Mise en page 1

Fort Boyard 2014 - Avis de la rédaction : émission du 12/07/2014

Ô rage ! ô désespoir !

Publié le mercredi 16 juillet 2014 par Guillaume COMONT - Rédacteur en chef dans la rubrique Avis de la rédaction 2014.

        

Pour le troisième rendez-vous de la saison, le Père Fouras avait convoqué le célèbre boxeur Brahim Asloum, dont la dernière participation à Fort Boyard remontait tout de même à 2001 et la non moins connue Emmanuelle Boidron, connue pour son rôle de fille du célèbre Navarro, et qui avait déjà participé au jeu en 2007. En somme, de grandes figures du sport et de la télévision pour déjouer les pièges du Père Fouras. S’ils ont boosté les audiences du Fort, qui a su se maintenir sur la deuxième marche du podium malgré la petite finale de la Coupe du Monde, les candidats ont-ils brillé avec autant d’éclat sur le Fort ? La rédaction revient avec vous sur ce nouveau rendez-vous !

La semaine dernière, nous regrettions de ne pas voir d’autres personnages dans les saynètes avec Olivier. Eh bien, il faut croire que la télépathie a marché, car nous avons été entendus plus tôt que prévu ! Olivier ouvre l’émission dans la Salle du Trésor avec Félindra. Une saynète bien trouvée dans laquelle l’animateur se retrouve finalement bloqué alors que la grille se referme et que les tigres s’apprêtent à sortir. Peu de temps après, on retrouve notre Passe-Muraille national qui endosse cette semaine les habits de Tarzan en sortant de l’épreuve de la Salle des Tortures. La semaine dernière, le messager du Père Fouras s’était métamorphosé en Mr Boo. Un petit fil rouge qu’il va être bien sympathique de suivre tout l’été. En tout cas, les débuts d’émission sont cette année très efficaces et les saynètes bien trouvées. Espérons que cela continue.

