Mise en page 1

Le rêve continue

Par Fernand Nouvet, l’Humanité Hebdo, 25 juin 2005

Publié le mercredi 2 août 2006 par Aurélien LECACHEUR - Directeur de la publication dans la rubrique Dans la presse en 2005.

        

Fort Boyard revient avec huit pièges tout neufs et un nouveau producteur artistique. C’est l’été et Fort Boyard est là, fidèle au poste.

Et pour sa 16e saison l’émission a eu droit, comme chaque année, à un lifting. Les nouveautés devrait donner au jeu une dimension (un peu) renouvelée. L’émission animée par Sarah Lelouch et Olivier Minne veut continuer à alimenter les rêves qui lui ont donné vie. C’est aujourd’hui un divertissement qui a traversé les années, et les frontières en exportant ses personnages mythiques dans un lieu chargé d’histoire. La tradition demeure. Mais les renouvellements apportent de nouveaux éclairages et de nouvelles difficultés aux candidats et aux téléspectateurs. Une fois encore, ce « monument de la télévision française » compte créer la surprise aussi bien pour les candidats, prestigieux et bénévoles, que les téléspectateurs. Mais le plus grand changement de Fort Boyard 2005 réside au sein de l’équipe d’Adventure Line avec l’arrivée de Laurent Almosnino au poste de producteur artistique. Il remplace Yann Le Gac, qui conserve sa casquette de Père Fouras, mais perd celle de producteur et de concepteur d’épreuves.

Composée de footballeurs, la première liste de candidats ouvre le jeu pour l’association AAAMM, qui envoie des médicaments au Mali. L’émission se divise en trois parties comprenant les épreuves, la nuit et les aventures. Cinq nouveautés sont annoncées côté épreuves : accrocher une corde à un lustre en lançant un sac de sable ; lancer du sable avec trois louches géantes ; progresser le long d’une corniche ; faire rouler un tonneau graisseux dans un parcours de plumes ; retrouver la ligne sur un morpion géant au plafond. Côté aventures, trois nouveautés répertoriées qui sont : la grand-voile (le candidat doit grimper sur une voile hissée à dix mètres de haut pour récupérer l’indice) ; le tonneau (un candidat est mis dans un tonneau et transporté sur un parcours par les autres coéquipiers) ; et le filet (progression sur un filet au-dessus de l’eau). Et les maîtres du temps reviennent...

Laisser un commentaire




Fort Bavard est un site propulsé par SPIP 3.0.17
Statistiques par et Google Analytics