Mise en page 1

La Sauvageonne (1996-1997)

Interprétée par Iléana Prouvost / Brillant

Publié le vendredi 29 août 2008 par Guillaume COMONT - Rédacteur en chef dans la rubrique Grandes figures du jeu.

        

Il y a quelques semaines, vous découvriez le personnage de Sumo, aujourd’hui je vous propose un nouveau portrait, celui de la Sauvageonne, personnage interprété par Iléana Prouvost. Levons le voile ensemble sur cette jeune femme aussi sauvage que voluptueuse et un brin espiègle...

Une Sauvageonne un brin espiègle

Le personnage de la Sauvageonne apparaît dès la saison 1996 et inaugure en même temps un nouveau moment du jeu, celui de la « Presse à Boyards ».

Cette « Presse à Boyards » se situe en cellule 116, au premier étage du Fort. Si cette casemate porte ce nom, c’est tout simplement parce que c’est ici que les Boyards sont frappés afin d’alimenter la fontaine de la Salle du Trésor, que les candidats peuvent activer s’il trouve le bon mot code.

La Sauvageonne devient donc de fait la gardienne de ces précieux sésames.

Bien qu’inapprivoisée, celle-ci n’est pas insensible au charme des valeureux candidats masculins qui se lancent à corps perdu dans les épreuves physiques et intellectuelles concoctées par le Père-Fouras.

Par conséquent, pour satisfaire ses instincts, la Sauvageonne n’hésite pas à capturer des candidats au cours de l’émission pour les emmener dans son antre et les soumettre ainsi à un jeu de hasard.

Son jeu de hasard est très simple, face au candidat se trouvent huit boyards. Ce dernier doit sélectionner une pièce en la montrant du doigt et la Sauvageonne retourne la pièce. Si une fois retournée celle-ci est blanche, alors le candidat perd tout et doit ressortir. Si au contraire la face est dorée, alors le candidat remporte des Boyards, qui tombent dans une bourse de cuir, et il peut continuer à jouer (à noter qu’en 1996, la Sauvageonne donne directement les bourses en cuir contenant un certain nombre de Boyards au candidat, ce n’est qu’en 1997 que l’on peut voir les Boyards tomber dans la bourse). Le candidat peut gagner au maximum 25 000 francs si la chance est avec lui, mais la prudence est de mise, mieux vaut parfois s’arrêter avant la fin pour repartir avec quelques Boyards en poche. Les Boyards remportés au cours de ce défi sont ainsi ajoutés en fin d’émission à la somme récupérée dans la Salle du Trésor.

Avec sa tunique marron déchirée et rapiécée à divers endroits, la sauvageonne effraie, mais intrigue tout autant. Elle sait user de son charme et de son sourire espiègle pour piéger les candidats et les pousser à jouer jusqu’à leur perte, rien ne lui résiste. Et si elle est muette comme une carpe pendant le jeu, ce sont ses yeux bleus-gris qu’elle fait parler pour séduire les participants.

Au cours de l’émission, il n’est pas rare de voir la Sauvageonne se cacher dans les coins les plus obscurs du Fort pour observer les candidats à courte distance sans jamais être vue.

En 1997, elle prend la suite de Ratman, le dresseur animalier. C’est elle qui prend les rats en mains et les place sur le labyrinthe qui déterminera quel candidat ira affronter les tigres dans la Salle du Trésor pour obtenir la septième clé. Sous ses airs de femme-enfant sauvage se cache une femme qui n’a peur de rien et qui n’a pas froid aux yeux.

La même année, elle participe bien sûr aux deux émissions spéciales diffusées en décembre 1997 et janvier 1998. Pour l’occasion, elle arbore une fourrure sur ses épaules, renforçant son côté mystérieux et sauvage. Dans ces émissions enregistrées la nuit, elle apporte une touche de sensualité et de magie au jeu qui encore aujourd’hui fait rêver les fidèles de l’émission.

À la ville, on la surnomme la « Sauvage »

Mais qui se cache vraiment derrière ce personnage tout droit sorti d’un conte ou roman d’aventures ?

Iléana est née à Lille, mais très vite, elle se rend à Paris pour vivre pleinement sa passion et jouer au théâtre. Toutefois, Iléana ne délaisse pas ses études pour autant et a su garder les pieds sur terre puisqu’elle a suivi des cours d’économie. Mais sa passion la dévore trop et elle décide de la vivre pleinement, sans contrepartie. C’est ainsi qu’on a pu la voir dans plusieurs films comme « Élisa » aux côtés de Vanessa Paradis et dans « Une nounou pas comme les autres », téléfilm où elle jouait le rôle d’une serveuse avec Mimie Mathy.

Dans son entourage, Iléana est surnommée la « Sauvage » et c’est donc tout naturellement qu’elle a accepté de se lancer dans l’aventure Fort Boyard où on lui proposait un rôle de composition.

Plutôt méconnue des Français, Fort Boyard aura permis à cette jolie jeune femme ambitieuse de se faire connaître à une plus large échelle.

Toutes les bonnes choses ont une fin et après deux saisons complètes, la Sauvageonne quitte définitivement le Fort et est remplacée dès 1998 par un autre personnage tout aussi charmant et mystérieux qui restera cinq saisons sur le Fort : la Bohémienne.

Encore aujourd’hui, la Sauvageonne fait l’unanimité et le public ne cesse de demander inlassablement le retour d’un personnage proche de celle qui illumina le Fort naguère.


© 2008 - www.fortboyard.net - Tous droits réservés - Reproduction partielle ou complète interdite
Les captures appartiennent au site.

Captures : © France 2 / Adventure Line Productions - Réutilisation sans autorisation sur un autre support formellement interdite.

Photos d’archives : Droits réservés - Réutilisation sans autorisation sur un autre support formellement interdite.

Laisser un commentaire




Fort Bavard est un site propulsé par SPIP 3.0.17
Statistiques par et Google Analytics