Mise en page 1

Marie Talon

Animatrice en 1990 (présentation des neuf premières émissions de la saison sur quinze)

Publié le lundi 23 juillet 2007 par Guillaume COMONT - Rédacteur en chef dans la rubrique Grandes figures du jeu.

        

Marie Talon est peut-être pour vous une parfaite inconnue aujourd’hui, mais il y a quelques années, en juillet 1990, c’est pourtant elle qui lançait aux côtés de Patrice Laffont la première saison de « Fort Boyard ». Portrait d’une animatrice oubliée...

L’émission Fort Boyard fut présentée par une multitude d’animatrices depuis la création du jeu. Si Sophie Davant et Cendrine Dominguez restent les figures les plus connues du jeu, il ne faut pas oublier pour autant que c’est Marie Talon qui anima le jeu avec Patrice Laffont dès sa mise à l’antenne en juillet 1990. En effet, elle présenta Les Clés de Fort Boyard (premier nom officiel de Fort Boyard) de juillet à début septembre 1990 avant d’être renvoyée au bout de neuf émissions diffusées. Nous ne bénéficions pas de beaucoup d’informations sur la carrière télévisuelle de Marie Talon, aussi, ce portrait est loin de se vouloir exhaustif, il va simplement retracer les faits les plus marquants de ses animations et son bref passage dans le Paysage Audiovisuel Français.

Le début de la carrière de Marie Talon est plutôt flou. Ce que nous savons, c’est qu’elle a présenté l’émission Câlin matin et qu’elle a été speakerine de 1986 à 1988.

C’est en 1990 qu’elle est repérée par Jacques Antoine, celui qui eut un beau jour cette folle idée d’installer un jeu en plein milieu de l’océan sur un Fort abandonné aux mouettes... Ce projet il le présenta à Marie-France Brière, directrice des programmes d’ « Antenne 2 » à l’époque et elle accepte de relever ce pari fou. Le Fort fut ainsi restauré en 1989 pour en faire un vrai plateau télévisé.

C’est alors qu’en 1990 il est urgent de trouver deux animateurs qui guideront les candidats dans les coursives du Fort. Jacques Antoine qui avait repéré Marie Talon la sollicite. C’est là que l’aventure démarre, les deux animateurs sont trouvés et le Fort a été complètement transformé, avec une Salle au Trésor gardée par des tigres, des cellules renfermant des épreuves aussi intéressantes qu’effrayantes.

La première chose qui nous vient à l’esprit quand on revisionne une émission Fort Boyard de la Saison 1990 ce sont les mots fouillis, désordre, manque de coordination et de synchronisation, un certain côté amateur...

Il est toujours difficile de lancer un jeu, et encore plus un jeu tel que celui-ci. Marie Talon évolue discrètement sur le Fort et au sein de candidats. Bien qu’elle soit plutôt à l’aise et qu’aucun stresse ne transparaisse, il faut avouer qu’elle n’est guère motivante, et même parfois démotivante tant elle est pessimiste quant à l’issu de certaines épreuves. Sans cesse concentrée sur la clepsydre et sur le nombre de clés, les mots lui manquent très souvent pour remotiver les candidats.

Rappelons qu’à l’époque, pour ouvrir la grille de la Salle au Trésor, dix-huit clés étaient nécessaires, et qu’il fallait les récupérer en cinquante minutes en début de saison (60 minutes pour les six dernières émissions). La mission était donc plus qu’épineuse, voire impossible. Sans les dix-huit clés, l’équipe pouvait quand même accéder à la Salle au Trésor, mais devait passer par le souterrain inondé, une entrée beaucoup moins pratique.

Pourtant, il serait injuste de faire porter l’échec d’audience des premières émissions de la saison à Marie Talon. Certes, son animation ne semblait pas très bien orientée, pas assez concentrée sur la proximité avec les candidats, mais il en était de même pour Patrice. Patrice avait toutefois un avantage : un humour décalé, ce que n’avait pas vraiment Marie.

Or, pour Jacques Antoine, pas question de perdre du temps et de l’argent. Les coûts de production et les enjeux étaient trop importants pour que le projet échoue. À l’époque, pendant que des émissions étaient diffusées, d’autres étaient encore en tournage. C’est pourquoi Jacques Antoine, scandalisé par les mauvaises audiences, devait agir vite pour redresser la barre. Il fut donc décidé que Marie Talon devait être renvoyée. Pas assez connue selon certaines personnes, on lui préféra Sophie Davant, une jeune animatrice en vogue. Cette dernière a raconté d’ailleurs dernièrement que cela n’avait pas été chose aisée pour elle. Jacques Antoine ne supportant désormais plus aucune erreur - car elle serait fatale au jeu -, elle a dû s’intégrer immédiatement et se donner à fond.

C’est ainsi que Marie Talon fut remerciée, seulement au bout de neuf émissions. Victime de son manque de notoriété ou de son trop grand sérieux et de sa trop grande réserve pour une émission comme Fort Boyard, personne ne peut vraiment donner les raisons de son départ. Officiellement, on laissa entendre que Marie Talon était souffrante (elle se serait foulé la cheville) et qu’elle avait dû stopper toute activité donc l’animation du nouveau jeu.

Contactée par votre Webzine, Marie Talon nous avait confié à l’époque que malgré ce renvoi qu’elle trouvait plutôt discutable et surtout « tiré par les cheveux », elle avait vécu une belle expérience. On peut comprendre que cette animatrice ait gardé un goût amer de son aventure, vu les conditions dans lesquelles elle a dû en sortir sur-le-champ et sans ménagement.

On retrouva Marie Talon bien des années plus tard, en 1998, à la tête de l’émission Voilà Paris diffusée sur « TV5 ».

Le 31 juillet 2004, elle ne participe pas à l’émission spéciale 15 ans de Fort Boyard, tout comme Jean-Pierre Castaldi et Valérie Pascale qui sont eux aussi boudés par la production.

Sa dernière apparition à la télévision remonte au 22 février 2005. En effet, elle était l’une des invitées d’une émission spéciale de La Cible qui était présentée par Olivier Minne à l’époque, mais qui aujourd’hui a été supprimée après avoir été présentée par Marie-Ange Nardi. Son passage n’avait pas été exceptionnel, puisqu’elle avait été éliminée au deuxième tour, mais on avait pu ainsi avoir de ses nouvelles et savoir ce qu’elle envisageait pour l’avenir. Vous pouvez d’ailleurs retrouver le résumé de cette émission spéciale sur le site, en cliquant ici !

À ce moment-là, elle avait pour projet de percer dans le milieu très fermé du septième art avec quelques intermittents, ce projet elle l’avait entrepris depuis 2001. Travaillant toujours dans l’institutionnel, on ne saura vous dire où en sont ses projets aujourd’hui, mais en tout cas, nous lui souhaitons quand même une bonne continuation !


© 2007 - www.fortboyard.net - Tous droits réservés - Reproduction partielle ou complète interdite

Laisser un commentaire




Fort Bavard est un site propulsé par SPIP 3.0.17
Statistiques par et Google Analytics