Mise en page 1

On refait Fort Boyard : doit-on faire revenir une coanimatrice ?

Cinquième débat sur la Saison 2014 de Fort Boyard

Publié le mardi 29 juillet 2014 par Guillaume COMONT - Rédacteur en chef dans la rubrique On refait Fort Boyard 2014.

        

Chaque semaine, la rédaction de Fort Bavard « refait Fort Boyard » en ouvrant un débat sur un élément général ou précis de l’émission qui divise souvent les fidèles. L’occasion de revenir sur l’histoire du jeu, mais surtout de proposer des pistes de réflexion pour l’avenir.

Les semaines passent, mais les débats se poursuivent concernant cette Saison 2014 de Fort Boyard. Cette semaine, nous ouvrons notre toute dernière réflexion estivale sur les évolutions souhaitables ou envisageables pour le futur de l’émission. Et pour terminer la première saison de cette nouvelle rubrique On refait Fort Boyard amenée à revenir de manière récurrente par la suite, nous avons choisi d’aborder un sujet cher aux fidèles de l’émission. En effet, pour finir en beauté, nous ne pouvions conclure sans évoquer le rôle de la coanimatrice. Disparu depuis la refonte du jeu en 2010, ce rôle continue pourtant à faire couler beaucoup d’encre, et nombreux sont les fans, et les téléspectateurs en général, à regretter cette présence féminine qui fait partie intégrante de l’histoire de l’émission, bien qu’elle ait été abandonnée depuis cinq saisons maintenant. Abandon récent, puisqu’une grande majorité des téléspectateurs ont connu au moins une coanimatrice : les plus jeunes se souviendront encore d’Anne-Gaëlle Riccio, qui continue d’être réclamée quatre ans après son départ. Mais la question est surtout de savoir si une coanimatrice aurait sa place dans la version actuelle du jeu, sachant que le tandem formé par Olivier Minne et le Père Fouras fonctionne déjà très bien et que chacun a fini par y trouver son compte. L’ultime débat est donc lancé !

Vous êtes désormais habitués à notre plan en trois parties :

  • Dans un premier temps (« Le rôle de la coanimatrice (1990-2009) »), nous reviendrons sur le rôle de la coanimatrice de 1990 à 2009, un rôle qui a vu pas moins 6 visages en 20 ans et qui avait su se renouveler au fil des saisons.
  • Dans un deuxième temps (« Que reste-t-il de la coanimation aujourd’hui ? (2010-2014) »), il sera question de la situation actuelle, en particulier depuis 2010. Que subsiste-t-il aujourd’hui de la coanimation d’antan ?
  • Enfin, dans un troisième temps (« On refait Fort Boyard : le retour possible d’une coanimatrice ? »), nous poserons les bases d’un retour d’une coanimatrice dans le jeu, en examinant les options possibles, sans rompre la bonne dynamique actuelle existant entre Olivier Minne et le Père Fouras.

En piste !

LE RÔLE DE LA COANIMATRICE (1990-2009)

Au moment de la création de l’émission, le rôle de la coanimatrice n’était pas prévu au programme. L’émission devait être présentée seulement par un animateur : Patrice Laffont. Mais c’est ce dernier qui insista auprès de la chaîne et de la production pour qu’on lui adjoigne une équipière afin notamment de faciliter la réception des candidats et la présentation des épreuves. Il fut alors décidé de créer un système d’alternance : une épreuve serait gérée par l’animateur du jeu et l’épreuve suivante par l’animatrice. Ce qui fait que les deux animateurs ne se côtoyaient finalement pas beaucoup pendant l’émission, si ce n’est au début et à la fin. Fait marquant, l’animatrice tournait donc la clepsydre, une action qui fut dévolue par la suite uniquement à l’animateur appelé alors « Maître du Fort ». Mais l’alchimie entre Patrice Laffont et Marie Talon ne prit pas et, essuyant les plâtres d’une première copie du jeu mal rodée, Marie Talon fut remerciée après seulement neuf émissions enregistrées. C’est la jeune Sophie Davant qui prit sa place et resta jusqu’en 1991.

