Mise en page 1

Ne dîtes pas à papa que je fais de la télé

Par Sophie Briard, Closer, 20 juin 2005

Publié le dimanche 30 juillet 2006 par Aurélien LECACHEUR - Directeur de la publication dans la rubrique Dans la presse en 2005.

        

Son père Claude Lelouch ne regarde pas Fort Boyard. Qu’importe, Sarah entame une 3e saison du célèbre jeu de France 2. Avec bonheur.

L’enthousisme est-il toujours intact ?

Je suis moins impressionnée qu’au début... mais je me sens toujours comme une actrice qui débarque sur un plateau hollywoodien !

Qu’est ce qui caractérise le cru 2005 ?

Les prisons sont plus difficiles à gérer psychologiquement. Et il y a plus de bébétés ! Pour les nouvelles épreuves, on a privilégié l’esprit d’équipe. J’ai testé : le lendemain, je n’arrivais plus à marcher !

Toujours pas de bataille d’égo avec Olivier Minne ?

Zéro ! La bonne entente perdure. Olivier essaie toujours de me mettre en valeur et vice versa. On s’aide et on s’aime !

Côté audience, craignez-vous d’affronter LOST sur TF1 ?

Ça me fait peur. Mais, je trouve flatteur que TF1 fasse une telle contre programmation ! Et puis, on a beaucoup de fidèles, notamment les enfants.

Justement, votre fille Rebecca, 7 ans, est-elle une fan du fort ?

Elle adore ! Elle est venue ce week-end. Sans elle je ne tiendrais pas le coup ! A l’inverse des candidats qui étaient tétanisés, elle a adoré les rats et en a ramené un à l’hôtel !

Vos projets de rentrée ?

Comme les footeux, je suis en phase de négociation ! Par ailleurs, je viens de monter ma société de production (Watch us). On a deux documentaires en préparation.

Votre rêve est-il toujours de réaliser une émission sur Claude Lelouch, votre père ?

Je n’ai plus envie d’être associée publiquement à mon père ou à mes frères et sœurs. Je les aime, mais bosser ensemble, ça ne fonctionnerait pas. Chacun son univers...

Votre père vous regarde-t-il à la télé ?

II s’en fout ! je suis un peu le canard boiteux. Etre animatrice, ça n’était pas très glorieux pour ma famille. Mais il accepte mieux mon choix aujourd’hui. Et puis, il me voit faire de la prod’ et il en est fier !

Laisser un commentaire




Fort Bavard est un site propulsé par SPIP 3.0.17
Statistiques par et Google Analytics