Mise en page 1

On refait Fort Boyard : partez à l’Assaut du Fort !

Deuxième débat sur la Saison 2015 de Fort Boyard

Publié le jeudi 30 juillet 2015 par Guillaume COMONT - Rédacteur en chef dans la rubrique On refait Fort Boyard 2015.

        

Cet été encore, tous les quinze jours, la rédaction de Fort Bavard « refait Fort Boyard » en ouvrant un débat sur un élément général ou précis de l’émission qui divise souvent les fidèles. L’occasion de revenir sur l’histoire du jeu, mais surtout de proposer des pistes de réflexion pour l’avenir.

Après avoir longuement évoqué la nouvelle partie de La Cage dans Fort Boyard lors de notre précédent débat il y a quinze jours, nous allons cette fois nous pencher sur l’introduction de l’émission, à savoir l’Assaut du Fort dont nous avons pu voir les deux épreuves au cours des cinq premières émissions. Toutefois, si nous avons pu apprécier quatre fois l’épreuve de la Gouttière, celle du Puits n’a été jouée qu’une seule fois lors de l’émission du 18 juillet. Mais à mi-parcours, il est possible de se faire une idée assez objective de cette partie introductive.

Comme à notre habitude, nous allons évoquer ce sujet en suivant un plan en trois parties afin d’en faire parfaitement le tour :

  • La première partie « Fort Boyard hier : le droit d’entrer dans l’histoire du jeu » fera le point sur toutes les épreuves introductives qui ont existé dans l’émission depuis sa création en 1990.
  • La deuxième partie « Fort Boyard aujourd’hui : l’Assaut du Fort, un droit d’entrer nouvelle génération » décryptera les points positifs et négatifs de l’actuel système.
  • Enfin, la dernière partie « Fort Boyard demain : quel avenir pour le droit d’entrer ? » tentera de savoir si une telle partie a réellement un avenir sur le long terme.

Vous êtes fins prêts à partir à l’Assaut de Fort Boyard !

Fort Boyard hier : le droit d’entrer dans l’histoire du jeu

Aussi étonnant que cela puisse paraître, le droit d’entrer n’a jamais été une partie historique et récurrente dans l’histoire de Fort Boyard. En effet, seules trois saisons (sur 26 aujourd’hui !) ont connu ce système spécifique : 1999 et 2002. Cela fait peu, mais ces droits d’entrer ont tellement marqué les esprits des fidèles du jeu que ce retour cette année a été très favorablement accueilli.

JPEG - 281.7 ko

Le premier droit d’entrer date donc de 1999, saison marquante puisque c’est celle qui a vu partir Patrice Laffont, premier animateur du jeu. L’émission commençait par l’arrivée des candidats habillés de cirés jaunes qui remontent l’escalier extérieur jusqu’à la porte d’entrée du Fort, guidés par l’animatrice Cendrine Dominguez. Une fois entrée par la porte extérieure du Fort donnant accès à la cellule 001 (où se trouve l’actuelle Fosse aux serpents), les six candidats de l’équipe devaient tirer sur trois cordes qui permettaient de faire remonter une lourde structure métallique surmontée d’une tête de tigre qui bloquait l’ouverture de la grille en fer du Fort. Une fois hissée assez haut, la structure ne bloquait plus l’ouverture et les candidats pouvaient alors pénétrer dans la Forteresse. Afin de renforcer la dramaturgie, des personnages du Fort (Passe-Partout, La Bohémienne, L’homme-Fort...) se trouvaient derrière la grille et accueillaient les candidats à l’ouverture de celle-ci. On notera que cette épreuve introductive faisait partie intégrante de l’émission puisque le temps du chronomètre général commençait à s’enclencher dès que Patrice Laffont avait demandé à La Boule de sonner le gong soit au début de cette épreuve.

Sans qu’on sache vraiment pourquoi (peut-être pour éviter une forme de lassitude), cette épreuve n’a pas été reconduite la saison suivante. En revanche, la structure métallique est toujours en place au-dessus de la grille en fer de la cellule 001, comme un vestige des saisons passées.