Le premier coup de fouet est ensuite donné par Félindra et les candidats partent en quête des sept clés nécessaires pour déverrouiller la Salle du Trésor. Et pour mettre l’équipe en jambe, rien de tel que la Salle des Tortures, une épreuve très peu réussie. Brahim est choisi et manque de la réussir du premier coup, malheureusement, une faute de parcours le fera chuter et comme on le sait, refaire le parcours une deuxième fois est quasiment impossible tant les bras tétanisent vite ensuite. Dounia prend le relais dans la Ketchuperie du Fort. La production a dû trouver que l’épreuve n’était pas assez difficile (sic !) et a choisi cette semaine de graisser les parois de sauce tomate... La comédienne de Plus Belle la Vie en fait les frais et pâtit en plus de sa taille modeste, alors que Nathalie Simon la semaine dernière avait la chance de pouvoir bien se stabiliser grâce à sa grande taille. C’est naturellement un échec. Cette épreuve, cette semaine encore, ne nous a pas du tout convaincus, les chutes sont tellement attendues qu’elles ne font même pas rire. Une épreuve qui était une bonne idée à la base, mais s’avère être peu intéressante à l’écran. Toujours pas de clé pour l’équipe, mais la charmante Emmanuelle, dont on apprécie la spontanéité et la bonne humeur, change la donne en prenant le Magicien Vincent C. a son propre piège dans la vigie. La Magic Academy est toujours un moment appréciable dans l’émission, les tours sont bien trouvés et les réponses originales. On retrouve en plus Passe-Muraille qui décidément devient un personnage incontournable. Il ne faudrait toutefois pas oublier Passe-Partout. L’équipe va-t-elle pouvoir compter autant sur Booder ? Le pauvre fait de son mieux dans le Pied marin, mais doit se résigner à ressortir bredouille. Comme le souligne son équipe, au moins il n’a pas fini prisonnier comme Louis la semaine dernière, ce n’est déjà pas si mal ! Dounia lui succède, et teste décidément toutes les nouvelles épreuves de cette cuvée 2014 en entrant cette fois dans l’épreuve du Tri sélectif. Visuellement, là encore, il y aurait beaucoup à redire sur l’épreuve, qui n’est pas bien mise en valeur. Le concept en lui-même manque terriblement de glamour et l’épreuve, à l’inverse de la Ketchuperie, semble beaucoup plus simple. Bref, ça ne fait rien, car cela permet à l’équipe de remporter une 2e clé, enfin ! Et l’équipe ne s’arrête pas en si bon chemin. Laurent Petitguillaume réussit l’exploit d’aller au bout de la Poutre jets d’eau. Quelques secondes lui suffisent pour atteindre le code et le crier à son équipe. On peut le dire, il a assuré ! Et en plus de rapporter la 3e clé à son équipe, il évite à Soma Riba de réaliser l’épreuve, dommage, on aurait sûrement beaucoup ri. Une épreuve tombe ensuite à point nommé pour Brahim : le Ring ! Après avoir écouté les précieux conseils de son camarade Booder, qui avait testé l’épreuve lors de sa précédente participation en 2011, Brahim parvient en deux temps trois mouvements à se saisir de la clé. On sent là la force et la précision de l’ancien champion de boxe poids coq. Et hop, une 4e clé ! Après son cours de magie personnalisé, on retrouve Emmanuelle Boidron dans Gagarine, une épreuve que l’on a toujours plaisir à revoir et qui ne perd pas son originalité. L’effet recherché fonctionne toujours. L’énigme est trouvée et l’équipe collecte une 5e clé ! Trop fort ces candidats ? Le Père Fouras fait marcher à plein la serrurerie et le chalumeau pour refaire des clés. Malheureusement, cette phase de réussite tourne plus tôt que prévu à la phase de plateau. Laurent Petitguillaume met trop longtemps à comprendre le principe de la Bibliothèque et se retrouve prisonnier des livres du Père Fouras, tandis que Booder joue de malchance : bien qu’il réussit à percer le ballon de l’épreuve du Rocket-Man, son équipe met beaucoup trop de temps à réagir en récupérant le code par terre. Bilan : une clé lui passe sous le nez à quelques secondes près. Booder, frustré, se lamente de faire partie d’une « équipe de bras cassés ». Soma Riba de son côté nous offre une bonne partie de rigolade : totalement désorienté dans l’épreuve du Casino, il ne parvient à récupérer aucune pièce ! Ses camarades sont hilares et nous aussi. Soma n’aurait pas fait pire en étant ivre. Notre duo de choc, Lady et Mr Boo attend ensuite Emmanuelle et Booder dans la Double lutte. Autre grand moment de rire pendant cette émission, qui décidément n’en a pas manqué et tant mieux. Le spectacle donné par Booder devant affronter le géant et indestructible Mr Boo est plus que cocasse. Le pauvre Booder se voit rejeter violemment par Mr Boo. Emmanuelle n’a pas plus de chance face à une Lady Boo qui ne lâche rien. Il y a comme une odeur de haricots périmés qui traîne dans le Fort ! Willy Rovelli les a concoctés pour Dounia et Brahim. Si la première se fait violence et mange son plat sans broncher, Brahim a beaucoup plus de mal à ingurgiter la mixture. Dounia tente donc de la manger à sa place sous l’œil amusé de Willy qui ne lui indique qu’à la fin que chaque portion est individuelle... Vicieux ce cuistot, non ? L’heure est grave, le temps tourne, et il manque toujours deux clés à l’équipe. C’est Soma qui est choisi pour clôturer la partie. Et une nouvelle fois l’équipe manque de chance, car Soma se débrouille franchement très bien en sachant parfaitement doser la force et la précision. Mais rien n’y fait, il ne parvient pas à accrocher cette clé. Une clé qui n’aurait pas été de trop pourtant...

