Mise en page 1

Portrait de Jacques Antoine

D’après l’émission « L’homme des jeux, du Schmilblic à Fort Boyard » du 17 mars 2009 sur France 3

Publié le mercredi 27 mai 2009 par Jean-Baptiste CHARVIER dans la rubrique Grandes figures du jeu.

        

Jacques Antoine, créateur de Fort Boyard, a créé de très nombreux jeux. Du Schmilblic à Fort Boyard, retour sur cet inventeur...

Du haut de ses 84 ans, il est un personnage à qui la télévision doit beaucoup. Lui, c’est Jacques Antoine. En 60 ans il a imaginé le jeu Fort Boyard, et beaucoup d’autres jeux, radiophoniques d’abord, télévisés ensuite.

Une des premières émissions radiophoniques est Cent francs par seconde.

Au fond, l’assistant n’est autre que Jacques Antoine

On posait des questions très faciles à un candidat. S’il répondait faux il avait droit à un gage.

Ses premiers collaborateurs ont tous marqué l’histoire du petit écran, on peut citer par exemple un certain Pierre Bellemare.

Un autre succès radio était présenté en direct par Pierre Bellemare et s’appelait : Vous êtes formidables.
Diffusé dans les années 1950, il s’agissait de venir en aide aux personnes qui en ont besoin. À l’époque, c’était la première fois que les auditeurs appelaient la radio.

Télé Match. C’est le premier jeu diffusé à la télévision française. Cette émission a été donnée à Jacques Antoine et Pierre Bellemare, car jusque-là, le jeu ne fonctionnait pas. Il s’agissait en fait d’un regroupement de jeux en un seul. D’ailleurs, celui ayant connu la plus grande popularité fut la tête et les jambes, dont le but était de répondre à des questions, et si par malheur le candidat répondait faux, un invité devait lui sauver la mise. Devant le succès, ce jeu en devint un à part entière.

La bourse aux idées. Diffusé en 1964 et 1965, cette émission proposait de montrer « un truc utile, facile », que les gens proposent, et dont on cherche la solution.

Sur la même idée a été conçue Le Schmilblic. Le mot a été inventé par Pierre Dac en 1940. Tout était dans la prononciation du mot Schmilblic, et la logique très importante pour trouver la solution. L’émission a été diffusée en 1969 et 1970.

Les gens commencent à découvrir cet inventeur de jeux qui comme il le dit, trouve ses idées « le matin en se rasant ! ».

Aujourd’hui, il dénote son côté « profiteur », c’est-à-dire utiliser n’importe quel objet, et voir ce qu’on peut faire avec. Pour lui tout est prétexte à créer un jeu.

Va-ton-avoir une épreuve à base de casserole cet été dans Fort Boyard ?

Pourquoi ? On pose une question simple, voire idiote à un invité, qui a une minute pour répondre. Il y avait deux espèces de jurys, l’un acceptant la réponse, l’autre partant de la réponse tricotait l’autre réponse.
Ce jeu est le préféré de Jacques Antoine, car ce n’est pas un jeu de quizz.

Jacques Antoine, aujourd’hui retraité, n’en demeure pas moins inactif. Il anime une société des auteurs de jeux qu’il a créée dernièrement pour défendre les droits des inventeurs.

Un des sociétaires connus est Nagui, qui lui-même conçoit la plupart des jeux qu’il anime.

Jacques Antoine a par ailleurs participé à la création de la communauté des créateurs francophones dans les années 70. Ce qui lui a permis d’exporter certains formats.

C’est ainsi qu’il a créé Les incollables.

Il fallait un jeu avant et après le journal de 20 heures. Ce jeu était présenté par Jacques Bergier, un homme à la culture étonnante.

Vint alors Le francophonissime, un jeu sur la langue française, avec des questions assez intelligentes, mais dont les réponses étaient faites par des humoristes ou fantaisistes cultivés, ce qui rendait l’émission assez drôle. L’émission était présentée par Fabrice.

Avec Les jeux de 20 heures, émission diffusée tous les soirs sur France 3 entre 1976 et 1987. Jacques Antoine invente le procédé des jeux à panel, les jeux dont les candidats sont des personnalités.

On ne peut pas ne pas citer L’académie des 9 et son drôle de décor, présenté par Jean-Pierre Foucault, pendant 6 ans (de 1982 à 1987) sur Antenne 2. Jacques Antoine, en voyant la construction du décor, se disait que « c’est vraiment crétin », car ça faisait vraiment un décor en échafaudage.

Tournez manège, a initié quant à lui le principe du jeu des couples. L’émission a été diffusée de 1985 à 1993.

Lorsque naissent les chaînes privées, Jacques Antoine est l’un des fournisseurs attitrés des jeux. Par exemple, il y eut Les affaires sont les affaires, émission diffusée sur Canal +, de 1985 à 1987. Il fallait dépenser dans un supermarché une somme donnée, au centime près.