JPEG - 242.3 ko

Elle fait son grand retour lors de la très controversée Saison 2002 où les audiences s’étaient sérieusement effritées. Mais la forme n’est plus du tout la même. Cette fois, si les candidats retrouvent leurs cirées jaunes et remontent toujours l’escalier de pierre extérieur, il s’arrête devant la porte extérieure du Fort. Le coach de l’équipe choisit alors un candidat de son choix qui doit monter le long d’une échelle enfermée dans un filet à fine maille. Arrivée en haut de cette échelle improvisée, le candidat doit alors pénétrer par une fenêtre du Fort, se faufiler dans un conduit étroit, passer sa tête et un bras dans une ouverture afin d’actionner un volant (manivelle) permettant d’enclencher le mécanisme d’ouverture de la grille en fer du Fort de la cellule 001 donnant accès à la Cour intérieure du Fort. Muni de lunette de plongée, au moment où le candidat passe la tête dans l’ouverture du conduit permettant d’accéder au volant, il reçoit des batraciens gluants sur le visage. Contrairement au droit d’entrer de 1999, cette épreuve n’était pas chronométrée, le Maître du Fort Jean-Pierre Castaldi ne demandant à La Boule de sonner le gong qu’une fois les candidats entrés dans l’enceinte du Fort. Il n’y avait donc pas de contrainte de temps.

Même bilan qu’en 1999, cette épreuve n’est pas reconduite. Mais les raisons sont plus évidentes : l’émission ayant connu de sérieux revers d’audience en 2002, il est décidé de renouveler totalement le schéma de jeu (et les animateurs) en 2003, ce qui laissait peu de place à ce genre d’épreuve, qui ne collait pas au rythme plus rapide et à l’aspect plus moderne, moins traditionnelle en tout cas, de la nouvelle version.

JPEG - 121.6 ko

À noter que l’arrivée au Fort des candidats par canot (zodiac) reste une image plus symbolique que réelle. Si le zodiac avec des personnes munies de cirées a longtemps figuré dans le générique de l’émission, en réalité, il n’y a guère qu’en 1990, pour les épisodes avec Sophie Davant (à partir de la 10e émission) que l’on voit réellement les candidats et Sophie arriver en zodiac, sortir de celui-ci pour atteindre l’escalier extérieur du Fort et le remonter pour rencontrer Patrice. Pour les épisodes tournés avec Marie Talon à l’animation (les neuf premiers numéros de la saison 1990), chose rare, on peut voir les candidats arriver via le panier de transbordement levé par une grue et qui permet toujours aujourd’hui d’atteindre la plateforme extérieure du Fort et le sas d’entrée (cellule 001). Durant les autres saisons, il s’agit uniquement de mises en scène ou de prises de vues uniques utilisées pour le générique, parfois avec l’animatrice afin de rendre la scène plus crédible. En 1999 et 2002, les candidats et l’animatrice, bien que vêtus de cirées, ne font que remonter l’escalier de pierre, sans jamais avoir été vraiment déposés en zodiac.

JPEG - 81.1 ko
JPEG - 61.1 ko
JPEG - 77.5 ko
JPEG - 92.3 ko
JPEG - 63.9 ko
JPEG - 79.2 ko
JPEG - 104.6 ko
JPEG - 147 ko
JPEG - 131.1 ko

Fort Boyard aujourd’hui : l’Assaut du Fort, un droit d’entrer nouvelle génération

Aujourd’hui encore, même si les images sont trompeuses et le montage bien réalisé, les candidats n’arrivent pas réellement en zodiac sur le Fort et ne se hissent pas à la force des bras le long du filet permettant d’accéder au Carrelet du Fort. En réalité, il s’agit de comédiens qui ont tourné ces scènes. Il était de toute façon peu envisageable que des candidats âgés ou en situation de handicap puissent pénétrer dans le Fort à la force des bras. Et d’ailleurs, le fait que la chaîne de sécurité, en haut du Carrelet, ne soit pas retirée, suffit à prouver que les candidats ne peuvent pas avoir grimpé le long du filet. De plus, ils paraissent bien peu essoufflés après un tel effort. C’est donc bien la magie du montage qui a opéré.