Avec seulement cinq clés et un prisonnier, l’équipe ne peut échapper à son jugement. Deux candidats se sacrifient alors pour récupérer les deux clés manquantes. Soma d’abord, qui teste le nouveau défi du Bilboquet avec succès, en deux essais seulement il parvient à se libérer. Brahim, qui choisit lui aussi un défi d’agilité, ne croyant pas en sa bonne étoile, réussit brillamment le défi de la Planche en deux essais également. Ne reste plus qu’à Laurent Petitguillaume d’égaler les performances de ses camarades de jeu et c’est chose faite. En un seul essai, il réussit le défi des Trois niveaux. Il semble que l’agilité aura porté chance à nos candidats du jour. Notons au passage que Delphine Wespiser est toujours aussi magnifique en Blanche, un plaisir pour les yeux. Tous les membres de l’équipe sont libres et fin prêts à commencer les aventures, après le message habituel, et toujours aussi rassurant, du Père Fouras.

Dounia est la première à se lancer dans une aventure et pas n’importe laquelle, celle du Père Fouras Show (Plateau 215). Un peu inquiète au départ, elle fait preuve de courage et parvient même à être détendue en plongeant ses pieds dans les diverses trappes contenant tour à tour des poissons, des vers et des blattes, des scorpions et... des serpents. Sympathique non ? Une première cartouche-indice est remportée. Cette semaine, nous retrouvons ce jeu dans les aventures. Comme nous le soulevions dans notre article portant sur la séparation entre les épreuves et les aventures (voir notre article ICI !), on aimerait bien retrouver ce jeu soit dans une partie ou soit dans l’autre, mais d’éviter les changements d’une émission à l’autre, car cela fait un peu désordre à notre goût. Direction l’escalier extérieur du Fort, avec Booder qui attend sur le Rouleau du Fort. Encore une séquence bien sympathique à regarder : Booder réussit à tenir encore moins longtemps que Nathalie Simon la semaine dernière. Une aventure qui semble encore cette semaine totalement infaisable. Mais peut-être aurons-nous des surprises dans les futures émissions. En tout cas, elle a le mérite d’être rapide et amusante, c’est déjà ça. Les Demoiselles du Fort attendent ensuite Soma Riba et Emmanuelle Boidron. Si cette dernière est totalement tétanisée, son camarade de jeu lui assure un maximum en trouvant seul les deux parties du code... Bravo à Soma qui donne une 2e cartouche-indice à l’équipe et elle ne sera pas de trop dans la recherche du mot-code. Laurent Petitguillaume est choisi pour effectuer l’aventure de la « Prison sous-marine », dans laquelle, au départ, il évolue convenablement. Mais un malaise vagal ou blocage va l’empêcher de passer un tunnel sous l’eau. L’aventure est stoppée. Une séquence qui montre qu’aucun candidat n’est à l’abri d’une panique durant les épreuves. Félicitons tout de même Laurent pour son effort, il a essayé, c’est bien là le principal. Tiens, Willy a rouvert une seconde fois les portes de son restaurant ce soir. Il semble d’humeur taquine, puisqu’il convie une nouvelle fois Dounia à son petit dîner. Bon, cette fois il s’agit de la cervelle de porc, un plat français un peu moins dégoûtant que ceux déjà proposés. Les deux candidats s’en sortent bien et remportent une 3e cartouche-indice bien avant la fin du temps réglementaire. On regrettera toutefois de voir l’épreuve à deux reprises cette semaine et surtout avec deux fois la même candidate... Si l’épreuve est bonne, il ne faudrait pas qu’elle devienne lassante et que l’on retrouve toujours les mêmes produits. Mieux vaut la voir une fois par émission pour garder l’effet de surprise, et si possible lors des épreuves. Après le réconfort (enfin façon de parler !) chez Willy, l’effort avec Booder et Brahim qui nous offre un duo inédit sur l’Équilibre à deux. Brahim guide du mieux qu’il peut un Booder totalement tétanisé au-dessus des tigres. Malheureusement, Booder ralentit énormément la progression sur les filins, ce qui finit par agacer notre champion qui voit la cartouche-indice échapper à son équipe alors que l’aventure était totalement faisable pour lui. On sent là l’esprit de compétition de l’ancien boxeur. Au moins, une fois de plus, on se sera amusé. Emmanuelle réalise la dernière aventure, celle du Manoir. Le Père Fouras semble s’amuser de voir Emmanuelle confronter à ses peurs. L’effet est réussi, la comédienne avant d’un pas mal assuré dans cet antre obscur. Elle se montre toutefois courageuse en n’hésitant pas à soulever un serpent. Elle trouve une pièce hexagonale, mais juste à la fin du temps et donc bien trop tard. Bilan léger pour cette partie avec seulement trois cartouches-indices récupérées sur les sept possibles.