JPEG - 109.4 ko
Marie Talon fut la toute première coanimatrice du jeu en 1990, pour neuf émissions.

Et c’est avec elle que le rôle de la coanimatrice prit alors toute sa dimension. Agissant comme un 7e membre de l’équipe, son rôle s’étoffa largement, si bien qu’elle devint vite indispensable aux candidats. Elle devait leur expliquer précisément les règles des épreuves, donner des conseils et recueillir les réactions à la sortie des épreuves. En plus de toutes ces fonctions, elle avait aussi pour consigne d’encourager les candidats et de les alerter s’ils étaient dans une mauvaise passe. L’animateur, le Maître du Fort, lui, ne courait plus dans tout le Fort, mais était directement placé devant la future épreuve et attendait le retour des candidats et de l’animatrice. Après avoir brièvement présenté l’épreuve et tourné la clepsydre, le Maître s’éclipsait et laissait la parole à la coanimatrice. En plus de toutes les fonctions que nous avons citées précédemment, la coanimatrice pouvait aussi recommander à l’équipe de choisir tel ou tel candidat, connaissance particulièrement les qualités requises pour réussir les épreuves.

JPEG - 115.9 ko
Marie Talon remerciée, c’est Sophie Davant qui prend sa place jusqu’en 1991.

Entre 1991 et 2009, ce sont pas moins de six animatrices qui se sont succédé et chacune a su marquer à sa façon l’histoire du Fort. Chacune d’entre elles avait sa propre personnalité. Sophie Davant (1990-1991) fut sans doute la plus carrée et la plus organisée des animatrices. Ne perdant pas de temps inutilement, elle savait agir avec fermeté avec les équipes en difficulté pour les remettre sur le droit chemin, mais toujours avec tact. Plus discrète, Valérie Pascale (1992) était pleine de bons conseils qu’elle distribuait avec parcimonie aux candidats. Très technique, ayant été candidate à l’émission auparavant, elle donnait des tactiques pour réussir les épreuves. Dans une interview qu’il nous avait accordée (VOIR ICI), Patrice Laffont soulignait d’ailleurs le plaisir qu’il avait eu à travailler avec Valérie Pascale et le fait qu’elle testait hors antenne, entre deux prises, toutes les épreuves. En cela, elle était plus candidate qu’animatrice d’après lui.

JPEG - 110 ko
Valérie Pascale, Miss France 1986, succède à Sophie Davant en 1992 après son départ pour Xapatan.

Il faut attendre 1993 avec l’arrivée de Cendrine Dominguez (1993-2002) pour que le rôle de la coanimatrice soit révolutionné. Jeune et jolie, Cendrine ne laissait personne indifférent. Après une première saison tout en discrétion, elle se révéla vraiment en 1994 où elle marqua les esprits par sa personnalité, sa présence et sa bienveillance à l’égard des candidats. Toujours optimiste, elle savait encourager comme personne les candidats à se dépasser. Très tactile auprès des candidats masculins, aimée ou détestée, elle reste la coanimatrice incontournable du jeu qui détient d’ailleurs le record de longévité : 10 ans. Elle est sans aucun doute celle qui fit passer ce rôle au premier plan alors qu’il restait jusque-là plutôt dans l’ombre de celui du Maître du Fort.

JPEG - 138.8 ko
En 1993, Cendrine Dominguez forme avec Patrice Laffont ce qui deviendra le tandem le plus mythique du jeu. Elle reste dix ans sur le Fort dont sept avec Patrice Laffont.

Après son départ en 2002, c’est la douce et ravissante Sarah Lelouch (2003-2005) qui reprend le flambeau. Tout de suite, son duo avec Olivier fonctionne à merveille. Toujours de bonne humeur, agréable et spontanée, elle contribue à renforcer l’aspect familial de l’émission.

JPEG - 106.9 ko
Sarah Lelouch reprend le flambeau de la coanimation en 2003 après que Cendrine Dominguez ait tiré sa révérence.

