Mise en page 1

7 heures pour sauver Fort Boyard : le nouveau roman d’Alain Surget

Découvrez les premières pages de la nouvelle aventure boyardesque des jumeaux Émilie et Jérôme

Publié le lundi 13 mars 2017 par Guillaume COMONT - Rédacteur en chef dans la rubrique Produits dérivés.

        

On ne s’en lasse pas ! Depuis 1996, Alain Surget nous narre les aventures des jumeaux Émilie et Jérôme, bien connus des fans de Fort Boyard. Et depuis 2011, l’auteur étoffe sa série avec de nouveaux romans. À tel point que depuis 2015, nous pouvons savourer chaque année une histoire boyardesque inédite. Ce mercredi 15 mars sort une sixième aventure. Nous l’avons découverte en avant-première pour vous et nous vous la présentons.

PRÉSENTATION

L’an dernier, la série littéraire fêtait ses 20 ans de publication avec un livre-anniversaire, Le Pirate de Fort Boyard (voir notre article ici), qui avait mis les petits plats dans les grands : nouveau format, belle tranche, nouveau design, pages bonus...

Il semble que ce sixième roman se place dans la même lignée que le précédent. Le format étendu du livre a été conservé, de même que la tranche de couleur (cette fois, si des têtes de mort illustrent toujours la tranche, celle-ci n’est pas bleue, mais rouge) ce qui ravira les collectionneurs et ceux qui tiennent particulièrement à l’objet livre à l’heure où le numérique peine à convaincre dans ce domaine. Et on les comprend : rien ne vaut un bon livre que l’on tient en mains et que l’on peut savourer n’importe où sans se fatiguer les yeux.

On notera également que la collection a été uniformisée, désormais les six volumes de la série arborent tous une même police d’écriture, avec notamment deux clés entrelacées dans le « O » du mot Boyard. De même, les couvertures proposent toutes deux dessins en fondu, une du Fort battu par les flots et une autre de nos héros Émilie et Jérôme.

Quant aux illustrations, toujours réalisées par Jean-Luc Serrano, elles sont fidèles à elles-mêmes, simples et efficaces.

JPEG - 321.6 ko

Incontestablement, la multiplication des nouvelles publications depuis 2011 (il aura fallu 15 ans pour qu’un tome 2 voie le jour) montre que la série littéraire fonctionne à plein régime et rencontre un franc succès, qui ne devrait pas être démenti cette fois encore.

UNE INTRIGUE INÉDITE SUR FOND D’HISTOIRE

Avec Le Pirate de Fort Boyard, Alain Surget avait réalisé un travail documentaire important en prenant pour figure de proue le flibustier français Jean Lafitte.

L’auteur poursuit ce travail avec 7 heures pour sauver Fort Boyard, en abordant cette fois le thème de la Commune de Paris, une période importante dans l’histoire de France et du monument français, puisque le Fort est bien connu pour avoir accueilli des prisonniers communards, en transit pour leur bagne. Parmi eux, le célèbre Henri Rochefort qui y passe quelque temps et dont l’évasion réussie (ce sera la seule) du bagne de Nouvelle-Calédonie est restée particulièrement célèbre dans l’histoire.

Ce contexte historique, parfaitement clair et expliqué simplement par l’auteur, permet de bien saisir l’intrigue du roman.

Si celle-ci est toujours portée par nos héros Émilie, Jérôme et leur frère aîné Damien auxquels petits et grands peuvent facilement s’identifier, on est surtout heureux de retrouver la galerie de personnages hauts en couleur qui font toute la force et l’originalité des romans boyardesques d’Alain Surget.

Cette fois, nos Charentais retrouvent leur ami Mathias, le Quasimodo simplet au grand cœur et gardien du Fort, pour célébrer son anniversaire près de la vigie. Mais cet anniversaire va être quelque peu bouleversé par la découverte d’un fémur humain rapporté par Toutou, Chienchien, Cabot et Clébard, les drôles de chiens de Mathias. Après une recherche attentive, notre bande d’intrépides découvre un squelette dans une oubliette des souterrains du Fort. À ce squelette inconnu, en plus du fémur subtilisé par les chiens, il manque aussi l’annulaire droit qui a été sectionné. Bien que la police de Boyardville ait été prévenue, il n’en faut pas plus pour que nos jeunes enquêteurs en herbe s’en mêlent et fassent des recherches dans leur coin pour découvrir l’identité de cet inconnu.