JPEG - 254.8 ko
JPEG - 272.5 ko
JPEG - 306 ko
JPEG - 312.6 ko
JPEG - 318.5 ko
JPEG - 134.4 ko

Mais il est vrai que cela tient plus du détail qu’autre chose. Entrons dans le vif du sujet, l’organisation de cette sous-partie introductive. Pourquoi sous-partie et pas partie ? Car elle s’intègre complètement à la partie « épreuves » où les candidats doivent obtenir les 7 clés. À peine le Père Fouras a-t-il énoncé les règles que le gong retentit et c’est parti pour 50 minutes. L’équipe doit donc réaliser l’épreuve introductive le plus vite possible pour ne pas trop empiéter sur sa recherche des clés.

Premier point notable, contrairement à 1999 et 2002, l’entrée du Fort ne se fait pas via l’entrée contemporaine, c’est-à-dire celle utilisée par les équipes techniques et de production. Non, la production a choisi de réhabiliter le Carrelet extérieur et intérieur de Fort Boyard (cellule 019), inutilisé depuis de nombreuses saisons dans la version française. En fait, il s’agit d’un joli clin d’œil à l’histoire puisqu’autrefois c’est ici que l’on pénétrait dans le Fort, à l’époque où il existait encore un havre d’abordage en pierre. L’entrée officielle du Fort n’a jamais été celle où débouche l’escalier extérieur.

Ensuite, une nouvelle grille a été installée à l’intérieur du Carrelet. Cette grille débouche sur la Cour intérieure du Fort. Pour l’ouvrir, les candidats doivent trouver un médaillon soit au fond d’un Puits (première variante) soit au bout d’une Gouttière (2e variante). Ce médaillon surmonté d’une tête de tigre, une fois placé dans un emplacement prévu à cet effet sur la grille, actionne le mécanisme d’ouverture.

JPEG - 339.4 ko
JPEG - 311.3 ko
JPEG - 321.1 ko
JPEG - 286.9 ko
JPEG - 263.3 ko
JPEG - 365.8 ko

Les deux épreuves sont radicalement différentes et l’une est plus convaincante que l’autre.

L’épreuve du Puits se situe dans les sous-sols du Fort, le candidat emprunte une échelle et tombe dans un réduit obscur. Il doit alors plonger ses mains dans des sortes de boîtes contenant des animaux. Bien sûr, étant plongé dans le noir, il ne voit pas ce qu’il touche (des poissons, des iguanes...), ce qui crée la surprise et la peur. Le médaillon se trouve dans l’une de ses boîtes. Cette variante n’a été jouée qu’une fois depuis le début de la saison par Zaho au cours de l’émission du 18 juillet. Bien que reprenant certains principes des Jarres, cette épreuve nous apparaît moins convaincante pour un début d’émission. Il semble beaucoup plus logique de proposer un jeu maritime ou aérien en extérieur avant d’accéder à l’intérieur du Fort.

C’est la raison pour laquelle l’autre variante, la Gouttière, est bien plus convaincante. Un candidat (ou deux si le premier a glissé et n’arrive plus à se hisser) doit grimper le long d’une gouttière fixée le long de la paroi extérieure du Fort. Mais sa progression est difficile, car un torrent d’eau le freine. À mi-parcours, le candidat peut s’aider d’une corde pour atteindre le médaillon qui l’attend en haut de la Gouttière. Cette épreuve vous plaît particulièrement et a remporté plus de 60 % de vos suffrages dans un sondage auquel vous pouvez toujours participer ci-dessous. L’avantage de cette épreuve, c’est qu’elle peut être jouée à n’importe quel moment puisqu’elle ne dépend pas des marées, n’étant pas jouée dans l’eau.