Elle décide de partir pour de nouvelles aventures et laisse sa place à la sportive et charmante Anne-Gaëlle Riccio (2006-2009) qui réussit l’exploit de faire l’unanimité auprès des fidèles, comme Cendrine à son époque. Durant les émissions, elle fait toujours preuve de naturel : elle n’hésite pas à réagir habilement à ce qu’elle voit, à donner ses impressions sans jamais en faire trop, à bousculer un peu les candidats et à les conseiller habilement et parfois directement. Sa spontanéité et son implication font mouche, de même que son duo avec Olivier qui fonctionne à merveille : les deux animateurs s’entendent parfaitement et sont complémentaires. C’est le meilleur duo connu après celui formé par Patrice Laffont et Cendrine Dominguez. Si bien que beaucoup de téléspectateurs voient en Anne-Gaëlle la digne héritière de Cendrine Dominguez et la voient continuer longtemps. Malheureusement, après une érosion d’audience en 2009, elle décide de quitter l’aventure, ne trouvant plus sa place dans la nouvelle version de 2010. Beaucoup de fidèles la réclament encore aujourd’hui.

JPEG - 94 ko
Anne-Gaëlle Riccio remplace Sarah Lelouch en 2006. C’est la dernière coanimatrice du jeu. Elle quitte le Fort en 2009 après quatre saisons de bons et loyaux services.

Le rôle de la coanimatrice, on le constate, a reposé longtemps sur des ressorts efficaces et sur des bases solides, qui n’ont que peu été modifiées en 20 ans. Pour autant, le rôle a parfois subi quelques modifications et évolutions. Ainsi, à la fin des années Laffont (1998-1999) et surtout pendant l’ère Castaldi (2000-2002), les prérogatives de l’animatrice diminuèrent quelque peu avec l’arrivée du rôle du capitaine d’équipe ou « coach » qui se chargeait lui-même d’expliquer voire de désigner les candidats de son équipe qui feraient telle ou telle épreuve. Si bien que l’animatrice, même si elle pouvait continuer à prodiguer des conseils, n’avait plus réellement la charge d’expliquer précisément toutes les épreuves que le coach connaissait avant le tournage. En 2001, à l’inverse, Cendrine Dominguez prit des gallons en étant chargée de recueillir seule en début d’émission et à la sortie des épreuves, les impressions des candidats qu’elle notait dans un petit carnet et qu’elle synthétisait en fin d’émission. À l’inverse, Sarah Lelouch entre 2003 et 2005 ne participait pas à l’épreuve nocturne de la Veille et s’éclipsait totalement du Fort la nuit, ne retrouvant l’équipe et Olivier que le lendemain matin. A contrario, Anne-Gaëlle Riccio gagna elle en autonomie en prenant en charge les phases de pré et post-Conseil où elle recueillait les impressions des candidats sortants du Conseil, un des rares espaces où l’animatrice n’a jamais eu le droit d’aller.

On le voit, au fil des saisons, et au malgré des évolutions, le rôle de la coanimatrice s’est toujours avéré indispensable. Sa longévité (20 ans) à elle seule suffit à le prouver. De plus, la tradition du duo mixte permettait d’apporter un équilibre dans l’émission et d’apporter une touche de complicité et de charme au jeu, renforçant le côté familial.

QUE RESTE-T-IL DE LA COANIMATION AUJOURD’HUI ? (2010-2014

En 2009, Fort Boyard connaît une chute de ses audiences, notamment due aux règles devenues trop compliquées et à la multiplication de parties intermédiaires sans grand intérêt et beaucoup trop longues. Pour 2010, la production, à la demande de la chaîne, doit donc revoir sa copie et il est décidé de réaliser une version tournoi sur le Fort, en axant le jeu sur la compétition et en abandonnant le côté divertissement et la mise en valeur des personnages. Dans ces conditions, la coanimation ne semble plus avoir sa place et Anne-Gaëlle Riccio décide, en accord avec la production, de ne pas rempiler. Olivier est alors désormais seul à la barre, agissant comme un arbitre auprès des différentes équipes de candidats. La coanimation disparaît totalement cette saison-là pour le meilleur et pour le pire.

