans s’arrêter.

Fort Bavard : Vous avez eu droit à la nouvelle épreuve du Tremplin. Le grand saut vous a-t-il plu ?

Fauve Hautot : Cette épreuve a été ma favorite, c’est en effet le « lâcher-prise » total : une bonne montée d’adrénaline ! Je n’ai pas réfléchi, j’ai couru et j’ai sauté ! De toute façon, je ne pouvais pas m’écraser au sol…

Fort Bavard : Willy, avez-vous eu la chance de rencontrer la Juge Blanche ?

Willy Rovelli : Non, elle n’a pas eu la chance de se retrouver face à moi !

Fort Bavard : Mais pendant le Conseil, vous avez pu rencontrer le Père Fouras ?

Willy Rovelli : Ahhh ! J’ai adoré ce moment. J’étais un vrai gosse tout excité. Je crois que le père Fouras aussi rêvait en secret de me rencontrer. Hein mon père que c’est vrai ?! En plus, je ne m’en suis pas mal tiré.

Fauve Hautot : Les maîtres du temps doivent bien sourire derrière leurs masques : malgré tout, ils arrivent à créer une ambiance lourde et ne rigolent pas… Le Père Fouras est gentil comme un papy, j’ai dansé un tango avec lui.

Fort Bavard : Comment avez-vous appréhendé la dernière partie du jeu ?

Fauve Hautot : C’était plutôt facile, encore faut-il éviter la panique et le stress.

Willy Rovelli : Il fallait faire vite, ne pas se tromper, c’était le moment le plus angoissant. Le tournage avait duré plus de 5 heures à courir partout, à se dépasser, on ne voulait surtout pas se planter là.

Fort Bavard : Quelle stratégie avez-vous adoptée pour réussir à décrocher le Trésor du Fort ?

Willy Rovelli : Aucune stratégie, on a fait au pif, et notre pif a été royal !

Fauve Hautot : Quand les pièces tombent, c’est le moment où on retombe en enfance. On a un grand sourire, j’ai couru comme une dingue. C’est très chouette comme moment.

Fort Bavard : Quel est votre meilleur souvenir de cette aventure boyardesque ?

Fauve Hautot : Le saut dans le vide !

Willy Rovelli : La rencontre avec l’équipe. C’était chouette.

Fort Bavard : Et le pire ?

Willy Rovelli : Manger à leur cantine.

Fauve Hautot : Aucun, je veux tout refaire.

Fort Bavard : Willy Rovelli vous avez déjà un long parcours d’humoriste, on vous a vu chroniquer à la télévision, la radio, en spectacle sur scène… Où en êtes-vous aujourd’hui ?

Willy Rovelli : Je reprends ma chronique sur Europe 1 chez Michel Drucker et ma collaboration avec Anne Roumanoff dès le 27 août. Je pars en tournée avec Willy en Grand dès septembre et je ferai la Cigale à Paris les 14 et 15 décembre prochain. Et aussi une émission sur France 2 avec Anne Roumanoff qui est décidément très présente dans ma vie… les gens commencent à jaser !

Fort Bavard : Et à quand un sketch sur votre participation à Fort Boyard ?

Willy Rovelli : Venez me voir et vous verrez.

Fort Bavard : Fauve Hautot, vous êtes danseuse professionnelle, chorégraphe, ancienne championne de France junior. Après avoir participé à plusieurs émissions de télévision, quelle est votre actualité ?

Fauve Hautot : Je pars aujourd’hui à Marseille danser pour Dany Brillant. Ensuite, je pars pour un mois faire la Tournée des plages de TF1. Cool ! En septembre je participe à la troisième saison de Danse avec les stars. C’est un planning bien chargé, et mes gambettes sont ravies !

Fort Bavard : Le mot de la fin, c’est pour vous : à quand une danse sur Fort Boyard ?

Fauve Hautot : Ce serait un quickstep, car c’est une aventure pleine d’énergie, d’amusements, de cardio,…


Propos recueillis par Aurélien LECACHEUR. Merci à Willy Rovelli et Fauve Hautot pour leur disponibilité et leur gentillesse.

Photos : © France Télévisions / Gilles Scarella

Laisser un commentaire




Fort Bavard est un site propulsé par SPIP 3.0.17
Statistiques par et Google Analytics