Mise en page 1

« Le Pirate de Fort Boyard » : le 5e roman d’Alain Surget dans une édition anniversaire

Découvrez les premières pages du roman en images !

Publié le samedi 18 juin 2016 (publié antérieurement le 12 mai 2016) par Guillaume COMONT - Rédacteur en chef dans la rubrique Produits dérivés.

        

La série de romans autour de l’univers de Fort Boyard inventée par Alain Surget et publiée depuis 1996 fête ses 20 ans cette année ! À peine un an après la sortie de la quatrième histoire (voir notre article), l’éditeur Rageot annonce déjà une nouvelle aventure, toujours menée par les intrépides jumeaux Émilie et Jérôme, qui seront de nouveau accompagnés par leur cousine Capucine, vue dans le troisième roman (voir notre article ici) et qui sera une nouvelle fois prise dans une situation délicate.

PNG - 423.5 ko

PRÉSENTATION

En effet, fidèle à son fil rouge habituel depuis 1996, Alain Surget mettra en scène une disparition dans ce nouvel épisode. Mais ce dernier aura une particularité inédite puisqu’il tournera autour de l’univers de la piraterie et cet univers sera particulièrement marqué d’après l’éditeur : « Une thématique forte : le pirate ! Frégate d’abordage, navigateurs gibiers de potence, langage fleuri, héritage convoité… toutes les facettes de l’univers des pirates sont évoquées. »

Les personnages que les fidèles apprécient seront de retour, notamment le colosse Mathias, qui appellera ses amis à la rescousse suite à la découverte d’un souterrain renfermant un bateau pirate. Mais leur curiosité leur jouera une nouvelle fois un mauvais tour. Après avoir exploré une première fois la frégate armée, ils renouvelleront l’expérience avec leur cousine Capucine, mais celle-ci disparaîtra sur place dans des circonstances troubles, victime d’un pirate écumeur des mers, Jean Lafitte, tandis que d’autres intrus en profiteront pour pénétrer dans le Fort.

À noter qu’on ignore encore si les terribles Tante Médusa et Oncle Blaise feront partie de l’aventure.

Pour ce cinquième ouvrage, qui sonne comme un roman anniversaire vingt ans après la parution du premier épisode à succès de la série Les disparus de Fort Boyard (1996), l’éditeur annonce un format exceptionnel digne d’un « beau-livre ».
Le format de poche est éclipsé pour le moment, l’ouvrage sera plus volumineux qu’à l’accoutumée (14,5 x 21 cm) du fait d’un contenu plus important avec un dossier de dix pages.

Ce dossier évoquera la vie de pirate ainsi que le personnage de Jean Lafitte, un personnage historique né vers 1770-1780 à Biarritz et devenu un fameux pirate de La Nouvelle-Orléans. Il se serait livré, en compagnie de son frère, à des actes de contrebande et de flibuste, en écumant notamment le golfe du Mexique.

Avec un format plus étendu, un nombre de pages revu à la hausse et un contenu soigné avec un aspect historique, l’ouvrage sera proposé à un prix un peu plus élevé (12,90 €), mais qui reste très abordable et justifié compte tenu de l’effort éditorial réalisé.

BANC D’ESSAI

JPEG - 85.3 ko

Nous avons reçu le livre et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il tient ses promesses. D’une part, l’éditeur a soigné l’aspect visuel du libre. La couverture est colorée avec un titre brillant et une tranche bleue parcourue de têtes de mort. A l’intérieur, les illustrations de Jean-Luc Serrano sont fidèles à ce qu’on connaît et ponctue régulièrement les pages. On retrouve bien sûr des objets propres au monde de la piraterie, comme des sabres, des lanternes, des trois-mâts, des drapeaux de pirate, des canons...

JPEG - 137 ko
JPEG - 174.9 ko

D’autre part, on est ravis de retrouver les jumeaux Émilie et Jérôme, ainsi que leur cousine Capucine de retour et bien sûr Mathias, son chat Gédéon, les chiens aux attributs de méduse Toutou, Cabot, Chiechien et Clébard... Tous ces personnages sont au service d’une histoire particulièrement travaillée. Si l’auteur a toujours eu le goût pour les faits historiques, cette fois il va plus loin en s’inspirant clairement de la vie du pirate Jean Laffite, tout en adaptant bien sûr les faits afin de donner au Fort une place centrale. Une sombre histoire d’héritage qui tient en haleine jusqu’à la dernière page.

JPEG - 154.6 ko

Mais outre un récrit bien ficelé, le lecteur est aussi initié au monde marin et à celui de la navigation. Des notes de bas de page renvoyant à un lexique permettent de bien rentrer dans cet univers et d’apprendre de manière ludique en initiant les enfants.

JPEG - 139.2 ko

La biographie de Jean Laffite, qui conclut l’ouvrage, est simple, mais efficace et permet de mieux saisir le mystère et la légende qui entourent ce personnage hors du commun. En bonus, le livre propose aussi une page du carnet de bord de Jean Lafitte, la coupe d’un trois-mâts et quelques informations sur la francophonie.

JPEG - 158.5 ko
JPEG - 206.2 ko

Avis général de la rédaction : En somme, on peut dire que ce 5e roman de cette série sur Fort Boyard est réussi et offre quelques bonus supplémentaires qui donne à cette édition un statut particulier. Si vous avez aimé les précédents ouvrages, vous aimerez forcément celui-ci. Si vous ne connaissez pas encore la série, vous pouvez tout à fait l’aborder par ce 5e opus, qui ne nécessite pas la lecture des précédents pour être apprécié. Toutefois, un petit scoop tout de même : même si Oncle Blaise et Tante Médusa ne sont pas matériellement présents dans ce nouveau roman, ils ont tout de même laissé un petit cadeau à nos héros... Et qui sait, peut-être que le futur 6e roman nous réservera quelques surprises les concernant. Bonne lecture !

Note de la rédaction : 17/20

Mention de la rédaction : Très Bien

JPEG - 395 ko

Le Pirate de Fort Boyard
Écrit par Alain Surget
Illustrations : Jean-Luc Serrano
Rageot
224 pages - 14,5 x 21 cm - 12,90 € TTC
Sorti le 15 juin 2016
ISBN 978-2-7002-5108-1


Site de l’éditeur : Rageot

Visuels : © Rageot / Hatier

Numérisations : © www.fortboyard.net

Les visuels numérisés par Fort Bavard sont présents dans l’article à titre d’illustration et uniquement dans le but de promouvoir le produit sans aucune contrepartie. Ils appartiennent à leur auteur respectif et peuvent être retirés sur simple demande adressée à la rédaction du site (formulaire de contact) en précisant l’adresse de l’article et les visuels concernés.

Laisser un commentaire




Fort Bavard est un site propulsé par SPIP 3.0.17
Statistiques par et Google Analytics