JPEG - 239.9 ko
Depuis 2011, le Père Fouras et Olivier forme un duo de choc à la barre du jeu.

Après les résultats catastrophiques de la Saison 2010, Fort Boyard manque de disparaître définitivement de l’antenne de France 2. In extremis, l’émission est sauvée et le jeu revient en 2011 à ses fondamentaux : des règles simples, des personnages mystérieux et des équipes de célébrités. Malheureusement, la chaîne et la production décident de ne pas faire revenir de coanimatrice. La raison est simple : le Père Fouras devient à partir de cette saison le Maître du Fort. Olivier Minne reçoit les candidats qu’il suit tout au long de l’aventure d’une épreuve à l’autre aidé des Passes. Le Père Fouras organise le jeu, décide quelle épreuve sera jouée et par qui, il envoie son messager Passe-Muraille en informer Olivier. Ce dernier cède aussi sa place au Père Fouras au Conseil. Dans ces conditions, on voit en effet mal comment une coanimatrice pourrait trouver sa place. Par ailleurs, pour pallier l’absence de coanimatrice, le Père Fouras recrute trois personnages féminins : Blanche, Lady Boo et Luciole qui renforcent l’équipe féminine du Fort aux côtés de la dompteuse Félindra.

Le duo Olivier-Père Fouras fonctionne bien, et semble presque naturel et comme ayant toujours existé : quoi de plus normal que de voir le Père Fouras en Maître des lieux ? Après tout, n’est-ce pas son Fort ? De son côté, Olivier, au fil des saisons, trouve bien sa place en hôte comme il a toujours aimé se qualifier. Il sait entretenir un lien fort avec les candidats, tout en n’hésitant pas à leur tirer un peu les oreilles quand ils se dissipent trop ou s’éloignent de leurs objectifs. Il semble assumer pleinement son rôle aujourd’hui, alors qu’il n’avait pas toujours souhaité endosser celui de Maître du Fort avant 2010.

Alors y a-t-il un intérêt à vouloir bousculer un duo qui fonctionne bien ?

ON REFAIT FORT BOYARD : LE RETOUR POSSIBLE D’UNE COANIMATRICE ?

À la rédaction, on est très partagés sur la question du retour d’une coanimatrice. Bien sûr, la nostalgie nous donne l’envie de retrouver ce rôle, comme beaucoup de fidèles. Il est vrai que ce rôle est historique et que tous les best of font la part belle aux coanimatrices du jeu. Rares sont les images où on ne les voit pas. Pour autant, on aime aussi beaucoup le rôle accentué du Père Fouras depuis 2011 : son humour, sa cocasserie... sont des atouts indéniables et donnent lieu à des saynètes toujours réussies qu’on a plaisir à voir.

Alors que faire ? Si le rôle de coanimatrice devait revenir, il conviendrait de trouver un équilibre. Aussi, on voit mal comment les choses pourraient rester en l’état. Olivier devrait naturellement retrouver son rôle original, en somme le rôle historique, à savoir attendre les candidats devant chaque cellule avant de laisser la coanimatrice œuvrer. En somme, cela n’est pas impossible : aujourd’hui, Olivier laisse les candidats parler et réagir au cours des épreuves et n’intervient que quand cela est vraiment nécessaire. Ce qui fait que le retour d’une coanimatrice est envisageable, elle pourrait reprendre le flambeau en étant plus présente.

Mais cette nouvelle configuration, ou plutôt ce retour à la configuration classique du duo, exigerait qu’Olivier regagne le Conseil au détriment du Père Fouras. Or, on sait que beaucoup de téléspectateurs apprécient de voir ce dernier présider le Conseil.