Les années 80 sont marquées par les jeux d’argent. De 1990 à 1991, un jeu va choquer le public. Imaginé avec Jean Yanne, Je compte sur toi avait comme principe une somme d’argent dont le candidat devait trouver le montant exact, en quinze minutes. Sauf que tout était fait pour perturber le candidat.

Inventeur, mais également producteur, Jacques Antoine a également imaginé avec Guy Lux La classe, difffusée entre 1987 et 1992, sur France 3, qui fit connaître par exemple Vincent Lagaf, Pierre Palmade ou encore Jean-Marie Bigard.

Dans La course autour du monde, diffusée entre 1976 et 1984, les candidats (deux par pays) devaient faire le tour du monde et réaliser des reportages. L’émission était présentée par Patrice Laffont. Un jury composé de personnalités francophones donnait des notes à chaque reportage.

Philippe de Dieuleveult, a été d’abord candidat à La course autour du monde , avant d’être l’aventurier de La chasse aux trésors , diffusée de 1981 à 1985.

Deux candidats en plateau devaient guider un aventurier, afin de découvrir un trésor, le tout en moins de 45 minutes. La liaison n’était que téléphonique, les images n’étant montées qu’après l’enregistrement. La présentation fut confiée à Philippe Gildas. Le succès a été au rendez-vous aussi grâce au talent de Philippe de Dieuleveult.

On en arrive à Fort Boyard (à l’origine Les clés de Fort Boyard), sa « grenouille d’or » comme il l’appelle. Il le dit lui-même, l’idée de faire un jeu en pleine mer était « totalement couillon ». TF1 n’en a pas voulu. Il s’est posé la question de faire Fort Boyard même après les premières émissions. D’autant que le fort repéré lors d’un épisode de La chasse aux trésors était alors totalement délabré.

Il fallait investir pour réparer ce fort laissé à l’abandon depuis de nombreuses années. Ce devint progressivement une usine. La première année de diffusion sur France 2 n’a d’ailleurs pas couvert les frais. Cette émission a plu à Jacques Antoine, car c’était un fantasme d’enfant, avec en plus les personnages du Fort.

Le Père Fouras, personnage emblématique de Fort Boyard

Ce fut une belle angoisse, car si cela avait été un bide, cela aurait coûté très très cher, suffisamment pour mettre la clé sous la porte, dixit Jacques Antoine.

Les boyards, symboles du jeu Fort Boyard

Non sans rappeler que dans ce métier, « il n’y a que la folie qui marche ». Par la suite la stratégie industrielle a permis d’exporter le format à l’étranger, avec pour chacun leur propre alphabet. Et Jacques Antoine rêverait de voir l’alphabet chinois. Depuis 1990, ce sont en effet une vingtaine de nationalités différentes qui sont venues accoster sur le Fort.

Même s’il est à la retraite, il continue d’aider ses amis.

Après Fort Boyard, il y eut La piste de Xapatan (1992 et 1993, également sur France 2).

Avec Fort Boyard, ces jeux furent les précurseurs des jeux d’aventure, dix ans avant les autres. Antoine Marcon précise que les équipes étaient confrontées aux mygales, scorpions, serpents... (N.D.L.R. : que des petites bêtes gentilles quoi !).

Au centre, Antoine Marcon, à droite Jacques Antoine

Selon Jacques Antoine, les jeux d’aventure doivent être mis en place dans des conditions extrêmes. Il faut que les candidats subissent les épreuves du jeu. D’où l’idée de la route de Xapatan dont les candidats ne pouvaient s’échapper.

Éric Buron (N.D.L.R. : directeur de production de Fort Boyard) explique que dans Pago Pago, les requins furent le danger auquel furent confrontés les équipes.

Dans cette émission, tout se déroulait sous l’eau, donc il y avait à chaque fois 25 personnes qui plongeaient, raconte Philippe Leroy (N.D.L.R. cadreur sur Fort Boyard). Malgré de jolies sirènes le succès n’a pas été au rendez-vous. Le jeu a été interrompu au bout de la première saison pour cause d’audiences insuffisantes.

Inventeur à qui l’on doit le premier jeu de la télévision française, les émissions de la francophonie, les jeux à panel, les jeux de couple, les jeux d’aventure, Jacques Antoine a été le témoin actif de l’évolution de notre façon de nous divertir. Il précise que c’est principalement lié à l’évolution de la technique.

Concernant les jeux de télé-réalité, il n’a rien contre, même s’il regrette que ces jeux n’exploitent que la jeunesse, alors que la jeunesse n’est pas le monde.

Et pour finir, il annonce qu’il ne lui reste que l’espace qu’il n’a pas exploité pour faire un jeu.

Jacques Antoine, créateur de Fort Boyard et de nombreux autres jeux, a exploité de nombreux filons pour nous divertir. Il a gardé les pieds sur Terre, et, finalement, il n’y a que l’espace qu’il n’a pas exploité. Alors à quand un Fort Boyard sur Mars ?


Les captures appartiennent au site, réutilisation interdite.

Captures : © France 3 / D.R.

Laisser un commentaire




Fort Bavard est un site propulsé par SPIP 3.0.17
Statistiques par et Google Analytics