Mise en page 1

« Si on pouvait y retourner, nous serions volontaires... »

Interview d’une candidate belge - Nathalie Compère

Publié le jeudi 9 août 2007 par Ulysse RUBENS dans la rubrique Interviews 2007.

        

Fort Boyard Belgique débute en 2006 sur RTL-TVI. Réservé aux anonymes belges... Voici l’interview de l’un d’entre eux...

© RTL-TVI

Fort Bavard : Pourquoi avez-vous décidé de tenter l’aventure ?

Nathalie Compère : Depuis toujours nous sommes passionnés d’aventures et de Fort Boyard, donc dès que nous avons entendu la publicité sur « RTL », ça n’a pas fait l’ombre d’un doute, on s’est inscrits. Comme notre ami était malade on a tout de suite décidé de lui attribuer les gains...

Fort Bavard : Quand vous avez passé les castings, vous pensiez faire partie des 9 équipes retenues ?

N.C. : Quand on a passé les castings tout s’est bien passé, on était très motivés, tous très liés par notre projet et le contact était très bon dès le départ. La suite des sélections ne nous a donc pas étonnés.

Fort Bavard : Luc Gilson a été votre parrain, satisfaite ?

N.C. : Luc Gilson a été super avec nous, très humain et sensible à notre projet.

Fort Bavard : Vous vous êtes préparés spécialement pour cette aventure ?

N.C. : Oui. Nous avons surfé sur les sites de Fort Boyard, regardé toutes les épreuves et fait des fiches techniques pour éviter les pièges... Au niveau sportif, minimum 1h30 de sport et jusqu’à 2h par jour le mois avant de partir... Les 2 filles de l’équipe avaient une peu la panique des araignées mais comme on avait peur d’avoir cette épreuve et que nous n’avions pas le droit moralement de la refuser compte tenu de la maladie qu’Olivier devait endurer, on a loué des serpents et des araignées à la maison et on s’est tous entrainés pour se familiariser c’est la raison pour laquelle Valérie est allée aussi vite... plus peur du tout ni l’une ni l’autre... comme quoi à force de persévérer...

Fort Bavard : Vous avez été la quatrième équipe diffusée, mais avez-vous été la quatrième enregistrée ?

N.C. : Non. On était la 2ème équipe enregistrée.

Fort Bavard : Quel jour et à quelle heure êtes-vous arrivés sur le fort ?

N.C. : On a tourné à 7 heures du matin début juillet 2006.

Fort Bavard : Vous étiez déjà rentré dans le fort avant le début de l’enregistrement ?

N.C. : On est effectivement rentrés dans le fort avant de commencer le tournage où on fait un briefing de sécurité de manière générale.

Fort Bavard : Comment s’est déroulé le tournage ? Les coupures pubs, étaient-elles synonymes de pause ? Y a-t-il eu d’autres coupures ?

N.C. : On ne connait pas les épreuves que l’on va avoir. Ils tournaient 3 émissions par jour en temps réel : les coupures pubs sont ajoutées après donc c’est du vrai de vrai... pas le temps de se reposer.

Fort Bavard : Le contact est bien passé avec Jean-Michel et Sandrine ? Et avec l’équipe de tournage ?

N.C. : Le contact avec les animateurs et les équipes de tournage était très bon.

Fort Bavard : Que vouliez vous faire/ne pas faire ?

N.C. : Pour les aventures, j’aurais bien aimé des sensations fortes comme l’escalade ou le saut à l’élastique.

Fort Bavard : Que s’est-il passé dans le « Tuyau Transparent », racontez-nous ?

N.C. : C’est dur ! J’ai hésité à mettre des chaussures « Aigles » jusqu’au début du tournage, si j’avais su que j’aurais cette épreuve, je les aurais mises car mes chaussures glissaient très fort. 2 secondes trop peu c’est râlant...

Fort Bavard : Le « Radeau » est habituellement réussi, que vous a-t-il manqué pour réussir cette aventure ?

N.C. : Pour le radeau, on n’a pas le chrono que les téléspectateurs ont à l’écran. Comme on nous criait de nous depêcher, on a cru qu’on était limite et qu’on avait trop traîné dans l’eau, donc on a arrêté de mettre des sacs. On aurait dû en mettre plus avant de grimper, il nous a manqué 2 secondes... il restait un chiffre à mettre au cadenas.

Fort Bavard : Valérie a brillamment réussi l’aventure des « araignées et scorpions », elle n’a pas eu peur. Vous aviez reçu des consignes de sécurité ?

N.C. : Les consignes de sécurité, toute l’équipe les reçoit avant de commencer avec des animaux en plastique. Évidemment on ne leur a pas dit qu’on s’était entraînés avec des vrais car on espérait les avoir vu qu’on avait plus peur...

Fort Bavard : Une fois dans la salle du trésor, se rend-on compte du temps qu’il reste ?

N.C. : Dans la salle du trésor c’est la panique, j’ai même été chercher un boulet alors qu’on était 4 pour un mot de 4 lettres...

Fort Bavard : Finalement, vous avez remporté une belle somme pour votre ami Olivier, a-t-il pu réaliser son rêve ?

N.C. : Olivier et Catherine sont bien partis mais au Mexique au lieu de l’Afrique, sa maladie évolue maintenant très vite, ça restera pour nous, pour eux et nos enfants un de nos plus beaux souvenirs...

Fort Bavard : Des souvenirs, des regrets ?

N.C. : Quelle aventure extraordinaire avec les équipes de « RTL » et celles sur place d’un professionnalisme incroyable... on y retournerait bien tous... le seul regret, c’est que Catherine et Olivier n’aient pas fait partie de l’aventure avec nous, mais ils l’ont été dans notre coeur tout au long du tournage...

Fort Bavard : Un mot pour conclure...

N.C. : Merci RTL, Merci Fort Boyard !


© 2007 - www.fortboyard.net - Tous droits réservés - Reproduction partielle ou complète interdite

Interview réalisée par Ulysse le 7 août 2007 - Merci à Nathalie pour sa disponibilité.

Laisser un commentaire




Fort Bavard est un site propulsé par SPIP 3.0.17
Statistiques par et Google Analytics