Pour autant, beaucoup souhaitent aussi le retour à un Conseil strict et inquiétant, ce qui n’est pas possible avec la personnalité actuelle du Père Fouras, prompt à plaisanter. Le retour d’Olivier au Conseil permettrait de retrouver une certaine solennité. De plus, cela n’empêcherait pas le Père Fouras de rester très présent dans l’émission avec le Père Fouras Show, la Cabine abandonnée, Gagarine... et pourquoi pas une énigme qu’il ne dispenserait plus au Conseil, mais directement dans son antre avec un candidat ? En effet, il y a un manque cruel de faces à faces directs entre le Père Fouras, pourquoi ne pas réintroduire une séquence plus calme ? Sans compter que lors d’un précédent débat (voir ICI), nous avons aussi envisagé des pistes pour qu’Olivier et le Père Fouras retrouvent une séquence ensemble au cours de l’émission. Aujourd’hui, beaucoup regrettent qu’Olivier et le Père Fouras n’aient plus un moment pour se retrouver dans une petite saynète. Enfin, le retour de la coanimatrice n’empêcherait pas le Père Fouras de se déplacer dans le Fort ou de continuer ses saynètes avec Passe-Muraille entre deux épreuves.

En somme, on le voit, rien n’empêche vraiment le retour d’une coanimatrice dans l’émission aujourd’hui. Olivier Minne a souvent lui-même dit qu’il appréciait beaucoup avoir de la compagnie, même s’il s’était habitué à fonctionner en solo.

Reste qu’aujourd’hui la production et la chaîne se sont toujours montrées très réticentes à un retour d’une coanimatrice, en tout cas, force est de constater qu’un retour n’a jamais été mis à l’ordre du jour et ne semble pas une priorité. Il faut dire que la bonne santé de l’émission depuis 2011 ne rend pas la réflexion sur ce sujet prioritaire. Pourtant, les pays étrangers continuent en grande majorité à fonctionner avec un duo d’animateurs, même si celui-ci n’est pas toujours mixte. L’espoir est donc permis. Mais si ce retour devait avoir lieu, faudrait-il encore trouver la perle rare pour former un duo avec Olivier. Après son départ en 2009, Anne-Gaëlle a laissé un vide. Serait-il envisageable de la faire revenir ? Faudrait-il au contraire chercher un tout nouveau visage ? En tout cas, en 2003 et 2006, chaque casting pour rechercher une coanimatrice sur le Fort a apporté son lot de prétendantes au titre (Frédérique Le Calvez, Nathalie Vincent, Ness, Elsa Fayer, Karine Lemarchand...). Même Lorie avait été envisagée à une époque. Aujourd’hui, Élodie Gossuin ne cache pas son envie d’intégrer l’émission, et, on doit dire qu’ici à la rédaction, on la voit parfaitement dans ce rôle : 7 fois candidates, connaissait parfaitement le jeu, sportive, bienveillante, naturelle, et d’une beauté à faire chavirer plus d’un candidat, elle formerait un magnifique duo avec Olivier. L’appel est lancé !

JPEG - 248 ko
Élodie Gossuin, qui a participé 7 fois au jeu comme candidate, rêve d’intégrer l’équipe de l’émission

Mais au fait, de votre côté, êtes-vous favorable au retour d’une coanimatrice dans l’émission aux côtés d’Olivier Minne et du Père Fouras ?

Vous le savez, votre avis nous est précieux ! Pour nous en faire part, n’hésitez pas à participer à notre sondage ci-dessous ou à réagir ici même, via nos réseaux (Facebook et Twitter) ou sur notre Forum.

sondage

Cette rubrique tire sa révérence, mais, soyez sans crainte, fort de son succès On refait Fort Boyard sera bien sûr de retour très bientôt pour de nouveaux débats. En attendant, la semaine prochaine, pour inaugurer la deuxième partie de cette saison 2014, nous vous proposerons une nouvelle rubrique interactive. Soyez au rendez-vous ! ;-)


Photos : © France Télévisions / Gilles Scarella / Jean Pimentel

Laisser un commentaire




Fort Bavard est un site propulsé par SPIP 3.0.17
Statistiques par et Google Analytics