Mise en page 1

« Fort Boyard : les monstres des océans » : une nouvelle BD officielle

Adventure Line Productions s’est associée pour l’occasion à l’éditeur Soleil

Publié le samedi 25 juin 2016 par Guillaume COMONT - Rédacteur en chef dans la rubrique Produits dérivés.

        

À peine un mois après la sortie du Pirate de Fort Boyard d’Alain Surget que nous vous avons présenté en exclusivité en mai dernier, voici un nouveau produit à se mettre sous la dent. S’il ne sera disponible au grand public que le 6 juillet prochain (soit quelques jours après le lancement de la saison 2016 sur France 2), Fort Bavard est dès à présent en mesure de vous le présenter, et en images s’il vous plaît !

JPEG - 225.4 ko

La particularité de ce nouveau produit dérivé est qu’il s’agit d’une bande dessinée. Ce n’est pas la première fois qu’une BD officielle sur le thème de l’émission sort, mais il faut tout de même remonter à 2005 avec Les aventuriers de Fort Boyard : le Mystère de Yule (aux éditions Jungle) qui avait prévu une suite, mais qui semble être tombée depuis aux oubliettes.

Ce sont donc les éditions Soleil qui reprennent cette fois le flambeau, promettant également une « série » et donc des suites.

Découvrons ensemble cette bande dessinée haute en couleur baptisée Fort Boyard : les monstres des océans (volume 1).

LES AUTEURS

L’ouvrage est réalisé par trois auteurs : Benjamin Ferré (dit « Benj ») à l’origine du scénario et Christopher Lannes et Gildas Le Roc’h les dessinateurs.

Benjamin Ferré est né en 1976 à Toulon où il réside encore aujourd’hui. Il a fait ses débuts, après avoir décroché un « Bac Arts plastiques », dans l’atelier bande dessinée d’Hyères de Didier Tarquin. Devant faire face à l’hostilité familiale concernant son envie d’être auteur, il côtoiera de nombreux dessinateurs au Gottferdom Studio à Aix, un atelier renfermant de nombreux dessinateurs, scénaristes et coloristes de bandes dessinées. C’est au début des années 2000 qu’il devient enfin scénariste.

Christopher Lanes est lui né en 1982 en Seine-Saint-Denis et réside dorénavant dans le Finistère. Très tôt, il a réalisé de nombreux dessins avant de devenir animateur de bande dessinée et médiateur et formateur de l’association Bédéastes Imageurs.

Enfin, Gildas Le Roc’h est né en 1986 et réside lui aussi dans le Finistère.
Ce sont donc de vrais passionnés qui sont à l’origine de cette bande dessinée.

UNE HISTOIRE SURNATURELLE

L’ouvrage conte les aventures d’une bande de cinq adolescents amis, dont certaines un peu « geeks », ayant tous des qualités propres qui leur permettent d’être complémentaires dans différentes situations. Il y a d’abord Liz « brillante et vive d’esprit », Noa « altruiste et impavide (sans peur NDLR) », Sam « impulsif et courageux », Lou « vaillante et combative » et enfin Léo, « érudit et prudent ».

JPEG - 504.3 ko

Après les cours, notre joyeuse troupe, qui s’est baptisée le « Club des tigres », a pris l’habitude de se réunir dans une cabane dans les arbres qui fait office de QG.

Depuis un moment, ils cherchent à se lancer dans une nouvelle aventure ! Et ça tombe bien puisqu’ils reçoivent un courrier qui leur apprend qu’ils sont sélectionnés pour former une équipe dans le célèbre jeu Fort Boyard. Il n’en faut pas plus à nos héros pour se lancer, mais rien ne va se passer comme prévu.

JPEG - 473.5 ko

Au moment où ils se rendent sur le Fort en zodiac, un orage éclate au-dessus du Fort, et la mer s’agite dangereusement alors que la mer était d’huile quelques instants auparavant. Des monstres marins tentent de s’emparer du Trésor du Fort et de semer le chaos. Notre équipe doit alors tout faire pour mettre fin aux puissances maléfiques qui imprègnent désormais la Forteresse. Pour cela, le Père Fouras leur explique qu’il faut refermer la faille dimensionnelle qui s’est ouverte et menace le Fort comme l’humanité. Un seul moyen s’offre alors à eux : récupérer les sept clés et trouver le « mot juste » qui libérera les boyards et permettra au « rayon magique » de « briser les cieux ».