Mais cette enquête ne sera pas de tout repos. Qui est donc cette étrange scientifique Marjorie Rathauf qui prétend avoir été mandatée par une société pour examiner et détruire les installations du laboratoire de feu le savant fou Blaise ? Pourquoi porte-t-elle une bague surmontée de deux haches d’argent entrecroisées ?

D’ailleurs, en voulant explorer les entrailles du Fort, cette mystérieuse Marjorie enclenche sans le savoir un compte à rebours de sept heures qui pourrait bien détruire le Fort et mettre en danger nos héros. Qu’est-elle vraiment venue faire sur le Fort ? Pour le compte de qui agit-elle réellement ?

Avec cette nouvelle histoire rocambolesque, vous en saurez plus sur le passé de Mathias et sur le terrible Oncle Blaise qui a mené la vie dure à nos héros par le passé. Mais ne comptez pas sur nous pour vous en dire plus... Tout ce que l’on peut vous révéler c’est qu’une suite est déjà en préparation ! En attendant, courez acheter celui-ci, disponible à compter du 15 mars dans toutes les bonnes librairies ou en ligne.

En avant-première, nous vous proposons de lire le tout premier chapitre de cette nouvelle aventure !

(Cliquez sur les vignettes pour afficher les images en grand format)

JPEG - 86 ko
JPEG - 221 ko
JPEG - 267.7 ko
JPEG - 346 ko
JPEG - 339 ko
JPEG - 273.1 ko
JPEG - 339.4 ko
JPEG - 198.4 ko

BONUS

Comme pour le précédent ouvrage, l’éditeur a eu la bonne idée d’offrir quelques pages bonus à ses lecteurs. Cette fois, vous pourrez découvrir une dizaine de pages thématiques sur l’histoire du Fort, de son passé militaire à son destin télévisuel, en passant par sa courte vocation carcérale. Un petit dossier retrace même l’arrivée de Henri Rochefort sur le Fort à travers son propre témoignage. À ne pas manquer.

JPEG - 313.6 ko
JPEG - 330.8 ko

AVIS DE LA RÉDACTION

Une fois de plus cette nouvelle enquête à Fort Boyard est empreinte de mystère et de suspense. Ce dernier est cette fois particulièrement haletant et renforcé par ce compte à rebours inexorable qui nous interroge sur le devenir de nos jeunes et intrépides aventuriers. Le rythme est très rapide et l’histoire prenante, si bien qu’on tourne rapidement les pages pour savoir la suite. On apprécie particulièrement de retrouver la belle brochette des personnages sortis tout droit de l’imaginaire fécond d’Alain Surget et dont certains nous sont familiers : le chat malicieux Gédéon, Mathias et ses quatre chiens à ventouses, Émilie, Jérôme et Damien bien sûr, ainsi que toutes les références à l’Oncle Blaise et la Tante Médusa dont on se demande toujours s’ils ne vont pas finir par pointer de nouveau le bout de leur nez pour notre plus grand plaisir. On aime tout autant parcourir les différents lieux du Fort : le laboratoire de Blaise, le chemin de ronde, la Tour de verre, les dédales labyrinthiques, les citernes... Grâce à ses nombreuses références historiques, l’ouvrage permet aussi de se cultiver et d’en apprendre davantage sur certains pans de notre histoire nationale. Enfin, l’issue du roman tient toutes ses promesses avec un cliffhanger (fin ouverte destinée à créer un fort suspens chez le lecteur) à la hauteur qui nous rend déjà impatient de découvrir le prochain roman qui devrait valoir son pesant d’or.

Note de la rédaction : 17/20

Mention de la rédaction : Très Bien

JPEG - 440.7 ko

7 heures pour sauver Fort Boyard
Dès 9 ans
Écrit par Alain Surget
Illustrations : Jean-Luc Serrano
Rageot éditeur
192 pages - 14,5 x 21 cm - 12,90 € TTC
Sorti le 15 mars 2017
ISBN 978-2-7002-5324-5


Site de l’éditeur : Rageot

Visuels officiels : © 2017 - Rageot / Hatier

Numérisations complémentaires : © www.fortboyard.net

Les visuels numérisés par Fort Bavard sont présents dans l’article à titre d’illustration et uniquement dans le but de promouvoir le produit sans aucune contrepartie. Ils appartiennent à leur auteur respectif et peuvent être retirés sur simple demande adressée à la rédaction du site (formulaire de contact) en précisant l’adresse de l’article et les visuels concernés.

Laisser un commentaire




Fort Bavard est un site propulsé par SPIP 3.0.17
Statistiques par et Google Analytics