Après quelques sueurs froides dans les aventures, les candidats pénètrent dans le préconseil en vue de gagner du temps supplémentaire dans la Salle du Trésor. Enfin, gagner du temps, ou en perdre plutôt. Brahim est choisi par le Père Fouras et doit affronter Mr Boo dans le duel des Poids. Moins assuré que Damien Sargue, il choisit le poids intermédiaire. Un beau duel a lieu, mais Brahim est forcé de s’incliner face à l’indestructible homme-fort qui ne vacille jamais. L’équipe perd 20 secondes. Emmanuelle ne fait pas mieux dans le nouveau défi du Puzzle cafards. Elle perd beaucoup de temps à commencer le duel, visiblement très effrayée par nos amis les vers et les cafards. Elle limite toutefois la casse en ne perdant que dix secondes. Elle revient, poussée par son équipe, pour répondre à une énigme du Père Fouras. Malheureusement, malgré une énigme assez simple, elle trébuche et fait perdre 30 secondes à son équipe. Comme les semaines passées, le Conseil pénalise fortement l’équipe qui ne disposera que de 2 minutes dans la Salle du Trésor, ce qui est bien maigre. Nous enfonçons clou cette semaine : il y a bien trop de pénalités dans ce nouveau Conseil.

L’heure du verdict est arrivée. Avec trois mots-indices (Épinards - Argent et Petit) et le sacrifice de Booder (Baratte), Emmanuelle Boidron trouve le mot-code « Beurre ». Oui, mais voilà, dans la précipitation, l’équipe ajoute un e de trop au mot ce qui donne « Beurrée », un adjectif. La tête de tigre tournée, aucun boyard ne s’échappe donc cette semaine de la fontaine à boyards. Un terrible sort pour cette équipe qui méritait tant la victoire, après n’avoir pas du tout démérité dans les épreuves, en réussissant même quelques exploits. Telle est la dure loi du Fort. Dans sa générosité jamais démentie, le Père Fouras offre tout de même 3 000 €, gain minimum accordé aux équipes perdantes, qui reviendra ce soir à la Fondation Claude Pompidou.

Même si c’est dans la tristesse que se referme l’émission, on ne peut que féliciter cette brillante équipe, notamment Brahim qui a été un chef d’équipe exceptionnel et qui n’a rien lâché. Malgré le résultat, tous les candidats ont été impliqués, tous ou presque ont rapporté une clé ou une cartouche-indice et certains ont même réussi des épreuves difficiles. Notons aussi l’humour omniprésent tout au long de l’émission grâce notamment à Booder, Soma Riba et Brahim qui y sont pour beaucoup. Bravo aussi à Emmanuelle et Dounia qui ont tout fait sans jamais se plaindre, même si elles n’ont pas tout réussi. Bravo aussi à Laurent Petitguillaume, particulièrement agile. Une terrible erreur coûte à cette belle équipe la victoire. Espérons revoir toutefois ces candidats rapidement pour qu’ils puissent prendre leur revanche sur le Fort.

En attendant, place au champion de rugby Sébastien Chabal et son équipe la semaine prochaine. Voilà un concurrent qui devrait être à la hauteur des performances de Mr Boo...

PNG - 338 ko

Laisser un commentaire




Fort Bavard est un site propulsé par SPIP 3.0.17
Statistiques par et Google Analytics