On remarquera que de profondes modifications ont été décidées lors des phases de tests sur le Fort puisqu’au départ le quotidien Le Parisien / Aujourd’hui en France annonçait la nécessité d’obtenir non pas un, mais deux médaillons pour débloquer la grille d’entrée, en réalisant donc probablement deux épreuves et non une seule. D’ailleurs, l’Éolienne faisait partie des épreuves possibles pour récupérer un médaillon. Finalement, elle n’a pas été conservée pour l’Assaut du Fort, mais tout de même utilisée au cours des épreuves et aventures durant l’émission. Ces décisions viennent sans doute du fait qu’une telle épreuve ne pouvait pas se jouer de manière récurrente à cause des marées. De plus, la réduction du nombre d’épreuves et de médaillons nécessaires s’explique sans doute par la volonté de la production de faire une partie introductive la plus courte possible afin de ne pas créer de lassitude ou d’impatience chez le téléspectateur. Et de fait, tout se passe en moins de cinq minutes. On apprécie toutefois que cette séquence introductive soit comptabilisée dans le chronomètre général de la partie : cela crée un enjeu.

JPEG - 329.6 ko

La fin de la séquence d’introduction se termine autour du rond central. Les candidats placent leurs mains droites sur les empreintes de part et d’autre, déverrouillant ainsi les cellules du Fort. Bien que cela ne présente pas un grand intérêt, l’effet visuel est plutôt réussi et c’est toujours un réel plaisir de retrouver l’équipe autour de ce point stratégique et historique du Fort. On regrettera toutefois que la production ne soit pas allée au bout de l’idée en demandant au coach de présenter l’association défendue. Le clin d’œil aurait été complet et cela aurait permis de revaloriser l’association, dont on parle finalement bien peu, à part en fin d’émission sur le proscenium.

JPEG - 268.8 ko
JPEG - 355 ko

Fort Boyard demain : quel avenir pour le droit d’entrer ?

Mais la question est d’ores et déjà posée. Cette séquence introductive peut-elle durer dans le temps ou disparaîtra-t-elle au bout d’une saison à l’image des précédents droits d’entrer ? D’un point de vue artistique, la séquence est courte, il est impossible de s’ennuyer, car le temps passe très vite et les épreuves sont réalisées à vitesse grand V (du moins, jusque-là). D’un point de vue technique, si France 2 souhaite maintenir une durée d’émission aussi longue (130 minutes environ), cela plaidera plutôt en faveur d’un maintien de cette partie. En revanche, si la chaîne décide de revenir à une durée de 110 minutes, cette partie pourrait ne pas survivre, car elle n’est, dans le fond, pas indispensable à la bonne marche de l’émission. Même s’il est vrai qu’avec le montage, cette partie s’intègre facilement dans le chronomètre général et ne fait perdre aucun temps à l’équipe dans sa recherche des clés.

Le problème pourrait plutôt venir des épreuves. En effet, si la production maintient les deux mêmes épreuves l’année prochaine, une lassitude risque tout de même de gagner le téléspectateur, du moins, l’effet de surprise sera moins important. Si la Gouttière est une épreuve plaisante, il serait souhaitable de trouver de nouvelles variantes pour la future saison, en éliminant l’épreuve du Puits qui ne présente pas un grand intérêt visuellement. Reste à se concentrer sur deux éléments : l’air et l’eau, qui offre une jolie entrée en matière pour un début d’émission.

On peut aussi très bien imaginer repartir sur une entrée classique via l’escalier de pierre et le sas d’entrée en cellule 001 (peu exploité à l’écran il faut bien le dire), ce qui ferait sans nul doute plaisir aux puristes. Mais abandonner le Carrelet (cellule 019) serait tout aussi dommage alors que nous venons de le retrouver et que les décorateurs ont fait un formidable travail de mise en valeur.

JPEG - 394 ko

Pas de solution unique donc. Il appartient à la production d’envisager tous les cas de figure et de surprendre le grand public, comme les fans les plus fidèles de l’émission. Et pour ça, nous pouvons lui faire confiance.

En attendant, vous pouvez aider la production à faire le bon choix en participant à notre sondage ci-dessous, en commentant l’article ou en intervenant sur nos réseaux (Facebook et Twitter).

sondage


Photos : © France Télévisions / Gilles Scarella / Jean Pimentel

Captures : © France Télévisions / ALP – Les captures ont été réalisées par Fort Bavard - www.fortboyard.net – Réutilisation interdite sans accord préalable

Laisser un commentaire




Fort Bavard est un site propulsé par SPIP 3.0.17
Statistiques par et Google Analytics