Mise en page 1

Vidéo : reportage « Fort Boyard : quel destin ! » de Thalassa (14 mai 2018)

Retrouvez le résumé et la vidéo de ce reportage

Publié le lundi 14 mai 2018 par Guillaume COMONT - Rédacteur en chef dans la rubrique Vidéos et podcasts 2018.

        

Ce lundi 14 mai 2018, l’émission Thalassa diffusait un numéro spécial sur la Charente-Maritime qui comprenait notamment un reportage d’un dizaine de minutes intitulé « Fort Boyard : quel destin ! ». Nous vous en proposons un résumé et la vidéo complète en fin d’article.

Ce numéro de Thalassa est introduite par des images du film Les Aventuriers (1967) de Robert Enrico avec Lino Ventura et Alain Delon, dont plusieurs scènes se passent sur le Fort. Éric Buron, directeur de production du jeu télévisé et candidat en 1990, témoigne ensuite en racontant comment il a découvert ce lieu il y a plusieurs décennies de cela. Éric Buron, un enfant du pays recruté en 1991 dans l’équipe du jeu, connaît le Fort comme sa poche, il y travaille depuis 28 ans.

Au départ, il se rapprochait de plus en plus près du Fort et souhaitait ardemment pénétrer à l’intérieur. Et la première fois où il a été en contact direct avec le monument, il a vu à l’entrée une énorme tête de mort rouge avec inscrit en grosses lettres « Défense d’entrer ».

Après avoir présenté le thème du numéro de Thalassa et avoir lancé la présentation des différents sujets, l’animatrice Fanny Agostini s’apprête alors à pénétrer dans le Fort avec son guide Éric.

Le Fort, situé à équidistance entre les îles d’Oléron, Aix, Madame et Ré, a été pensé au départ comme une citadelle défensive imprenable par l’ennemi.

Pour débarquer sur le Fort, il faut, depuis le bateau qui assure les liaisons entre les terres et le Fort, s’agripper à un panier de transbordement qui va être soulevé à plusieurs mètres de hauteur par une grue pour être déposé sur la plateforme pétrolière qui permet d’accéder en toute sécurité au Fort. Cette plateforme permet d’acheminer, chaque jour entre avril et juillet, le matériel et les passagers (candidats, animateurs, personnages, techniciens…) nécessaires au bon fonctionnement du Fort et aux tournages de l’émission.

Fanny Agostini poursuit son arrivée en passant par la passerelle métallique (« le cordon ombilical ») qui relie la plateforme extérieure à la porte d’entrée du Fort, située en haut de l’escalier extérieur. Le Fort a été bâti avec de la pierre de crazanne, dont la couleur ocre et orangée est si singulière, qui a aussi servi pour constituer le socle de la statue de la Liberté à New York. Éric Buron explique que chaque fois que Jacques Antoine, l’acquéreur du Fort et l’inventeur de l’émission, visitait le monument, il touchait la paroi en arrivant et en repartant.

Nos deux compères entrent ensuite dans le « ventre » de la forteresse, après qu’Éric est passé un tour de clé pour ouvrir symboliquement l’entrée.

Leur visite est interrompue par un récapitulatif sur l’histoire du Fort de sa construction à nos jours. C’est au XVIIe siècle que Louis XIV demande à l’architecte militaire Vauban d’ériger un Fort dans la rade de Rochefort. Ce dernier aurait d’ailleurs répondu : « Sire, il serait plus facile de saisir la lune avec les dents que de tenter pareille besogne ». La construction sera en effet une galère et durera 200 ans. Mais ironie de l’histoire, le Fort, à peine achevé, est déjà dépassé, car les techniques de guerre ont évolué (notamment la portée des canons, bien plus importante). Le Fort est flambant neuf, mais parfaitement inutile. C’est alors que commence une longue agonie. Il devient une prison une année, puis un poste de surveillance pour une poignée d’hommes de troupe et plus rien. Pour l’armée, c’est un gouffre financier dont il faut se séparer le plus rapidement possible. En 1962, un dentiste de Haute-Savoie l’achète « une poignée de pain » lors d’une vente à la bougie, mais ne sait pas réellement quoi en faire face à l’ampleur des travaux à réaliser et de l’entretien à assurer. Le Fort sombre dans l’oubli, avant qu’un film change sa destinée. Robert Enrico y tourne des scènes des Aventuriers, avec Lino Ventura et Alain Delon, qui montrent toute la beauté du lieu. Cinéma, puis télévision. Le film a fait germer des idées neuves. Le divertissement va offrir au Fort une seconde vie inattendue. Jacques Antoine précise qu’il avait dû faire le pilote de La chasse aux trésors, une émission pour la communauté des télévisions francophones et il a repensé à ce donjon au milieu de la mer qu’il avait vu dans Les Aventuriers. Il a ensuite demandé à ses collaborateurs de chercher un donjon ou une tour au milieu de la mer, à proximité des côtes et ils lui ont trouvé Fort Boyard. C’est alors que l’émission va naître, au départ nommée Les clés de Fort Boyard, et s’externaliser ensuite. Les Anglais, ennemis d’hier, y sont, comme toutes les autres nations, les bienvenus.

On retrouve ensuite le fil de la visite. L’animatrice explique en voix off que, comme chaque mois de mai, les artisans de la région préparent les nouveaux décors dans le plus grand secret. La visite se poursuit sur le toit du Fort (la terrasse) en passant par un escalier d’origine et sa rampe réalisés en bois de chêne. L’escalier a été conservé grâce au guano des goélands, l’escalier a été protégé par un procédé chimique. Sur la vigie, des impacts de balles de fusils allemands (mauser) sont des témoins directs de l’histoire. Devant la porte d’entrée de la vigie, la grue d’origine a été parfaitement conservée. Elle servait à monter les charges à l’époque et date de 1870. La vigie offre une vue panoramique impressionnante sur les îles d’Aix, Oléron, Ré et Madame. C’est un endroit « poétique ».

La visite dans le Fort s’achève ici, mais Éric Buron la poursuit ensuite avec Fanny Agostini sur l’île d’Aix, un autre des nombreux joyaux de la Charente-Maritime.

Vous avez manqué ce très beau reportage sur le Fort ? Nous vous proposons de le revoir en intégralité via notre player :

> Retrouvez les bandes-annonces et bonus dans notre article de présentation de l’émission : CLIQUEZ ICI !


Vidéo : © 2018 - France Télévisions / Thalassa / Adventure Line Productions

Capture vidéo : Fort Bavard – www.fortboyard.net

Laisser un commentaire




Fort Bavard est un site propulsé par SPIP 3.0.17
Statistiques par et Google Analytics