NOTRE AVIS

Après avoir parcouru les 46 planches de la bande dessinée, nous pouvons donc livrer un avis substantiel sur la bande dessinée.

Tout d’abord, on est bluffé par la qualité graphique de l’ensemble des planches. Les dessins sont soignés et précis et les couleurs sont parfaitement employées pour créer un univers mystérieux, onirique, sombre et ténébreux, qui colle parfaitement au lieu.
On est ravi de retrouver les personnages emblématiques du jeu, dont le Père Fouras, véritable Sage aux pouvoirs magiques, les Passes, des guides-soldats qui seront d’une aide précieuse à notre équipe d’adolescents, Félindra, Lady et Mister Boo, Blanche et même la terrible Rouge qui va jouer un rôle primordial.

JPEG - 318.1 ko

Les auteurs maîtrisent d’ailleurs très bien l’univers de Fort Boyard reprenant les codes de l’émission avec les épreuves, les clés, les clepsydres, la vigie, le Trésor et même des éléments très précis du jeu comme l’Assaut du Fort (vu dans la saison 2015), l’Antre du Père Fouras et son grimoire, Excalibur, la Salle du Jugement, le défi de la Roue du destin…

JPEG - 227 ko

On apprécie aussi les quelques références à la mythologie qui renforce encore la dimension surnaturelle de l’histoire. Ainsi, nos héros doivent affronter l’hydre de Lerne (qui est le deuxième des douze travaux d’Héraclès), un monstre à plusieurs têtes qui ont la particularité de repousser en double quand elles sont coupées. L’une d’elles serait même immortelle. Par ailleurs, l’histoire militaire du Fort est elle aussi évoquée au début de l’histoire. Côté scénario, il est clair qu’il faut apprécier la magie et le paranormal pour apprécier l’histoire.

JPEG - 263.5 ko

Ceux qui attendent seulement de retrouver une aventure classique comme dans l’émission ne s’y retrouveront pas. Toutefois, si le scénariste a pris le parti de raconter une histoire surnaturelle, il n’en a pas pour autant oublié d’y ajouter une touche d’humour grâce à des personnages singuliers jamais avares de bons mots. Les rebondissements sont nombreux et le suspense maintenu jusqu’au bout. Mais ne vous attendez pas à connaître la fin, l’histoire se termine, comme c’est souvent le cas à la fin d’une saison ou d’un épisode de série télévisée, par un cliffhanger

JPEG - 352.5 ko

Avis général de la rédaction : Une très belle bande dessinée au style soigné et aux couleurs parfaitement choisies avec un scénario prenant et bien maîtrisé. Des auteurs passionnés qui ont bien su recréer l’atmosphère de l’émission et mettre en scène les personnages, s’inspirant ainsi du storytelling du jeu, ce qui ravira les fidèles. On regrettera simplement de ne pas pouvoir en profiter davantage (seulement 48 pages, lues en un quart d’heure) et ne pas avoir la conclusion de l’histoire qui se termine sur un suspense un peu frustrant ! Reste juste à espérer que nous aurons bel et bien une suite, car ce début est plus que prometteur !

Note de la rédaction : 16/20

Mention de la rédaction : Très Bien

JPEG - 654.6 ko

Fort Boyard : les monstres des océans
Album cartonné
Scénario : Benj
Dessin : Christopher Lannes et Gildas Le Roc’h
Couleurs : Joël Odone
Éditions Soleil
48 pages - 217 x 297 mm - 10,95 € TTC
Sortie le 5 juillet 2016
ISBN 978-2-30205-193-5


Site de l’éditeur : Soleil Productions

Visuels : © Soleil Productions

Sélection et captures : www.fortboyard.net

Les visuels numérisés par Fort Bavard sont présents dans l’article à titre d’illustration et uniquement dans le but de promouvoir le produit sans aucune contrepartie. Ils appartiennent à leur auteur respectif et peuvent être retirés sur simple demande adressée à la rédaction du site (formulaire de contact) en précisant l’adresse de l’article et les visuels concernés.

Laisser un commentaire




Fort Bavard est un site propulsé par SPIP 3.0.17
Statistiques par et Google Analytics